Skip to content

Le nouvel ambassadeur malien à Paris

by sur 10 juillet 2014

L’installation du nouvel ambassadeur malien à Paris « a duré » comme ont dit en Afrique. Mais il est arrivé à Paris, et a présenté ses lettres de créances au Président Hollande hier.

Paris : CHEICK MOUCTARY DIARRA PRESENTE SES LETTRES DE CREANCE AU PRESIDENT FRANÇOIS HOLLANDE

Primature – 10 juillet 2014
CHEICK MOUCTARY DIARRA ambassadeur en FranceLe nouvel ambassadeur du Mali en France, Cheick Mouctary Diarra, a présenté hier ses lettres de créance au président François Hollande, au palais de l’Elysée à Paris.
A cette occasion, Cheick Mouctary Diarra a remercié la France pour l’opération Serval qui a permis de stopper les colonnes jihadistes qui menaçaient le sud de notre pays en janvier 2013. Il a salué le soutien constant de Paris lors des votes des résolutions sur notre pays au Conseil de sécurité de l’ONU, l’appui de François Hollande et leadership de la France dans la recherche de la paix au Mali. Le diplomate a aussi cité, la part prise par la France au succès de la Conférence des bailleurs de fonds pour la relance économique du Mali à Bruxelles et les efforts bilatéraux dans le cadre de la relance économique du Mali.
Cheick Mouctary Diarra a, au nom du président Ibrahim Boubacar Keita et des autorités maliennes, réaffirmé la ferme détermination du gouvernement de s’investir pour la réussite des futures échéances électorales et pour parvenir à la réconciliation nationale par un dialogue inclusif entre tous les Maliens. Il a enfin évoqué le sommet Afrique-France que notre pays doit accueillir en 2016.

Nomination de Cheick Mouctary Diarra et de Tidiany Djimé Diallo a l’ambassade du Mali en France : Gagner le pari de Paris

Mohamed DAGNOKO – Le Pouce du 28 mars 2014
|
Donner les moyens de la riposte à représentation malienne en France. Voilà comment peuvent être interprétées, les nominations du nouvel ambassadeur du Mali en France Cheick Mouctary Diarra et de celle de son attaché à la communication, Tidiany Djimé Diallo.
Gagner le pari de Paris, est une priorité des nouvelles autorités. Hormis la voie de Moscou qui a été récemment empruntée par le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA), Paris est la voie la plus empruntée par ces irrédentistes et séparatistes pour lancer leurs messages. Et mener leur propagande. Ce qui a fait dire à nombre d’analystes avertis que Paris soutient le MNLA.
Même l’opinion malienne penche fortement, aujourd’hui, pour cette dernière thèse. Cela se justifie ce d’autant plus que, malgré leur volonté de scission du Mali, ces rebelles ont toujours bénéficié d’une oreille attentive au niveau de Paris. Pis, elle a repris du service juste après l’intervention de la force SERVAL, qui avait bouté hors du Mali, les islamistes d’Ançar dine et du Mouvement pour l’Unicité et Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO), des groupes qui avaient chassé le MNLA du nord Mali.
Face à tant d’attentions accordées à ces bandits, les nouvelles autorités, dans l’objectif de porter la voix des victimes, a décidé de changer la donne en faisant tourner les choses en leur faveur. Cela devrait passer par la nomination de personnes capables de battre en brèche les faussetés colportées par ces bandits sur le compte du Mali. La première décision (qui a fait l’objet de quelques contestations) a été la nomination de Zahabi Ould Sidy Mohamed, un ex rebelle,à la tête du ministère des Affaires étrangères.
Après cet acte courageux, le président IBK, qui a été sourd aux critiques tombées de partout, vient de donner un coup d’accélérateur afin de redorer le blason de la diplomatie malienne en procédant à la nomination de Cheick Mouctary Diarra comme Ambassadeur en France et de Tidiany Djimé Diallo comme chargé à la communication, deux journalistes chevronnés.
Fins communicateurs, rompus aux rouages de la communication, il va s’en dire que ce duo va apporter la riposte qu’il faut aux messages de haine et de dénigrement de notre pays par le MNLA et ses alliés.

Ambassade du Mali en France : La poudrière

Jean GOÏTA – Par Le Pouce – Date: 28 Mars 2014

Le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale qui devrait être la vitrine de la diplomatie malienne, ne l’est plus. Depuis un certain moment, rien ne va plus dans nos ambassades. Des accrochages au sein de nos représentations diplomatiques, des refus de passation de service… sont monnaie courante. Même dans les consulats, on assiste, malheureusement, à des actes similaires qui ternissent l’image de notre pays et de notre démocratie.
Il est temps qu’on revoit de près cette situation qui n’honore pas notre grand Mali. Dans ces conditions, il est difficile d’avoir une diplomatie agressive permettant à la nation malienne de pleinement jour son rôle dans le concert des nations. Il est aussi regrettable de constater que depuis quelques temps, l’Ambassade du Mali à Paris, connait un problème de détournement financier de plus d’un milliard de FCFA. Les auteurs défilent actuellement devant le pôle économique de Bamako. Décidément, cette ambassade, est une véritable poudrière qui peut exploser à tout moment. Que s’est-il réellement, passé ?
Selon des sources crédibles, sur dénonciation de l’Agent comptable, l’Ambassadeur a été relevé de ses fonctions. Il est ressorti, selon toujours notre source que ledit agent comptable n’a pas voulu couvrir l’Ambassadeur sur la gestion des fonds et sur laquelle on relève beaucoup de points d’ombre noirs. Une enquête a été ouverte. Une mission de l’Inspection du ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale et, une autre mission du pôle économique, se sont rendues à Paris. Résultat : les accusations formulées contre l’Ambassadeur, sont fondées. La suite, on la connait.

Depuis sa relève, le désormais ex Ambassadeur doit se présenter, chaque deux jours, devant les autorités du pôle économique en attendant de connaître son sort. Mais, l’Ambassadeur n’a pas été le seul à être relevé de ses fonctions. L’Agent comptable, aussi. Ce dernier a été remplacé par une dame. Depuis, notre agent comptable demi de ses fonctions, refuse de passer le service à sa remplaçante. Pourquoi ?
En plus de cette situation chaotique, il y a un autre scénario qui dépasse l’entendement des gens. En effet, on se demande où est passé l’ancien Ministre de la communication sous la transition, Manga Dembélé, nommé conseiller à la communication à l’Ambassade du Mali à Paris ?
Remplacé par Tidiani Djimé Diallo, il refuse, lui aussi, de passer le service. Face à ces actes, les gens ont du mal à comprendre ce qui motive ces comportements qui montrent à quel point les choses vont de mal en pis dans nos représentations diplomatiques.
D’autres Ambassades, connaissent des dysfonctionnements qui méritent d’être examiné à chaud pour permettre à notre pays de se doter d’arguments solides de sorte à pouvoir bénéficier du soutien et de la confiance de la communauté internationale.
Au moment où le Mali se remet, petit à petit, des séquelles de la grave crise qui l’a secoué, il est du devoir et de la responsabilité des plus hautes autorités, d’agir pour remettre les choses à leur place. Il urge de trouver les voies et moyens pour assainir ce département (Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale) hautement stratégique pour l’Etat.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :