Skip to content

L’interview vérité d’IBK à Jeune Afrique

by sur 13 mai 2014

Alors que la polémique sur le contrat d’équipement militaire passé à la société Guo Star présidée par son futur conseiller court toujours et que « l’affaire » de l’avion présidentiel frise depuis un moment le ridicule, IBK reste droit dans ses bottes.

Nous ne pouvons encore donner l’intégralité de « l’interview vérité » accordé par IBK à François Soudan, le 3 mai, paru dans le numéro de « Jeune Afrique » actuellement en vente, dont IBK fait la couverture.

Mais pour l’avoir lu on peut accorder crédit au président malien de n’avoir occulté aucune question, y compris les plus précises sur son fils, ses relations avec Michel Toumi, les contrats, la manière d’aborder les négociations avec le Nord etc.

IBK répond à tout sans sourciller, et dans le style inimitable qui est le sien « manière pateline et subjonctive ». Dit-il la vérité ? Il en donne l’impression, mais il n’y a pas que cela : le bonhomme est rusé, voire retord quand il parle à la troisième personne à ses opposants : « Je leur dis : armez-vous de patience, IBK est là, si Dieu le veut, pour au minimum quatre ans et demi encore. A vouloir le déstabiliser, vous risquez de vous épuiser. IBK est imperturbable. Et il connaît mieux que vous la musique« .

Ou encore : « On me dit gaullien, pourquoi pas ? J’ai la chienlit en horreur, je recherche l’ordre dans la liberté de chacun« .

Et si tant de jugements négatifs à son endroit se répandent depuis quelques semaines il croit savoir pourquoi : « Je crois qu’IBK dérange. Voilà un homme singulier, qui ne parle pas le français petit nègre et qui n’est pas fâché avec le subjonctif. Un homme au nationalisme sourcilleux, à qui répugne tout ce qui porte atteinte à la dignité de l’Africain et qui a en horreur l’appât du gain. Oui, ce genre d’homme existe en Afrique. Certains, apparemment, ne l’ont pas encore admis« .

Ci-dessous, ce qu’il pense de son premier ministre…

IBK dans Jeune Afrique : « J’ai toujours tenu Mara en haute estime, même quand il me combattait… »

Moustapha Diawara – Tjikan – 13-05-2014

Mieux que des informations, le président Ibrahim Boubacar Kéita a fait des révélations fracassantes sur tous les sujets qui défraient la chronique, dans une interview d’une dizaine de pages dans le ‘’Jeune Afrique N°2783’’ sous le titre : ‘’IBK : l’interview vérité ’’. Quelques morceaux choisis.
On peut le dire, sans se tromper, après plus de sept mois de gestion à la tête du Mali, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita vient d’effectuer sa première et véritable sortie médiatique. Et ce, à travers cette interview accordée à nos confrères du prestigieux magazine continental ‘’Jeune Afrique’’. Une interview au cours de laquelle, IBK, n’a pas fait de réserve pour aborder des sujets qui brûlent les lèvres à Bamako, clarifier des dossiers qui prêtent à confusion et révéler des choses, jamais connues du bas peuple.
IBK a-t-il un problème de communication avec les Maliens ?
Sans détour, le ‘’Mandé massa’’ reconnait la réalité : « Depuis le début, y compris sur le problème du Nord, notre communication a été lamentable… Je me suis laisser calomnier, en me disant que tout ce qui est excessif est insignifiant et que j’ai le cuir épais. » Et de conclure cette interview par les raisons qui font qu’il ne se plaint pas d’être au service du Mali. « J’ai 69 ans et un long chemin derrière moi. J’ai de l’expérience. J’ai du coffre. Je savais donc parfaitement à quoi m’attendre. », a- t-il déclaré.
En outre, sans langue de bois, lors de cette interview, le chef de l’Etat a répondu à toutes les questions. Notamment, celles qui taraudent les esprits de nos jours. A savoir : l’avion présidentiel, l’arrivée de son fils ‘’Karim’’ sur la scène politique, ses relations avec Tomi le corse, Kidal…
De prime abord, le président IBK pour la première fois a accepté d’évoquer les conditions dans lesquelles son ancien premier ministre, Oumar Tatam Ly a tourné casaque, et pourquoi son choix fut porté sur Mara pour lui remplacer.
Dans une franchise enviable, IBK dira qu’entre lui et OTL existait une divergence de vue sur le choix à opérer. « Or, il n’y a pas deux élus, mais un seul. Il a donc fallu en tirer les conclusions. La page est tournée. Le Mali continue d’avancer », affirme IBK. Tout en soutenant que même si le jeune Mara n’est pas de son parti, qu’il n’a eu aucun état d’âme pour jeter son dévolu sur lui. Sauf la haute estime qu’il garde pour lui. « Je suis Moussa Mara depuis ses débuts en politique et l’ai toujours tenu en haute, même quand il me combattait… », Témoigne-t-il.
« Je ne suis actionnaire d’aucune société au Mali et ailleurs » !
Encore, pour la première fois, le président IBK a accepté de briser le silence sur le fameux article, publié dans le monde, l’incriminant d’avoir mangé dans le râtelais de son ami, homme d’affaires corse français, Tomi. Ainsi, sans démentir ses liens d’amitié avec Michel Tomi, qu’il a connu à travers le défunt président gabonais Oumar Bongo, IBK a jeté d’un revers de main toutes les accusations de dons, services et avantages reçus auprès de cet homme d’affaires. D’ailleurs, il dira qu’il n’a jamais été question d’argent entre eux. Plus, qu’il n’est coactionnaire avec lui dans aucune société. Même le fortune club de Bamako, propriété de Tomi ?
En réponse, il a été on ne peut plus clair : « Je ne suis actionnaire d’aucune société au Mali et ailleurs ». Par contre, il reconnait l’existence du marché de 69 milliards CFA accordé à Guo-Star, par le soin de Mohamed Kagnassi , même s’il affirme de n’entretenir aucun lien particulier avec ce dernier.
Comme, il fallait s’attendre, l’affaire du nouvel avion présidentiel a été aussi évoquée lors de cet entretient accordé par le président malien, IBK. Noir sur blanc, IBK est revenu sur les déclarations faites récemment par le premier ministre Mara. D’abord sur l’inexistence de document sur le Boeing 727 acheté par ATT, qui aurait, à ses dires, été transité par la Libye.
Ensuite, sur les conditions d’acquisition du nouveau Boieng 737. « Cet avion appartenait à un couple de producteurs de cinéma australiens qui l’utilisait deux fois par an… L’avion aujourd’hui n’est pas un luxe pour un chef de l’Etat, c’est une nécessité. Dans les années 1960, sous Modibo Kéita, un député proche de ce dernier s’était exclamé : ‘’alors, comme ça, vous voulez que le président du Mali voyage à dos de chameau ?’’… »
Lors de cette interview le président de la République a aussi touché du doigt d’autres questions brûlantes. Certaines démenties, comme celles relatives aux frais faramineux annoncés comme engagés dans les travaux et du palais et de sa résidence. Ainsi que les relatives combines de nos autorités avec la France sur la question de Kidal.
Certes, a-t-il annoncé, l’accord de coopération en matière de défense et de sécurité sera conclu avec la France le 25 mai prochain à Bamako, mais sur la posture du MNLA, le chef de l’Etat reste intraitable : « la place du MNLA est dans le giron malien, pas ailleurs. D’ailleurs, aux français, IBK dira : « il serait dommage que l’accueil fabuleux réservé par les Maliens à l’opération Serval soit remis en cause par certains, pour des intérêts qui m’échappent ».
Cette interview a donné l’occasion à IBK de déshabiller certaines attitudes, jugées par lui de comique et d’imposture totale. Notamment celle de Soumaïla Cissé, qui selon lui après l’avoir félicité pour sa victoire, a organisé le lendemain une conférence de presse pour « revenir sur toutes les dispositions affichées la veille ».
Quant à Tièbilé, il dira que ce dernier est venu lui voir le lundi 23 septembre 2013 pour, entre autres, lui assurer « leur disponibilité commune à m’accompagner dans toute mission dont je les estimerais dignes », a-t-il dévoilé.
Dans un langage clair, IBK s’adressera aux opposants au cours de cette interview, en ces termes : « IBK est là, si Dieu le veut, pour au minimum quatre ans et demi encore. A vouloir le déstabiliser, vous risquez de vous épuiser. IBK est imperturbable. Et il connait mieux que vous la musique », fin de citation.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :