Skip to content

Lutter contre la désertification

by sur 18 juin 2014

Le 17 juin est la journée internationale de lutte contre la désertification.

Des solutions existent, encore faut-il que les bonnes volontés soient appuyées par une réelle volonté politique.

Désertification : des solutions existent

Par Célia d’ALMEIDA – 17/06/2014
Ce 17 juin, c’est la journée mondiale de lutte contre la désertification. Le Mali, situé dans la bande sahélienne est touché par ce phénomène qu’il tente de combattre. Avec plus ou moins de succès…
Le Mali est un pays aux deux tiers désertiques. Il est donc particulièrement concerné par cette problématique de la lutte contre la désertification. Depuis quelques décennies, le fléau s’accélère avec comme une dégradation accrue des terres et de plus en plus de contraintes pour les systèmes de productions, notamment agricole. Sont pointées du doigt les changements climatiques, causes directes qui ont eux-mêmes pour cause l’action humaine.
« L’augmentation de la production agricole par des modes extensifs et itinérants contribue à l’épuisement des sols et conduit à la désertification » affirme le ministre malien de l’environnement de l’eau et l’assainissement, Abdoulaye Idrissa Maïga. « Les conséquences de la sècheresse et de la désertification sont désastreuses pour la population » poursuit-il dans son discours à l’occasion de la célébration de cette journée. « Elles se traduisent par des formes diverses dont la famine, les pénuries d’eau potable, la migration des populations, «les réfugiés écologiques», des conflits liés à l’accès aux ressources naturelles, le rétrécissement continu des parcours pastoraux, voire le stress hydrique».
Des milliers d’hectares perdus chaque année
La coupe abusive de bois pour la production d’énergie est l’une des causes principales de la dégradation des terres au Mali. Malgré les multiples campagnes de sensibilisation et la présence des agents de l’Etat en charge de veiller à la protection de la faune et la flore, environ 500 000 hectares de terres sont déboisés annuellement pour la satisfaction des besoins de l’agriculture et du bois énergie.
Cette année, les Nations Unies ont décidé de mettre l’accent sur l’un des messages serinés au fil des ans : « la terre appartient aux générations futures », complété par l’exhortation à l’action « assurons-nous qu’elle soit à l’épreuve du climat ». Ce thème été choisi pour sensibiliser sur les possibilités offertes par l’adaptation fondée sur les écosystèmes comme stratégie pour faire face aux impacts du changement climatique, en particulier dans les zones arides.
L’adaptation écosystémique signifie le renforcement des systèmes naturels avec pour but d’atténuer les pires effets du changement climatique. Lorsque les écosystèmes sont en bonne santé, ils sont moins vulnérables aux impacts et aux risques du changement climatique.
La GDT, des pistes pour faire face
L’utilisation rationnelle des terres, qui s’appuie sur les axes d’intervention de la Gestion durable des terres (GDT), permet de réduire leur vulnérabilité à la dégradation (y compris face aux changements climatiques), mais aussi d’atténuer les impacts négatifs des changements climatiques par l’amélioration de la productivité et la réhabilitation des terres dégradées.
Parmi les nombreux outils qui permettent la prise en compte des changements climatiques dans les projets et programmes de développement et la planification budgétaire, l’équipe GDT du Mali a opté pour l’outil Climate Proofing développé par la GTZ, à cause de sa simplicité d’utilisation, de son efficacité et surtout parce qu’il ne nécessite pas de connaissance en informatique.
Le « Climate Proofing est utilisé au Mali pour la prise en compte des CC dans toutes les politiques sectorielles et dans le processus de planification du développement » expliquait au début de l’utilisation de cet outil Mr Alamir Touré, ancien chef de l’équipe GDT du Mali. Cette utilisation peut se faire dans plusieurs cas de figures: niveau projet, planification communale et politique.
La fixation mécanique des dunes, les cordons pierreux avec haie vive, la jachère associée à la rotation des cultures et au paillage, la régénération naturelle assistée et reboisement du rônier (réalisée dans le cadre de la campagne nationale de reboisement 2014), la mise en défens, l’agriculture durable avec peu d’Intrants extérieurs (ADPIE), sont autant de technologies aujourd’hui vulgarisées auprès des populations rurales.
L’objectif étant de les amener à se les approprier et les inclure dans les techniques culturales. A Tombouctou, par exemple, le PEALCD a permis de récupérer des centaines d’hectares menacés par l’avancée des dunes, en fixant ces dernières par la plantation de vivaces.
Dans la région de Ségou, les cordons pierreux ont permis de sauver la terre de l’érosion hydrique. La plantation de vétivers le long des berges a également permis de freiner leur dégradation qui aggrave l’ensablement des cours d’eau.
La nécessaire volonté politique
« Si vous ne nous donnez pas autre chose, nous allons toujours utiliser le bois » affirmait sans ciller Awa, une ménagère de Ségou, lors de cérémonie d’ouverture de la Quinzaine de l’environnement 2014.
En effet la pression exercée sur les ressources ligneuses pour la production du bois-énergie ne baisse pas malgré les différentes mesures prises au fil des ans. L’absence de solutions alternatives adaptées et accessibles n’aide pas à venir au bout du phénomène et les mesures restrictives n’empêchent pas les consommateurs de satisfaire leurs besoins.
Ainsi, malgré la hausse du prix du sac de charbon qui est passé de 1500 FCFA les 50kg à 3000 voire 3500 en l’espace de trois ans, la consommation de gaz au Mali demeure l’une des plus faibles de la sous-région. Et pour cause, le prix de la bouteille de gaz, qui n’est d’ailleurs plus subventionné depuis 2012, est encore trop élevé pour bon nombre de ménages.
La volonté politique est donc l’un des ingrédients indispensables pour la réussite de la sauvegarde des ressources qui permettent de préserver les terres. Dans ce sens, toujours lors de l’ouverture de la Quinzaine de l’environnement, le Premier ministre Moussa Mara avait affiché la détermination de son gouvernement à agir. Il a ainsi instruit a création de « forêts communales » devant permettre aux populations d’avoir accès sur place à la ressource énergétique, mais aussi et surtout qu’un effort soit fait pour rendre le gaz domestique accessible pour tous.
Les acteurs de l’environnement espèrent que ce ne seront pas de simples déclarations mais qu’elles seront suivies d’effets pour éloigner du Mali la menace de la désertification et garantir de meilleures conditions de vie aux populations. Il ne restera plus que celles-ci se sentent enfin concernées par la sauvegarde de leurs propres cadres de vie et conditions de production, et s’engagent dans un processus de changement des habitudes de consommation comme de production.

MAE France
5. Journée mondiale de lutte contre la désertification (17 juin 2014)

À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la désertification consacrée cette année au thème «La Terre est notre avenir, préservons-la des changements climatiques», la France rappelle la nécessité de promouvoir des pratiques et politiques de gestion des terres permettant de répondre audéfi des dérèglements climatiques.
La lutte contre la désertification et la dégradation des terres est un enjeu-clé pour le développement. Pour faire face à ce défi, la France a consacré, sur la période 2010-2011, 138 millions d’euros par an, à des projets concrets, essentiellement en Afrique et dans la Méditerranée, à travers les financements de l’Agence française de développement et du Fonds français pour l’environnement mondial.
La France souhaite parvenir, à l’occasion de la conférence «Paris Climat
2015», à un accord universel et ambitieux sur la lutte contre les dérèglements climatiques. Elle est mobilisée pour faire de la lutte contre la désertification et la dégradation des terres un élément central de la gouvernance internationale de l’environnement.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :