Skip to content

L’Imam M. Dicko réélu président du HCIM

by sur 21 avril 2014

L’Imam Mahamoud Dicko, proche de l’école wahabite prônée en Arabie Saoudite, a été réélu à la tête du Haut Conseil Islamique du Mali, contre le représentant  de l’école malékite traditionnellement implantée dans le pays.

Il s’était récemment opposée à Najat Vallaud Belkacem, ministre des droits de la femme en France, lorsqu’elle s’était, à l’occasion d’une visite au Mali, prononcée pour un retour à la version du code de la famille plus favorable aux femmes, que Mahamoud Dicko avait, précisément combattu.

Rappelons qu’à la suite d’un meeting monstre organisé au Stade du 26 mars, il avait contraint le président de la République Amadou Toumani Touré, à retirer la version modernisée du code de la famille  votée par une large majorité des députés à l’assemblée nationale.

HCIM: l’Imam Dicko reconduit

Par Célia d’ALMEIDA avec autre média – 21/04/2014
A l’issue du 2è congrès ordinaire du Haut Conseil Islamique du Mali, le président sortant Mahmoud Dicko a été réélu à son poste par 59 voix contre 27 pour son rival El Hadj Thierno Hady Thiam.

L'iman Mahmoud Dicko Président du HCIMMahmoud Dicko © africantime.com

Les travaux du congrès du Haut Conseil Islamique ont pris fin ce dimanche. Ils se sont déroulés au Centre international des conférences de Bamako, sous le haut parrainage du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta.
Prévu initialement en juillet 2013, ce congrès avait été reporté à cause de la crise que traversait le pays. Il se sera finalement tenu les 19 et 20 avril sous le signe « Ensemble pour la Paix et la réconciliation nationale ». Y ont pris part les délégués d’associations musulmanes de différentes régions du pays.
A l’ouverture des travaux, le président Ibrahim Boubacar Keita, avait rappelé que les musulmans ont pour « mission de prouver que l’Islam est amour, tolérance et consentement, seulement amour tolérance et consentement ». « C’est à ce prix que sera préservée la convivialité qui nous caractérise, avérée et traduite dans nos mécanismes de régulation sociale « , a-t-il poursuivi. Il s’est dit convaincu que ce congrès sera autant celui de la maturité, de l’entente et de la victoire de la communauté musulmane sur le démon de la division.
Son appel aura été entendu puisque le congrès s’est déroulé sans encombre et c’est le président sortant, l’Imam Mahmoud Dicko qui a été réélu par les délégués à la tête du Haut Conseil Islamique du Mali. Il a recueilli 59 voix contre 27 pour son unique rival El Hadj Thierno Hady Oumar Thiam.
L’imam Dicko est âgé de 60 ans. Originaire de la région de Tombouctou, il avait succédé en 2008 à Thierno Hady Boubacar Thiam lors du premier congrès national du HCIM.

 

Mahmoud Dicko réélu à la présidence du Haut Conseil islamique

Par Atlasinfo – Dimanche 20 Avril 2014 –

Le président sortant du Haut conseil islamique du Mali (HCIM), l’Imam Mahmoud Dicko, a été réélu dimanche à la tête de cette instance religieuse pour un mandat de cinq ans.
L’Imam Dicko a été réélu au terme du 2è congrès du HCIM tenu à Bamako, avec 59 voix contre 27 pour son unique rival El Hadj Thierno Hady Oumar Thiam.
Originaire de la région de Tombouctou, Dicko, 60 ans, avait succédé en 2008 à Thierno Hady Boubacar Thiam lors du premier congrès national du HCIM.

Placé sous le signe « Ensemble pour la Paix et la réconciliation nationale » , le 2è congrès national du conseil islamique du Mali s’est ouvert samedi à Bamako avec la participation de plusieurs délégués d’associations musulmanes de différentes régions du pays.
Prévu initialement en juillet 2013 après la fin du mandat de l’actuel bureau, ce congrès a dû être reporté en raison de la crise politique et sécuritaire qu’a connue le pays, selon le président de la commission d’organisation, Dr Mahamadou Diamoutani.

S’adressant aux membres du HCIM, le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, a souligné à l’ouverture de ce congrès, que « vous avez mission de prouver que l’Islam est amour, tolérance et consentement, seulement amour tolérance et consentement ».
« Ensemble nous devons comprendre que l’islam est une chance pour le Mali qui est un pays de foi, un pays de loi. Ensemble nous devons agir de manière décisive et visible pour que l’Islam rester notre chance. C’est à ce prix que sera préservée la convivialité qui nous caractérise, avérée et traduite dans nos mécanismes de régulation sociale « , a-t-il poursuivi.

M. Keita a rappelé, par ailleurs, les souffrances, les humiliations, les perversions que le Mali a vécues sous l’occupation jihadiste de la partie septentrionale, notant que rien n’a autant fait mal à l’Islam que ces burins sortis pour démolir les lieux de culte, que ces amputations et ces flagellations publiques au nom d’une religion dont les messagers n’ont pas hésité devant le viol et les brimades .
Il s’est dit convaincu que ce congrès sera autant celui de la maturité, de l’entente et de la victoire de la communauté musulmane sur le démon de la division.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :