Skip to content

La France renforce son dispositif au Mali

by sur 26 octobre 2014

La France entend renforcer son dispositif au Mali après la recrudescence des attaques et attentats contre la Minusma et les menaces proférées par les dirigeants du Haut Conseil Unifié de l’Azawad de retour des négociations d’Alger.

Jean-Yves Le Drian l’a annoncé à Dakar avant de se rendre à Bamako.

Selon le général Pierre De Villiers
Sept responsables de l’attaque de Tiguentourine éliminés par l’armée française

Hacen Ouali – le 25.10.14 | 10h00 – El Watan (Algérie)
Coup dur porté aux djihadistes qui ont mené l’attaque contre le site gazier de Tiguentourine (In Amenas) en janvier 2013. Sept des huit chefs de l’attaque ont été tués, a révélé le chef d’état-major des armées françaises, le général Pierre de Villiers. «Sur les huit chefs, nous avons neutralisé sept d’entre eux. Il n’en reste plus qu’un et nous l’aurons», a déclaré de Villiers sur les ondes d’Europe1.
Le huitième chef terroriste serait Mokhtar Belmokhtar, alias le Borgne. Le chef des armées françaises ne fournit pas plus de précision ni sur l’endroit où a eu lieu l’opération de neutralisation des chefs terroristes ni sur le moment. Le général de Villiers, qui était en visite en Algérie à la mi-septembre, prévient : «Si on ne va pas les détruire sur place, un jour ils viendront nuire chez nous.»
Pour sa part, l’AFP a indiqué que des responsables du ministère français de la Défense avaient assuré auparavant que «la plupart des responsables de l’attaque d’In Amenas avaient été tués» et que «l’attaque avait eu lieu en Algérie». Et de préciser que des djihadistes, dont Belmokhtar, se seraient «réfugiés en Libye».
L’annonce du chef d’état-major des armées françaises intervient au moment où la France s’apprête à renforcer son dispositif militaire dans le nord du Mali dans l’objectif de «riposter à la recrudescence des attaques terroristes dans la région ces dernières semaines». Les groupes terroristes ont attaqué les positions des forces de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) à Kidal. Une vingtaine de soldats africains de la mission ont péri durant ces attaques.
Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui se trouve dans la capitale malienne, a déclaré : «Depuis quelque temps, il y a une recrudescence du terrorisme au nord du Mali. C’est dû à une volonté des groupes terroristes de revenir sur leur défaite de 2013. Il ne faut pas laisser ce mal revenir, c’est la raison pour laquelle nous avons commencé à renforcer notre effort au nord du Mali.»
De l’autre côté des frontières, l’armée algérienne intensifie ses opérations, notamment sur la bande frontalière avec la Libye. Des unités d’élite sont mobilisées pour traquer les groupes terroristes qui se seraient repliés en territoire libyen. Si l’Algérie demeure attachée à sa doctrine de non-intervention militaire en dehors de son territoire, elle investit par contre le terrain diplomatique, notamment depuis l’arrivée de Ramtane Lamamra à la tête du ministère des Affaires étrangères.
Alger, qui abrite le processus du dialogue intermalien en vue de parvenir à un accord entre Bamako et les groupes du Nord, s’apprête à accueillir les négociations interlibyennes. Le chef de la diplomatie algérienne, fortement impliqué dans ces deux processus parallèles, privilégie «l’approche politique à l’option militaire» dans le règlement des crises sécuritaires qui minent la région.

Nouvelle attaque contre la MINUSMA à Kidal – Bilan : 3 casques bleus blessés (communiqué)

Par Minusma – 25 octobre 2014 à 18h15
Bamako, 25 Octobre 2014: Les forces de maintien de la paix de la MINUSMA ont été aujourd’hui la cible d’une nouvelle attaque terroriste à l’engin explosif à Kidal.
L’explosion a eu lieu à 12 km sud-ouest de la ville de Kidal, sur la route liant la ville à Anéfis, lors du passage d’un convoi de la MINUSMA transportant de l’eau. Le bilan de l’attaque est de trois casques bleus blessés du contingent sénégalais, dont deux blessés graves et qui seront transférés aujourd’hui à Dakar pour traitement médical.
La MINUSMA condamne avec fermeté cette attaque contre les soldats de la paix et souhaite un bon rétablissement aux casques bleus blessés.
« Les responsables de ces crimes odieux et totalement injustifiables doivent savoir qu’ils répondront de leurs actes », a souligné M. David Gressly, le Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies au Mali et officier en charge de la MINUSMA.
« Les groupes armés doivent agir par des actions concrètes sur leur engagement de prévenir les attaques contre la MINUSMA », a déclaré M. Gressly.
M Gressly a réitéré la détermination de la MINUSMA « à s’acquitter de son mandat en soutien au Mali et à son peuple dans leur quête d’une paix, stabilité et réconciliation durables. »

Attentat avorté au Nord : deux individus arrêtés à Ansongo à bord d’une voiture bourrée d’explosifs

Par Malijet – A. Diakité le 24 octobre 2014
L’information a été confirmée par la gendarmerie d’Ansongo. Ce vendredi aux environs de 15 heures, deux individus ont été arrêtés au poste de contrôle d’Ansongo en provenance de Ménaka. Ils ont été arrêtés à bord d’une voiture bourrée d’explosifs déjà branchés. Les deux malfaiteurs dont les identités ne sont pas encore connues avaient pour destination la ville de Gao pour y commettre sûrement des attentats.
Ils sont en train d’être conduits présentement à Gao par la gendarmerie d’Ansongo, appuyée par l’armée malienne. L’interrogatoire dans la Cité des Askia permettra d’en savoir davantage sur leurs identités, desseins et éventuels complices. S’agit-il des jihadistes du Mujao ou des mécontents des groupes armés fréquentables comme le MNLA, le HCUA, MAA dissident ?
Pour l’instant, difficile de répondre à la question. Mais ce qui est sûr, c’est que le Mujao est très actif dans la région. D’ailleurs, l’attaque qui a récemment coûté la vie aux 9 soldats nigériens dans la même localité portait sa signature.
Quant aux groupes armés dits fréquentables, comme le MNLA, le HCUA, MAA dissident, on sait qu’ils sont capables d’un tel comportement surtout après leur échec retentissant à Alger où ils n’ont pas eu ce qu’ils cherchaient dans les négociations.
Dans tous les cas, les enquêtes vont permettre de tirer tout ça au clair pour que les vrais commanditaires de cet attentat avorté soient connus.

La France renforce son action dans le nord face aux terroristes

Le Temps d’Algérie 24-10-2014
La France a commencé à renforcer son action dans le nord du Mali pour contrer la résurgence des groupes terroristes qui en avaient été chassés, a annoncé hier le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, en visite à Dakar.
M. Le Drian a attribué la recrudescence des attaques des terroristes dans le nord du Mali à une volonté de ces groupes de revenir sur la défaite que les forces françaises leur ont infligée, en référence à l’opération Serval, lancée en janvier 2013.
«Il ne faut pas laisser le mal revenir. Il y a le rôle de la Minusma (Mission de l’ONU au Mali) qui doit être de bien tenir l’ensemble du territoire malien», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue espagnol Pedro Morenes à la base militaire française de Dakar.
«Il y a aussi la responsabilité de la France, c’est la raison pour laquelle le président de la République (François Hollande) a souhaité que nous renforcions notre effort au nord du Mali. Nous avons commencé à prendre des dispositions pour nous renforcer dans cette région», a-t-il affirmé.
La France mène des opérations dans la région pour contrer le regain terroriste, a indiqué jeudi sous couvert d’anonymat un responsable du ministère français de la Défense, sans autre précision.
«Mais il n’y a pas que le Nord-Mali ; le risque, c’est l’ensemble de la bande sahélo-saharienne. Nous avons aussi l’intention de mener à bien les opérations contre le terrorisme au nord du Niger en accord avec les autorités nigériennes et au nord du Tchad en accord avec les autorités du Tchad», a souligné M. Le Drian.

Mali: la France va renforcer son dispositif militaire dans le Nord

Par RFI – Publié le 24-10-2014 Modifié à 14:49 avec Christophe Boisbouvier, Envoyé spécial à Dakar
Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la Défense, confirme que Paris allait renforcer son dispositif militaire dans le nord du Mali. REUTERS/Thierry Gouegnon
La France va renforcer son dispositif militaire dans le nord du Mali. Elle entend riposter à la recrudescence d’attaques jihadistes ces dernières semaines dans la région. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en route pour Bamako, l’a confirmé ce vendredi 24 octobre, lors d’une escale à Dakar où il a rencontré le président sénégalais, Macky Sall.
Jean-Yves Le Drian ne veut pas se cacher la réalité. « Depuis quelques temps, il y a une recrudescence du terrorisme au nord du Mali, reconnaît-il. C’est dû à une volonté de ces groupes terroristes de revenir sur leur défaite de 2013. Il ne faut pas laisser ce mal revenir, c’est la raison pour laquelle nous avons commencé à renforcer notre effort au nord du Mali. »
Cette déclaration du ministre français de la Défense ne tombe pas par hasard. Depuis deux mois, les jihadistes du nord du Mali multiplient en effet les attaques. Ils s’enhardissent jusqu’à bombarder le camp des casques bleus à Kidal.
Le bilan s’alourdit parmi ces soldats africains de la Mission de stabilisation de l’ONU au Mali, la Minusma. Depuis deux mois, onze Tchadiens, neuf Nigériens et un Sénégalais ont été tués. Bref, depuis que l’armée malienne a été chassée de Kidal au mois de mai dernier, et depuis qu’une partie du dispositif français Serval a été redéployée au Niger et au Tchad sous le nom d’opération Barkhane, il y a un effet de vide dans le nord du Mali. C’est pourquoi aujourd’hui la France envoie des renforts dans cette zone : des troupes d’élite héliportées et des renforts auprès des Tchadiens de Tessalit et d’Aguelhok. C’est pourquoi aussi la Minusma va installer un état-major régional à Kidal, là où les Sénégalais se sentent un peu seuls.
Le message de Jean-Yves Le Drian ce vendredi à Dakar, c’est que la France renforce sa présence dans le nord du Mali mais sans alléger le dispositif qu’elle vient de déployer au nord du Niger et au nord du Tchad. On peut donc imaginer que les renforts viendront d’Abidjan.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :