Skip to content
Tags

L’appui européen au Mali réaffirmé

by sur 17 décembre 2014

L’Union Européenne est l’un des principaux appuis technique et financier au Mali.

Bilan de l’année écoulée et perspectives pour 2015 ont été présentés lors d’une conférence de presse.

Bilan 2014 de l’Union européenne au Mali : UN APPUI D’ENVIRON 151 MILLIARDS DE FCFA

L’Essor –  SOULEYMANE DOUMBIA le Mercredi 17 décembre 2014.

Notre pays est un des récipiendaires principaux du soutien européen. Ce qui démontre l’attachement de Bruxelles au développement et à la paix au Mali

L’ambassadeur de l’Union européenne au Mali, Richard Zink, a animé mardi dernier au siège de la délégation une conférence de presse destinée à faire le bilan des actions menées par l’UE dans notre pays et à évoquer les perspectives de cette coopération. Il avait à ses côtés le conseiller politique, Andrzej Bielecki, et la directrice de la coopération, Cécile Tassin Pelzer.

L’action de l’UE au Mali, a souligné Richard Zink, s’est poursuivie en se diversifiant en 2014. Elle a couvert les domaines politique, sécuritaire, de développement et humanitaire. L’UE témoigne ainsi que le partenariat avec le Mali est diversifié et s’adapte aux demandes et enjeux de notre pays, loin de se limiter au développement ou à l’humanitaire. Son appui en 2014 a atteint environ 151 milliards de Fcfa, sans tenir compte des engagements bilatéraux des Etats membres de l’UE. Le Mali, de l’avis du conférencier, est donc un des récipiendaires principaux du soutien européen.

Qu’en est-il des réalisations ? Dans le strict respect des principes humanitaires, le bureau humanitaire de la commission européenne (ECHO) a apporté une aide importante d’environ 40 milliards de Fcfa, tant au nord qu’au sud de notre pays. ECHO et l’UE ont financé diverses initiatives en matière de santé ou d’aide alimentaire et nutritionnelle, en particulier là où l’Etat a pu faire défaut.

En matière de lutte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, ECHO a financé dès le mois d’août diverses ONG dont ALIMA, IRC, ACF IMC qui étaient en première ligne pour lutter contre la maladie avec plus de 2 milliards de Fcfa. ECHO participe activement à la coordination de la réponse face au virus.

Au plan politique, l’ancien Premier ministre Oumar  Tatam Ly et son successeur, Moussa Mara, ont effectué des visites de travail à Bruxelles au cours de l’année qui s’achève. En outre, le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a visité le Mali au mois de mars. L’Assemblée nationale, qui venait d’être renouvelée, lui a réservé l’honneur d’être le premier dirigeant étranger à s’exprimer devant elle après son entrée en fonction. L’UE, cosignataire de l’accord de Ouagadougou, est aussi membre de la médiation internationale dans le cadre du processus d’Alger.

Dans le domaine de la sécurité, plus de 550 militaires européens ont formé 5 bataillons, soit 3500 militaires maliens, dans le cadre de la mission EUTM. La formation du 6ème est en cours. De manière générale, le gouvernement et l’UE partagent l’avis que la réforme du secteur de la sécurité est un dossier prioritaire.

Dans le cadre du suivi de la conférence des donateurs de Bruxelles de mai 2013, trois réunions ont eu lieu cette année et ont été l’occasion de faire le point des engagements mutuels des bailleurs et du gouvernement. Dans ce contexte, l’appui budgétaire de l’UE a connu son dernier décaissement : la 3ème tranche d’environ 62 milliards de Fcfa a été versée au gouvernement.

A ces actions s’ajoutent la reprise des travaux sur la route Bamako-Tombouctou, le lancement des travaux sur la route Tominian-frontière Burkina Faso, le soutien aux autorités et services sociaux dans les régions du nord, l’appui à la réconciliation, le soutien à l’Office du Niger et la réduction de l’insécurité alimentaire.

Les priorités pour 2015 prévoient la poursuite des efforts pour appuyer les acteurs en lutte contre le virus Ebola, l’appui au dialogue inclusif et aux efforts de la médiation devant permettre la réconciliation nationale, la poursuite de la mission EUTM. Est envisagé également durant cette période le début du nouveau programme de coopération (2015-2020) dénommé le 11è FED. En accord avec le gouvernement, celui-ci prévoit un montant conséquent de 407 milliards de Fcfa dirigé vers les secteurs de la gouvernance, du développement rural et de l’éducation.

 

UE au Mali : Kidal dans la planification pour 2015

Par Moussa MAGASSA, Stagiaire – 16/12/2014

C’est l’une des informations à retenir du point de presse animé ce mardi par le représentant de l’Union Européenne au Mali. Richard Zink a dressé le bilan et annoncé les perspectives de l’UE au Mali

Accompagné de M. Andrzej Bielecki et de Mme Cécile Tassin, respectivement, conseiller politique et chef de coopération, l’Ambassadeur Richard Zink a dressé le bilan des actions de l’UE au Mali en 2014 et dégagé les priorités et perspectives pour 2015. L’UE au Mali a atteint en 2014 environ 151milliard FCFA d’investissement dans les domaines humanitaire, sécuritaire, et dans la coopération au développement. Selon Mr Zink, le Mali est aujourd’hui l’un des principaux bénéficiaires du soutien européen, preuve de l’attachement de l’Union au développement et à la paix au Mali.

Priorités et perspectives de l’UE au Mali pour 2015

Les objectifs de l’UE au Mali pour l’année 2015 sont d’abord, de terminer les projets en cours depuis 2014 telle que la poursuite des travaux de la route Goma Coura-Tombouctou et celle reliant Tominian à la frontière du Burkina Faso. C’est aussi, la poursuite de la mission EUTM (Mission de formation de l’Union européenne au Mali) jusqu’en 2016 et enfin venir en aide aux populations les plus vulnérables. L’UE Mali entend en outre appuyer le dialogue inclusif et supporter les efforts de la médiation devant permettre la réconciliation nationale et appuyer les initiatives gouvernementales en matière de régionalisation, de réforme de la justice et de lutte contre la corruption. L’éducation est également au cœur des priorités, « On est persuadé qu’il faut augmenter la compétitivité, on rentre également dans des questions d’éducation(…) tout ça ce sont des programmes en vue de générer des emplois » a dit l’ambassadeur, Richard Zink, avant d’attirer l’attention sur les défis à relever en ce sens, « Un pays qui a une croissance démographique de 3,6% a un défi incroyable ».

Kidal, une des priorités de 2015

La région de Kidal qui reste le bastion des rebelles n’est cependant pas oubliée dans le plan d’action de 2015 de l’Union Européenne au Mali. En effet, dans le domaine coopération au développement, des fonds ont été prévus pour la construction de la route Bourem-Kidal. Une initiative qui serait certainement salutaire et symbolique pour cette région difficile d’accès. C’est ce qu’a signifié l’ambassadeur Richard Zink, ‘’Nous voudrions bien mettre en pratique les projets prévus à Kidal, mais il est primordiale qu’il y ait une atmosphère de paix’’, a-t-il dit avant d’insister sur le fait que des partenaires sont encore réticents pour des raisons de sécurité.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :