Skip to content

Lutter contre la corruption dans l’éducation

by sur 29 mai 2014

La corruption touche également le secteur de l’éducation au Mali; la presse regorge d’histoires plus ou moins salaces sur ce qu’on nomme en France « les promotions canapés »; comme quoi le Mali n’a rien inventé.

Mais comme me confiait une amie malienne, haut fonctionnaire dont la probité est légendaire : « qui dit corruption, dit qu’il y a aussi corrupteur« .

Le « Réseau des Educateurs pour la Refondation de l’Ecole » prend le taureau par les cornes et appelle à un sursaut. Tout simplement parce que « la corruption déforme non seulement l’accès à l’éducation, mais affecte aussi la qualité de l’éducation« .

Baisse de niveau de l’enseignement (il y a quelques mois une vidéo a fait le tour du web montrant des « étudiantes en droit » qui ne maîtrisaient même pas le français), formations défaillantes sanctionnées par des diplômes achetés et… mise sur le marché de professionnels incompétents, ce qui affecte très directement le développement du pays.

Aux dires du représentant du Ministre de l’Éducation Nationale, le Pr. Abou Diarra : « la corruption est un fléau qui gangrène toute la société malienne« …

En résumé : « Y’a encore du boulot  » !

Réseau des Educateurs pour la Refondation de l’Ecole : Lutter contre la corruption dans le secteur éducatif

Siaka Diamouténé – L’Indépendant du 28 mai 2014.
Pour lutter contre la corruption dans le milieu scolaire et rendre l’école performante où émergent les cadres pouvant prendre les destinées de la nation demain, le réseau des éducateurs pour la refondation de l’école (résere) a organisé une table ronde dans les locaux de la DNAFLA, le lundi 26 mai, sur le thème de la lutte contre la corruption à l’école.
Selon les organisateurs ce réseau est un espace d’échange qui veut susciter le débat sur l’épineux problème de l’école malienne. Les participants ont soutenu au cours de cette table ronde que la corruption et la mauvaise gouvernance sont reconnues comme les obstacles majeurs à la réalisation du droit à l’éducation. Cette pratique se résume notamment au manque d’engagement de certains responsables de l’éducation, le recrutement informel des enseignants, le favoritisme, l’acquisition de diplôme dans des conditions illégales…
Le coordinateur du réseau, Mamadou Koné a précisé que les élèves, les étudiants, les parents ainsi que le personnel administratif tombent dans le piège de la facilité. Ce faisant, le goût du travail n’habite plus ceux qui aspirent à obtenir des diplômes, l’enseignement baisse de niveau et les diplômes perdent de leur valeur. Il a ajouté que ces phénomènes menacent le développement social, économique et politique du pays. M. Koné dira que l’école doit rester un lieu de formation et d’éducation.
Elle doit, en outre, servir à inculquer les valeurs fondatrices de notre société : le courage, l’abnégation, la bravoure, l’honneur, la dignité et le respect de l’autre et de la chose publique. Dans son intervention, le représentant du ministre de l’éducation, Abou Koné a salué les initiateurs de la rencontre avant d’inviter tout le monde à mener une croisade contre la corruption à l’école. Selon lui, l’école forme les ressources humaines du pays qui sont les acteurs du développement.
Pour atteindre cet objectif, le gouvernement a pris la décision de supprimer les notes de classe et de relire les critères du choix des surveillants à l’examen dans l’optique de réduire davantage la corruption à l’école. A l’issue de cette table ronde, les participants ont fait le diagnostic de la corruption en milieu scolaire et universitaire, la définition des axes stratégiques et la mise en place d’un mécanisme participatif de veille et de lutte contre la corruption à l’école.

Table ronde sur la lutte contre la corruption : Comment lutter contre la corruption en milieu scolaire et universitaire ?

Tougouna A. TRAORÉ – Nouvel Horizon du 28 mai 2014.
Le lundi 26 mai 2014, la salle « Abdoulaye Barry » du Centre National des Langues a accueilli une table ronde des acteurs évoluant dans le domaine de l’Éducation Nationale. Le sujet principal de cette table ronde s’articulait autour du phénomène de la corruption en milieu scolaire et universitaire.Cette table ronde a été initiée par le Réseau des Éducateurs pour la Refondation de l’École (Resere) et elle était placée sous la présidence effective du représentant du Ministre de l’Éducation Nationale, en la personne du Pr. Abou Diarra qui avait à son côté M. Mamadou Koné, coordinateur du Resere.
Soucieux du renouveau de l’école malienne et conscients de la nécessité d’une coalition nationale pour rehausser les valeurs de l’éducation, des enseignants et des enseignantes se sont donnés la main pour mettre en place le Réseau des Éducateurs pour la Réfondation de l’École (Resere). Ce réseau vise à : promouvoir une éducation de qualité pour tous, promouvoir l’école de nos besoins développer une éducation citoyenne.
Le Resere se veut un espace d’échange et entend susciter le débat sur les problèmes de l’école, lesquels nuisent à son bon fonctionnement et à la qualité de l’éducation au Mali. C’est pourquoi, les participants à cette table ronde ont abordé les thèmes suivants : la corruption en milieu scolaire et universitaire : facteurs, acteurs, manifestations et impacts sur le développement et la qualité de l’éducation au Mali ; les dispositifs de lutte contre la corruption dans le secteur de l’éducation, les mesures et moyens à mettre en oeuvre pour lutter efficacement contre la corruption en milieu scolaire et universitaire etc…
M. Mamadou Koné, le coordinateur de Resere a expliqué que : « Parler de corruption dans le monde scolaire et universitaire peut paraître, à première vue, sans grand intérêt dans la mesure où, en abordant cette problématique, on pense généralement aux sommes énormes que certains gestionnaires détournent et des trafics d’influences qui aboutissent à l’acquisition illicite des sommes faramineux. La corruption et la mauvaise gouvernance sont reconnues comme des obstacles majeurs à la réalisation du droit à l’éducation et à l’atteinte des objectifs de développement mondiaux. La corruption déforme non seulement l’accès à l’éducation, mais aussi affecte la qualité de l’éducation.
Le rôle social et la valorisation de l’école ainsi que de l’enseignant doivent être placés au premier plan de la politique relative à l’éducation et des efforts de lutte contre la corruption. Les enseignants sont les premières cibles des allégations de corruption, mais ce phénomène est souvent imputable à la corruption à un échelon supérieur et à la simple absence de reconnaissance de ces derniers. Les responsables politiques nationaux devraient considérer le rôle de l’enseignant comme celui de modèle, l’école comme un microcosme de la société, et par conséquent former les enseignants à enseigner en donnant l’exemple«.
Pour, M. Mamadou Koné, dans le système éducatif malien en particulier, les élèves, les étudiants, les parents ainsi que le personnel administratif tombent dans le piège de la facilité. C’est pourquoi, dit il, l’enseignement baisse de niveau et les diplômes perdent de leurs valeurs. Ce qui fera dire à M. Mamadou Koné que : « l’école est avant tout et doit rester un lieu non seulement de formation mais aussi et surtout d’éducation. Elle doit servir à inculquer les valeurs fondatrices de notre société telles que le courage, l’abnégation, la bravoure, l’honneur, la dignité, le respect de l’autre et de la chose publique. la faiblesse de notre État résulte de l’absence de la formation du caractère et des valeurs patriotiques à travers les éléments ci- dessus énumérés. Notre école doit relever ces défis pour mieux répondre aux défis du sous- développement, du chômage, du sous-emploi, de la justice et de la promotion sociale« …
Aux dires du représentant du Ministre de l’Éducation Nationale, le Pr. Abou Diarra, la corruption est un fléau qui gangrène toute la société malienne. Selon le Pr. Diarra, au sein de l’école, la corruption hypothèque le développement. Raison pour laquelle, il a profité de cette occasion pour rassurer que le département en charge de l’éducation s’engage avec le Resere afin de mener le combat contre la corruption pour que l’école soit un lieu de récompense du mérite.

Publicités
2 commentaires
  1. WARNEZ permalink

    « étudiantes en droit ne maîtrisant MEME PAS le français » : si elles maîtrisent le bambara et que le droit malien est enseigné et dit dans cette langue comme ça devrait être le cas…où est le problème ?
    « mise sur le marché de professionnels incompétents » : les exemples doivent aussi abonder en France, voir les artisans se plaignant des jeunes sortant du LP, ou récemment le problème de la largeur des rames sncf (au fait comment vont-elles se croiser ?)
    « diplômes achetés » : c’est vrai qu’en France ils sont de plus en plus DONNES, voir le dernier concours de recrutement des « instits » où la barre est descendue à 5/20 en Seine-St-Denis.

    • Hubert Ledoux permalink

      Le problème vient du fait que, lorsqu’on se prétend « étudiante en droit », on a suivi l’enseignement fondamental et secondaire jusqu’au baccalauréat, et que l’enseignement, au Mali, est donné en langue française. Se prétendre étudiante en droit et ne pas comprendre les questions (simples, il s’agissait d’un concours pour participer à une émission de téléréalité…) posées en français soulève des questions subsidiaires :
      – ou la demoiselle (18-20 ans) ment sur son niveau d’études
      Cette vidéo a tourné sur la toile et provoqué de nombreux débats sur le niveau de l’enseignement au Mali, c’est pourquoi j’y faisais référence.
      – ou ayant fréquenté l’école, elle n’a pas acquis les bases.
      Cela étant, j’ai aussi mentionné l’importance du phénomène de corruption en France : le Mali n’a rien inventé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :