Skip to content

Immigration : l’alarme sonnée au Mali

by sur 6 août 2014

Comme évoqué dans nos précédents articles relatant le naufrage de plus de 60 jeunes Maliens originaires d’une dizaine de villages situés au Nord du cercle de Bafoulabé (communes de Bafoulabé et de Tomora), le Ministre des Maliens de l’extérieur Abdrahamane Sylla, s’est rendu en Italie et devait rencontrer le premier ministre lundi sur la question.

Les journaux maliens L’Indépendant et le Républicain, livrent le compte rendu de la conférence de presse que le ministre a donnée, hier mardi 5 août 2014.

La liste des victimes publiée est celle des trois seuls villages Diaby (Madalaya, Sélinkégny et Kania); en tout on pourrait atteindre entre 60 et 80 victimes maliennes originaires du Nord du cercle de Bafoulabé, puisque,  pour la commune de Bafoulabé, les villages de Tintilla, Karaga, Gangontéry, Kolinguémou, Djingo sont touchés, ainsi qu’Oussoubidiagna et quelques autres villages de la commune de Tomora.

H.L.

Immigration irrégulière : Le ministre des maliens de l’extérieur tire sur la sonnette d’alarme

Madiassa Kaba Diakité – Le Républicain du 6 août 2014 à 07:02 AM

Abhramane Sylla ministre des Maliens de l'extérieur

Le ministre des Maliens de l’extérieur, Abdrahamane Sylla

Le ministre des maliens de l’extérieur, le Dr Abdourhamane Sylla a tenu, le 05 août 2014 au sein de son département, une conférence de presse pour informer l’opinion sur les risques liés à l’immigration irrégulière. Selon le ministre, de nombreux migrants maliens sont détenus dans les prisons des pays de destination ou de transit. Ainsi, ils sont 225 migrants à croupir dans les geôles libyennes et 11 migrants emprisonnés au Sénégal.

C’est un secret polichinelle, le Mali est un pays de vieille tradition migratoire. Et selon le Ravec, le nombre des maliens à l’extérieur est estimé à environ quatre millions soit au moins 30 % de la population malienne. Les raisons de l’émigration des maliens, le plus souvent irrégulière, sont multiples : l’enclavement du pays, l’insécurité environnementale et alimentaire, une faible productivité des ressources naturelles, insuffisance d’opportunités d’emplois, taux élevé de chômage des jeunes diplômés…

Bien qu’il est aujourd’hui difficile de disposer de statistiques fiables sur les flux d’émigration, selon les statiques, de 2002 à 2010 au total 54719 migrants maliens ont été reconduit.

Le ministre des maliens de l’extérieur a indiqué, lors de sa rencontre avec la presse,  que pour l’année 2014, à la date du 31 juillet, 2101 maliens ont été rapatriés par le gouvernement malien dont 1891 de la Centrafrique, et le reste des pays comme la Lybie, l’Espagne, le Congo Brazzaville et le Gabon. Avant d’ajouter que de nombreux migrants sont détenus dans les prisons des pays de destination ou de transit dont 225 en Libye, 11 au Sénégal.

Pour juguler cette situation, le Dr Abrouhmane Sylla expliquera que son ministère, en collaboration avec d’autres départements chargés des questions migratoires, a porté assistance à nos compatriotes en détresse par la mobilisation de gros moyens logistiques, d’assistance psycho-sociale ou sanitaire. « Le ministère a mis en place un programme de réinsertion socio-économique à travers la délégation des maliens de l’extérieur (DGME) et le centre d’information et de gestion des migrations(CIGEM) en faveur des membres des associations des migrants », a déclaré le ministre.

Et malgré tous ces efforts, ajoutera Abrouhmane Sylla, il y a régulièrement de véritables drames humains sur les routes migratoires irrégulières au cours desquels de nombreux maliens perdent la vie. «  Contre toute attente, nos compatriotes migrants quand ils réussissent leur dangereux périple, se retrouvent à survivre dans des conditions précaires dégradantes et dépourvues de toute humanité sans possibilité  de retour digne au pays comme c’est le cas en Italie», a-t-il dit.

Selon lui, le constat le plus alarmant et le plus révoltant concerne la migration irrégulière des enfants mineurs par les parcours habituels en dépit des dangers, en violation flagrante de tous les textes qui régissent l’humanité. Il ressort, aussi, des propos du ministre que 344 migrants maliens vivant en Bangui sont sur le point d’être rapatrié au Mali par le ministère.

Concernant le naufrage de l’embarcation, transportant des jeunes de Sélinkegny et de Bafoulabé, près des côtes libyennes, le ministre a indiqué que le drame s’est produit le 28 juillet. « Le drame a lieu le 28 juillet. C’est un navire qui est parti sûrement entre le 14 et le 17 juillet », a-t-il souligné. Avant d’exposer qu’il y avait 87 maliens à bord de l’embarcation  et il n’y a eu qu’un seul survivant. Par ailleurs, le Dr Abdrouhmane Sylla a annoncé qu’une politique nationale migratoire est déjà sur la table du gouvernement.

 Le ministre des Maliens de l’extérieur, Abdrahamane Sylla à propos du récent naufrage en Libye d’une embarcation clandestine : « Même si nous n’avons pas de précision sur le nombre exact de victimes maliennes, il serait de plusieurs dizaines de morts »

Falé COULIBALY et   K.THERA –  L’Indépendant du 6 août 2014 à 03:42

Le ministre des Maliens de l’extérieur, Abdrahamane Sylla, était hier mardi face aux hommes de médias pour informer l’opinion publique sur les risques de la migration irrégulière, le naufrage de Tripoli survenu le 27 juillet dernier, les conditions de vie des migrants maliens en situation irrégulière en Italie et en Libye, la problématique des enfants migrants mineurs, la situation des Maliens en Centrafrique.

 Abhramane Sylla ministre des Maliens de l'extérieur

 Le ministre des Maliens de l’extérieur, Abdrahamane Sylla

Le ministre des Maliens de l’extérieur, a indiqué que, pour attirer l’attention des Maliens sur les risques de la migration irrégulière et pour ne pas alimenter davantage le réseau des passeurs le long des routes migratoires, son ministère, en collaboration avec ses partenaires, a mené une campagne d’information et de sensibilisation intensive contre les risques liés à la migration. Il a précisé que malgré tous ces efforts, l’on assiste régulièrement à des drames humains sur les routes migratoires irrégulières au cours desquels de nombreux compatriotes perdent leur vie.

Pour Abdrahamane Sylla les migrants, une fois ayant réussi à franchir les frontières des pays de destination, se retrouvent dans des conditions précaires, dégradantes. Il a témoigné qu’en Italie, en Libye et en Centrafrique, comme partout ailleurs, beaucoup de migrants maliens vivent dans des conditions inhumaines. Ils sont sans travail et dorment dans des wagons sans électricité ni eau. Certains parmi eux se retrouvent dans les gares routières pour mendier afin de survivre. Toute chose qui n’honore pas le Mali.

Il a dit que le constat le plus alarmant concerne la migration irrégulière des enfants mineurs, soulignant que beaucoup de parents envoient leurs enfants entre 10 et 15 ans à l’étranger, pensant qu’ils seront protégés par la loi du pays d’accueil. Sans pour autant mesurer les risques qui les guette. Cette situation, à le croire, constitue un crime. Abrahamane Sylla a annoncé que le gouvernement envisage de prendre des mesures visant à réprimer les parents qui s’adonnent à cette pratique. Il a souligné que les crises politiques en République centrafricaine et en Libye obligent les Maliens à quitter ces pays. Malgré cet état de fait, certaines personnes envisagent toujours de partir en Libye, a-t-il relevé. Il a fait savoir qu’en Libye il n’existe pas d’autorité. C’est pourquoi, il est difficile d’aller voir clair dans les conditions des Maliens qui y vivent et, de surcroît, connaître exactement le nombre de Maliens victimes du naufrage de l’embarcation survenu le 27 juillet 2014 près des côtes libyennes.

A ce propos, il a souligné qu’il n’a pas de précision sur le nombre des victimes de ce naufrage, mais qu’il serait de plusieurs dizaines, les sources variant entre 20 à 86 morts. Pour ce qui concerne la Centrafrique, il a indiqué que très prochainement le gouvernement malien va rapatrier 344 Maliens migrants de ce pays.

Le ministre Sylla a conseillé à ses compatriotes de partir à l’étranger par la voie légale à travers notamment le Centre d’information et de gestion des migrations (CIGEM).

Et d’ajouter que face au drame de la migration irrégulière, son département a mis en place un programme de réinsertion socio-économique à travers la Délégation générale des Maliens de l’Extérieur (DGME) et le CIGEM.

Avant d’annoncer qu’une mission sera bientôt dépêchée pour aller présenter des condoléances aux parents des victimes du naufrage et, du coup, sensibiliser les gens sur les risques de la migration irrégulière.

Naufrage d’une embarcation en partance pour l’Italie :

Voici les noms de 20 victimes maliennes

Dans  » L’Indépendant  » N° 3554 du lundi 4 août 2014, nous avions révélé qu’une vingtaine de nos compatriotes aurait été noyé le 27 juillet dans les eaux libyennes (au large d’Al-Khoms) dans une embarcation clandestine en partance pour l’Italie.

Dix jours après ce drame, il nous revient que ce sont 24 personnes natifs des villages de Madallaya, de Sélinkegny et de Kaniya dans la région de Kayes, qui étaient à bord de cette embarcation.

Nos recoupements auprès des parents et amis de certaines victimes nous ont permis d’avoir les noms de 20 des 24 Maliens qui y ont laissé la vie suite à cette tragédie.

Cependant du côté du gouvernement, le ministre des Maliens de l’extérieur a, au cours d’une conférence de presse hier, rappelé que son département n’a pas de précision sur le nombre exact des victimes. Par contre, il a souligné que des sources différentes annoncent plusieurs dizaines de décès. 

Village Madallaya :

  • 1-Sadio Baba dit Mohamed
  • 2-Diby Diabi dit Dramane
  • 3-Mama Douga Diaby
  • 4-Douga Dramé
  • 5-Douga Sacko
  • 6- Diaba Sékou Diaby
  • 7-Dogoto Moussa Diaby
  • 8-Fanta Kandjoura Diaby
  • 9-Karifala Diaby
  • 10-Sékou Mody Diaby
  • 11-Lamine Dramé
  • 12-Oumar Wane
  • 13-Asta Moussa Diaby

Village Selinkegny :

  • 1-Assa Baba Diaby
  • 2-Mariam Abdou Diaby
  • 3-Madassa Kébé

Village Kaniya:

  • 1-Koudiéye Douga Diaby
  • 2-Banta Kandjoura Diaby
  • 3-Nandi Mahamadou Dramé
  • 4-Sékou M’Pa Diaby.

 

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :