Skip to content

L’UMP se réorganise aussi à Bamako

by sur 8 décembre 2014

Au Mali aussi l’UMP s’organise, autour d’un ancien officier de liaison à l’ambassade et d’un patron d’entreprise.

L’opposition française bientôt en ordre de marche à Bamako

05/12/2014 11:25 – Amadou Dadjé Diallo, Journaliste Indépendant

L’UMP, principal mouvement d’opposition Française vient d’élire, sans surprise,  un nouveau Président en la personne de son ancien Président de la République.  A cette élection nationale Française a précédé et ce n’est pas le fruit du hasard l’élection d’un  nouveau Délégué UMP pour le MALI, élu en mars dernier.

Jean Louis ARAJOL et son équipe ont initié depuis quelques mois une nouvelle dynamique à Bamako. Cette dernière s’est soldée par un score spectaculaire aux dernières élections Françaises Consulaires où pour la première fois,  la liste opposée à l’actuel gouvernement Français a obtenu un poste et réalisé une progression sans précédent.

Un séminaire à laquelle la presse avait été conviée avait pour but de tracer les différentes perspectives à venir de ce mouvement à Bamako et plus généralement au MALI. Plusieurs interventions à l’endroit des Franco-Maliens de la région de Kayes ont suivi par voie de médias interposés, des permanences sont en cours de programmation, en dehors des réseaux sociaux, très actifs pendant tout l’été, une publication trimestrielle est également  en cours d’étude.

Monsieur Michel DARWICHE, Directeur d’entreprise, Président du Collectif Français Solidaires au MALI, fidèle adjoint du Délégué UMP  est, de par cette nouvelle dynamique,    propulsé dans les instances représentatives Françaises locales. Les deux compères depuis ne cessent donc de multiplier les initiatives et préparent d’arrache pied la nouvelle année.

Dès 2015, selon nos informations, un nouveau mouvement serait créé en lieu et place de l’UMP sur l’initiative de Nicolas SARKOZY. Une grande réunion publique réunissant l’ensemble des représentants régionaux  serait organisée à Bamako au cours du premier trimestre 2015  en présence de représentants Français de ce mouvement  et non des moindres.  Plus  de deux tiers des adhérents locaux de cette organisation au MALI soutiennent Nicolas SARKOZY  même si certains réfutent de donner un chèque en blanc à l’Ancien Président et attendent de voir la suite …

Il ne s’agissait  pas, selon les porte paroles de SARKOZY au MALI,  pour l’heure de désigner celui qui porterait  les couleurs de l’opposition républicaine Française lors de la prochaine élection présidentielle Française, mais d’élire celui qui va « mettre de l’ordre dans la maison »  et mettre en place une nouvelle dynamique conceptualisée sur une autre ligne politique. Jean Louis ARAJOL souhaite que cette ligne soit réellement résolument Gaulliste et calquée sur la réaffirmation stricte des principes de la République  : «  Ni droite, ni gauche, la république d’abord ! »

Compte tenu de l’effondrement de l’actuelle majorité Française (le Président François HOLLANDE recueillerait tout au plus 13 % dans les sondages) il y a fort à parier qu’une alternance en France est inéluctable.

Les conséquences pour les relations politiques entre la France et le MALI ne devraient pas pour autant être bouleversées. Au contraire, même ces relations devraient s’amplifier en matière  de  coopération internationale, mais peut être changer de nature.   En effet, le  visage de l’opposition à François HOLLANDE au MALI est  tout à fait nouveau.

La nouvelle équipe de l’actuelle UMP (et la future) souhaitent diffuser le plus largement possible ce nouvel  élan, ce changement programmé et rétablir d’abord quelques vérités affirmer quelques « non dits » sur la crise Malienne et l’intervention Française.

D’une part,  ils ne cessent de répéter que c’est Nicolas SARKOZY qui le premier lors de la visite du nouveau Président Sénégalais à Paris avait proposé au MALI l’implantation d’une base militaire à MOPTI, choix refusé par l’ancien pouvoir Malien.

Par ailleurs, ce sont les stratèges militaires, très compétents, français qui ont monté de toutes pièces l’opération SERVAL qui était déjà dans les « tiroirs » . Selon les nouveau dirigeants locaux de l’UMP, il convient donc de minimiser le rôle de l’actuel Président pour cette opération qui lui a surtout permis de redorer son blason plus que terni chez les Gaulois

Toujours selon eux,  François HOLLANDE a surtout bénéficié en interne, donc,  de cette intervention qui reste, pour l’heure, la seule initiative positive à mettre à son actif, selon ses détracteurs

Le mariage pour tous, contraire aux préceptes religieux qui autorise désormais des personnes d’un même sexe à se marier en France est très mal perçu par la communauté musulmane qui d’ordinaire adhérait en masse aux idées de gauche.

Pour un Franco Malien membre du bureau local de l’UMP à Bamako, François HOLLANDE enterre définitivement le socialisme authentique en France et son social libéralisme n’est en fait qu’un ersatz d’une politique de droite : «  Entre l’original et la copie, les Français  choisiront l’original »  Les repères traditionnels gauche –droite sont donc brouillés, compte tenu de l’actuelle politique Française et ce,  pour le plus grand bonheur de ses opposants

D’autres critiques qui ont valu d’ailleurs en son temps quelques règlements de compte et autres limogeages  au Ministère des Affaires Etrangères  Français, seraient, toujours selon les leaders de l’opposition française à Bamako,  aujourd’hui  fondées et mériteraient une plus grande attention

A cet égard, si Jean Louis ARAJOL et son compère Michel DARWICHE ont toujours insisté  sur d’une part la neutralité que devaient observer leurs militants sur la situation politique au MALI  et  le respect du pouvoir légitime Malien,  ils considèrent qu’il est nécessaire  d’engager  rétroactivement une réflexion de fond.

D’abord,  sur le rôle  de la France au Mali   lequel  peut être mal compris, mal interprété, parfois à juste titre, par nos compatriotes  notamment sur la question du Nord MALI

« Il ne nous appartient pas de nous substituer aux institutions diplomatiques Françaises mais il importe pour un mouvement Républicain digne de ce nom de revenir aux fondamentaux du Gaullisme, notamment en Afrique, de dresser un bilan subjectif de la situation actuelle, de dresser un canevas d’analyses  et de propositions, en tout cas pour ce qui concerne le MALI »  dixit JL ARAJOL.

Et d’ajouter : «  Rien ne sera occulté, pas même le sentiment de nos compatriotes les plus éclairés, lesquels ne peuvent parfois du fait de leur fonction faire connaitre leur réelle opinion sur l’ensemble des sujets qui les concernent »

Michel Darwiche pour sa part multiplie les initiatives à l’endroit des Franco Maliens, et fait le forcing pour que l’information passe dans les régions éloignées de la Capitale : interviews dans les radios, audiences, interventions au Consulat.

«  L’un de nos engagements avec « AGIR AU MALI » était de nous battre pour que les franco-maliens de la région de Kayes mais aussi  pour que tous nos compatriotes, éloignés de la capitale  soient considérés comme tels ! Français, ils ont des droits, ils doivent au minima être informés sur ces derniers. Pour des raisons géographiques et financières évidentes, ils ne peuvent exercer leur droit de citoyen Français. Ma priorité est de tenir mes engagements et de me battre auprès des Autorités pour les aider. Le Consul général m’a fait savoir qu’il étudiait la possibilité d’implanter une permanence consulaire à Kayes C’était l’une de nos revendications. Cette initiative va dans le bon sens. Nous restons vigilants  ».

Un travail très riche d’analyse de l’UMP locale  sur la crise Malienne serait donc   en cours d’élaboration. Ce travail s’appuierait notamment sur une large concertation, des témoignages, des expertises et le livre blanc produit en son temps par des  représentants associatifs du Nord  Maliens sur cet épineux dossier.

Il est bon de rappeler que le tout nouveau Conseiller Consulaire de l’opposition Française n’est pas un nouveau venu au Mali où il compte bon nombre de connaissances, notamment dans le tissu économique malien.

L’actuel représentant de l’UMP à Bamako, surnommé « LE MALIEN » pour sa part, n’est  autre que l’ancien Officier de liaison de l’Ambassade de France à BAMAKO. A ce poste pendant plus de sept années, nul doute que son expérience, ses connaissances et autres informations apporteront une certaine consistance à ce travail de rétrospection.

Un travail de fond qui sera envoyé à Paris et jettera les bases, sans doute, des nouvelles relations entre la France et le MALI dans le cadre d’une alternance plus que probable chez nos amis Français.

En espérant que ce travail sera bénéfique pour notre pays.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :