Skip to content

Pourparlers d’Alger : explications

by sur 18 août 2014

Sans douge soucieux d’améliorer la communication sur un sujet qui risque fort de fâcher, au-delà de la sensibilité du dossier, le gouvernement malien a entrepris d’expliquer la feuille de route dressée pour le démarrage de la deuxième phase des pourparlers d’Alger.

Initialement prévue le 17 août, cette deuxième phase débutera officiellement le 1er septembre à Alger.

Le gouvernement malien a accédé à la demande des groupes armés, sans doute pas fâché de disposer d’un peu plus de temps pour harmoniser les positions des uns et des autres et… informer le plus largement possible de manière à préparer l’opinion.

La dernière déclaration du (toujours) premier ministre Moussa Mara sur le sujet est sans ambiguïté : « Dans des négociations, il faut toujours arriver à des compromis ».

Pourparlers d’Alger : LE MINISTRE DIOP EXPLIQUE LES CONTOURS AUX DIPLOMATES

L. LAM – L’Essor du 18 août 2o14

L’évolution du processus d’Alger et le point de l’enquête sur le crash du vol d’Air Algérie survenu il y a deux semaines près de Gossi,  étaient les deux principaux au centre d’une rencontre entre le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale, vendredi dernier dans la salle de conférence du département. Plusieurs ambassadeurs, conseillers et chargés d’affaires avaient fait le déplacement. Abdoulaye Diop avait à ses côtés ses  collègues de la Justice, de la Réconciliation nationale, de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord.

Le ministre Diop a tout d’abord fait un rappel de la première phase des pourparlers inclusifs qui se sont tenus à Alger entre le gouvernement et les groupes armés. Une première phase qui, rappelle-t-il s’est conclue par l’adoption d’une feuille de route après la signature de deux documents importants, à savoir, la déclaration et la plateforme d’Alger. Tout cela après que tous aient reconnu l’intégrité territoriale du Mali, la forme républicaine et la laïcité du pays.

Cela n’a pas été facile, puisqu’il a fallu se mettre d’accord sur la médiation algérienne, un mécanisme inclusif et transparent, accepter les médiateurs que sont la CEDEAO, l’Union africaine, les Nations unies, l’OCI, et l’Union européenne. L’Algérie a été désignée comme chef de file des médiateurs. On s’est ensuite entendu sur ce qu’il fallait discuter pour ensuite élaborer un calendrier.

Après cette première phase, l’on s’achemine vers les discussions sur le fond. Mais auparavant les deux parties ont convenu de calmer le jeu sur le terrain avec la signature d’une déclaration de cessation des hostilités. Le ministre a ensuite poursuivi en tirant les leçons de cette première phase. Il assure avoir noté une commune volonté d’aller à un accord, et un sentiment de lassitude sur le terrain. Chacun semble convaincu que la solution au conflit ne peut être militaire.

Pour lui, ce qui importe maintenant c’est d’isoler les forces hostiles  qui ont un autre agenda et amener tout le monde à s’asseoir autour de la même table de négociation.

Abdoulaye Diop a remercié les facilitateurs et émis l’espoir que les deux parties finissent par s’entendre. Il dit ne se faire aucun souci pour le léger retard  accusé dans la reprise des pourparlers, après que le gouvernement  a accédé à la demande de reprendre les discussions le  1er septembre au lieu  du 17 août.

Après cette intervention les débats se sont poursuivis  sans la presse. On image que le ministre Diop et ses collègues ont  apporté des réponses  aux nombreuses questions des diplomates.

Après cette première partie, ce fut le tour du ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Mohamed Ali Bathily d’entretenir l’auditoire de l’évolution de l’enquête sur le crash du vol d’air Algérie aux environs de Gossi. Pour la partie malienne, l’enquête est confiée au juge d’instruction de Tombouctou. Il a indiqué avoir souhaité partager avec les diplomates l’organisation de l’enquête et l’état d’avancement des investigations.

Au sortir de la salle, la plupart des ambassadeurs affichaient une mine de satisfaction. Ils ont jugé utile cet échange et ont fait part de leur confiance quant à l’évolution de la situation. Les partenaires ont promis de poursuivre activement leur accompagnement.

 

Pourparlers d’Alger : LA FEUILLE DE ROUTE EXPLIQUEE AUX SYNDICATS ET ASSOCIATIONS

L’Essor du 18 août 2014 – Be COULIBALY  

Le Haut représentant du président de la République pour le dialogue inclusif inter-malien, Modibo Keïta, poursuit ses rencontres d’information sur les pourparlers d’Alger entre le gouvernement et les groupes armés. Jeudi, il a ainsi rencontré les responsables des centrales syndicales et des associations.

L’événement s’est déroulé en présence du ministre du Travail, de la Fonction publique et des Relations avec les institutions, Bocar Moussa Diarra. Modibo Keïta a expliqué que sa mission est de permettre la mise en place d’un canevas de dialogue inclusif qui doit aboutir à un accord global et définitif.

Pour se faire aider, il a mis en place un staff de 18 membres comprenant des représentants de toutes les communautés du Mali, mais aussi des experts. La première phase des pourparlers inclusifs tenue à Alger  en juillet dernier a permis la signature d’une feuille de route qui répond parfaitement au souci de nos  compatriotes.  La feuille de route réaffirme le respect de l’intégrité territoriale du Mali, de la forme républicaine et laïque de l’Etat et des acquis démocratiques.

La feuille de route aborde les questions relatives, entre autres, à l’organisation administrative et institutionnelle du pays, aux mesures pour améliorer le développement, à la gouvernance,  aux modalités d’organisation des forces armées et de sécurité,  au retour des réfugiés, ou encore au respect des droits de l’homme.

L’Accord préliminaire de Ouagadougou a été le fondement et reste le socle pour arriver à une paix globale, a précisé Haut représentant du président de la République pour le dialogue inclusif inter-malien, avant d’exhorter tous à accompagner la démarche des autorités et à privilégier l’intérêt général.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :