Skip to content

Elections possibles le 26 octobre ?

by sur 10 juin 2014

Ce serait donc pour le 26 octobre.

La date qui avait circulé dés le report des élections communales en mars dernier sera-t-elle finalement retenue ?

Et les élections communales et régionales regroupées en un seul scrutin pourront-elles avoir lieu partout au Mali ?

Au cours d’une première rencontre, les partis politiques ont été informés par le ministre de l’intérieur et de la sécurité, Sada Samaké, en présence du ministre de la décentralisation Ousmane Sy.

Les différents partenaires, organismes et institutions sont cependant encore appelés à se revoir.

Élections communales et régionales : Le gouvernement propose le 26 octobre 2014

Nouhoum Dicko – le Prétoire – 9 juin 2014
Le gouvernement, dans sa logique de boucler le processus électoral, souhaite organiser les élections communales le 26 octobre prochain. C’est ce qui ressort de la rencontre entre le ministre de l’Intérieur et les partis politiques, le jeudi dernier au gouvernorat du district de Bamako.
Etaient également présents à la rencontre le ministre de la Décentralisation et de la ville, Ousmane Sy, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et le Délégué général aux élections. Après la prorogation des mandats des Conseils communaux, des Conseils de Cercles, des Conseils régionaux et du conseil du District pour une durée de six (6) mois, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Sada Samaké a rencontré les partis politiques sur l’organisation des élections communales et régionales le 26 octobre 2014.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la concertation entre le département en charge de l’organisation des élections, les partis politiques et les autres acteurs du processus électoral. Il s’agissait pour le ministre de voir avec ses interlocuteurs comment boucler le chapitre des élections d’ici la fin de l’année 2014. Le ministre Sada Samaké a exprimé l’intérêt que son département accorde à cette rencontre qui témoigne de l’importance du rôle de la classe politique dans les questions qui concernent la bonne marche de la démocratie.
Fichier électoral biométrique
Les échanges ont porté essentiellement sur l’organisation des élections communales et régionales de 2014. Les points abordés portent sur la mise à jour du fichier électoral biométrique, l’application des modifications apportées à la loi électorale, au Code des collectivités et au statut particulier du district de Bamako conformément aux recommandations des états généraux de la décentralisation, tenus les 21, 22 et 23 octobre 2013. Le mode d’élection des présidents des collectivités territoriales, le couplage des élections communales et régionales et le chronogramme des élections étaient aussi au centre des échanges. Le ministre de l’intérieur a proposé le couplage des élections communales et régionales pour éviter la répétition des élections dans un délai trop rapproché et pour assurer un taux de participation à hauteur de souhait.

Un chronogramme des élections a été élaboré et sera bientôt soumis aux partis politiques. Le ministre a aussi donné des explications sur l’impossibilité d’un nouveau report des élections communales et les dispositions prises au niveau sécuritaire pour leur bon déroulement. En ce qui concerne le fichier électoral biométrique et plus particulièrement la participation des nouveaux majeurs et celle des omis, le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité a mis en place une commission technique chargée d’étudier la faisabilité de cette opération de mise à jour.

Pour rappel, le gouvernement avait décidé lors du Conseil des ministres du 26 février 2014 de prolonger les mandats des organes des collectivités locales et territoriales de six mois à compter du 27 avril 2014. Dans le souci de rester dans le temps, sur instruction du ministre Samaké, une commission a étudié les dispositions nécessaires pour corriger les disfonctionnements et prendre en compte certaines catégories d’électeurs.
Il s’agit des activités préparatoires, des opérations d’enrôlement et de mise à jour du Ravec, de l’actualisation du fichier électoral biométrique, de la production et de la remise des cartes Nina à leurs titulaires. Cette commission met l’accent sur les exigences techniques et de temps pour la prise en compte de la participation des nouveaux majeurs et des omis aux prochaines élections. Le gouvernement dispose-t-il du temps pour satisfaire ces impératifs d’ici au 26 octobre prochain pour tenir les élections ?
En tout cas rien n’est moins sûr.
Un autre aspect non moins important porte sur les modifications de la loi électorale, du Code des collectivités territoriales et du statut particulier du district de Bamako. Les orientations contenues dans le document de stratégie et de plan d’actions prioritaires pour la mise en œuvre des recommandations des états généraux de la décentralisation retiennent que l’élection des présidents des conseils des collectivités se fasse au suffrage universel direct.
Les travaux de la commission technique seront transmis aux partis politiques et feront l’objet de la prochaine rencontre.

Elections communales et régionales 2014 : AUCUN NOUVEAU REPORT N’EST POSSIBLE

L’Essor du 7 juin 2014

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sada Samaké, et son homologue de la Décentralisation et de la Ville, Ousmane Sy, ont rencontré hier (NdR : jeudi 5 juin 2014) au gouvernorat de Bamako les responsables des formations politiques sur l’organisation des élections communales et régionales 2014.
La rencontre s’inscrivait dans le respect d’une tradition instaurée par le département en charge de l’Intérieur et qui consiste à échanger avec les responsables des partis sur les questions d’actualité de la vie politique de notre pays. Etaient également présents à la rencontre le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et le Délégué général aux élections.
Les échanges ont porté essentiellement sur l’organisation des élections communales et régionales de 2014. Les principaux points soulevés concernent la mise à jour du fichier électoral biométrique, l’application des modifications apportées à la Loi électorale, au Code des collectivités et au statut particulier du district de Bamako conformément aux recommandations des Etats généraux de la décentralisation. Le mode d’élection des présidents des collectivités territoriales, le couplage des élections communales et régionales et le chronogramme des élections figuraient aussi parmi les questions abordées par les deux parties.
Le ministre Sada Samaké a exprimé l’intérêt que son département accorde à cette rencontre qui témoigne de l’importance de la classe politique et des acteurs politiques dans les questions qui concernent la marche de la démocratie. En ce qui concerne le fichier électoral biométrique et plus particulièrement la participation des nouveaux électeurs ayant atteint leur majorité et celle des omis, le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité a mis en place une commission technique chargée d’étudier la faisabilité de cette opération de mise à jour.
Pour le moment, la commission a soigneusement étudié les dispositions nécessaires à la prise en compte de ces catégories d’électeurs. Plus précisément les activités préparatoires, les opérations d’enrôlement et de mise à jour du fichier RAVEC, l’actualisation du fichier électoral biométrique, la production et la remise des cartes Nina à leurs titulaires.
Le ministre Sada Samaké a indiqué que les conclusions de la commission ont mis en relief des exigences techniques et de temps pour la prise en compte de la participation des nouveaux majeurs et des omis aux prochaines élections. Il reste à voir si tous ces impératifs pourront être satisfaits d’ici les communales et les régionales.
Concernant les modifications de la Loi électorale, du Code des collectivités territoriales et du statut particulier du District de Bamako, les orientations contenues dans le document de stratégie et de plan d’actions prioritaires pour la mise en œuvre des recommandations des Etats généraux de la Décentralisation retiennent l’élection des présidents des conseils des collectivités au suffrage universel direct.

Au regard des textes en vigueur, deux modalités président actuellement à l’élection des organes des collectivités territoriales : le suffrage indirect et le suffrage direct. Il ressort de la conclusion de la commission technique que l’application de la recommandation évoquée plus haut viole les dispositions de l’article 98 de la Constitution qui indique que « les collectivités s’administrent librement par des conseils des élus ».
Le ministre Sada Samaké a proposé un couplage des élections communales et régionales pour éviter la répétition des élections dans un délai trop rapproché et pour assurer un bon taux de participation. Un chronogramme des élections a été élaboré et va bientôt être soumis aux partis politiques. Le ministre a aussi donné des explications sur l’impossibilité d’un nouveau report des élections communales et les dispositions prises au niveau sécuritaire pour leur bon déroulement.
Les conclusions définitives de la commission technique seront transmises aux formations politiques et feront l’objet de la prochaine rencontre entre les partis et le département en charge de l’Intérieur.

Elections communales et régionales : rendez-vous le 26 octobre

Par Moussa CAMARA – 06/06/2014
Le Mali organisera les élections communales et régionales le 26 octobre 2014. D’ici là, les préparatifs vont bon train.
Après les élections présidentielles et législatives réussies en 2013, le Mali s’apprête à organiser les élections communales et régionales. Et c’est la date du 26 octobre 2014 prochain qui a été retenue. Telle est la principale information issue de la rencontre du jeudi 5 juin 2014 au Gouvernorat de Bamako entre le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sada Samaké et les partis politiques. La rencontre a naturellement évoqué les sujets relatifs à l’organisation desdites élections. Une occasion pour le ministre Sada Samaké d’informer ses interlocuteurs du jour des étapes à observer pour la bonne organisation du scrutin.
Parmi ces étapes, le ministre a souligné l’élaboration du fichier électoral qui passe par l’enrôlement et la mise à jour du fichier du RAVEC (Recensement administratif à caractère d’état civil), la production et la remise des cartes NINA aux titulaires.
L’élaboration du fichier électoral, a ajouté Sada Samké, passe aussi par l’actualisation du fichier biométrique. Et le ministre d’appeler les uns et les autres à trouver un consensus pour être dans le délai.
Une date qui ne fait pas l’unanimité
La date du 26 octobre est diversement appréciée par les participants. Amadou Soulalé, le président du parti FAMA (Front africain pour la mobilisation et l’alternance), apprécie à sa juste valeur la rencontre entre le ministre et la classe politique. Elle aura permis, selon lui, de passer en revue les questions relatives aux élections.
Autre son de cloche chez Mamadou Dembélé qui ne croit pas à la tenue du scrutin à la date indiquée. Le représentant du parti MIRIA (Mouvement pour l’Indépendance, la renaissance et l’intégration africaine), estime qu’au regard des insuffisances constatées, comme les problèmes liés aux cartes NINA, il est aléatoire de tenir les élections le 26 octobre prochain.
Présent à la cérémonie aux côtés de son collègue de l’Intérieur et de la Sécurité, le ministre de la Décentralisation et de la ville, Ousmane Sy, mesure la portée des préoccupations soulevées par les partis politiques et le contexte sociopolitique du pays mais estime que pour sortir de la crise, il ne faut pas s’arrêter. C’est pourquoi il a appelé les représentants des partis politiques à créer les conditions favorables pour aller aux élections.
Initialement prévues au mois au mois d’avril dernier, le scrutin a été reporté au mois d’octobre. Les raisons invoquées par les autorités étaient essentiellement : le retour des réfugiés et des déplacés du Nord, la mise en œuvre d’un certain nombre de recommandations des états généraux sur la décentralisation et l’aboutissement du processus de réconciliation nationale. La conséquence de ce report a été la prorogation de six mois du mandat des élus communaux qui devait prendre fin au mois de mai 2004.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :