Skip to content
Tags

Grands consommateurs d’alcool les Maliens ?

by sur 2 janvier 2015

Remis à jour mardi 6 janvier 2015 à 12h15

Un rapport de l’OMS annonce que les Maliens se  classeraient troisièmes dans les consommateurs d’alcool après le Tchad et la Gambie ! Loin devant les consommateurs européens ou américains.

J’avoue que l’information me surprend, elle apparaît pourtant sérieuse. Sauf qu’il faut savoir de quoi on parle…

L’information me surprenait pour, au moins, deux raisons : d’abord,  dans leur grande majorité, les Maliennes et les Maliens que je fréquente (à domicile ou au restaurant), ne boivent quasiment jamais d’alcool, m’abandonnent lâchement face à ma Castel ou à ma Flag ; je ne bois quasiment pas la fameuse Batavia qui semble faire beaucoup de ravages chez les jeunes et plus rarement une Guiness.

Mais ce qui me surprenait surtout, c’est la charge du Président du Haut Conseil Islamique du Mali, l’Imam Dicko, qui s’en prend vivement à IBK en demandant aux pouvoirs publics d’agir !

Ne serait-ce pas plutôt le rôle des imams dans les mosquées, puisque le Mali est musulman à 95 %, à rappeler les prescriptions du Coran (si tant est qu’il y en aie) en la matière ?

Ou alors, on vit dans une fameuse hypocrisie au Mali, donnant ainsi raison à un de mes amis chrétiens qui m’assurait que Tombouctou était la ville où il se consommait le plus de whisky sous le manteau… avant de m’inviter à observer ces nombreux enfants se baladant avec des paquets opaques tirés des emballages de sacs de ciment : « ils sont les livreurs discrets pour leurs parents« .  

Fondateur d’Ançar Dine, leader des religieux du Mali, adepte de la tradition malékite teintée de soufisme, Chérif Ousmane Madani Haïdara laisse aussi percer sa perplexité.

Une fois analysé le fameux rapport, on s’aperçoit que des conclusions ont été tirées un peu trop rapidement. Si les buveurs maliens boivent beaucoup, ils ne représentent qu’une (toute) petite partie de la population !

Ce qui ne fait absolument pas du Mali le troisième pays consommateur d’alcool dans le monde. 

 

Consommation d’alcool au Mali : UNE MAUVAISE INTERPRETATION

 L’Essor du 5 janvier 2015

Le Premier ministre a profité de la tribune offerte par les assises du 3 ème congres de l’AISLAM pour expliquer devant le millier de fidèles une inquiétude évoquée, la semaine dernière, par le président du Haut conseil islamique Mahmoud Dicko, lors de ses présentations de vœux au président de la République. Celle-ci est liée à une étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la consommation d’alcool dans notre pays. En reprenant le relai de certains médias, Mahmoud Dicko s’inquiétait que le Mali puisse être classé 3 ème en Afrique, après la Gambie et le Tchad en matière de consommation d’alcool. Ce qui fait de notre pays un champion en la matière.

Le Premier ministre a tenu à lever toute équivoque. Moussa Mara a expliqué que l’OMS a commandité une enquête sur le degré de consommation d’alcool sur beaucoup de pays dont le nôtre. L’enquête a d’abord déterminé la consommation globale dans tous le pays à travers la production locale et les importations. En appliquant ce taux à l’ensemble de la population le Mali a expliqué le chef du gouvernement, est classé plutôt parmi les derniers.

Dans un second temps, l’enquête a voulu déterminer les buveurs d’alcool du pays. Au cours d’un sondage il a été demandé aux uns et aux autres s’ils boivent ou pas. 97% des personnes sondées se sont déclarées non buveurs et seulement 3% ont déclaré qu’elles boivent. C’est en rapportant la consommation globale du pays aux 3% que le résultat de 29 litres par buveur a été obtenu. Ce qui classe notre pays indubitablement dans la troisième position.

Moussa Mara a insisté sur le fait qu’il ne s’agit donc pas de la consommation d’alcool du pays, mais plutôt de celle des buveurs du pays. Le chef du gouvernement juge que le résultat de l’enquête de l’OMS doit être bien compris et expliqué pour échapper à l’amalgame.

Par ailleurs Moussa Mara estime que même 1 litre de consommation est de trop et il entend travailler à réduire cela pour la préservation de l’avenir de notre jeunesse et inciter par la même veine, les parents à bien éduquer les enfants.

En se prêtant à cet exercice, Moussa Mara dit vouloir faire comprendre deux choses: c’est que dans notre pays il y a sans doute plus de buveurs d’alcool que ceux qui se sont déclarés buveurs, et d’autre part il reconnaît malgré tout que le résultat est intolérable pour notre pays.

Concernant la consommation d’alcool en milieu universitaire le Premier ministre a promis que très prochainement des mesures vigoureuses seront entreprises pour que cela cesse. Déjà rappelle t-il, un gros travail de fermeture de plus 153 bars et autres établissements de tourisme ne répondant pas aux normes est en train d’être menée. Moussa Mara a promis qu’avec l’implication de tous, le Mali sera champion ailleurs que dans la consommation d’alcool.

Selon des études qui nous sont parvenues, la consommation d’alcool au Mali n’a quasiment évolué depuis 1961. Elle reste donc très basse. Dans la période étudiée par l’OMS (2008-2010), la consommation moyenne au Mali est de 2.2 litres par personne, alors que la moyenne est de 6 en Afrique. Notre pays se classe ainsi parmi les derniers au niveau africain et même mondial.

Le chiffre qui a été commenté dans la presse est de 29 litres par personne qui déclare boire de l’alcool. Il est discutable, car peu de Maliens reconnaissent boire de l’alcool. La conséquence est que le nombre de litres par personne qui déclare boire est mécaniquement élevé.

Décryptage du rapport de l’OMS : le Mali loin d’être le 3e consommateur d’alcool au monde

Par Malijet – A. Diakité – 03 Janvier 2015  

Le rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la consommation de l’alcool dans le monde continue de faire des vagues. Le débat s’est enflammé au Mali quand le président du Haut conseil islamique, l’imam Mahmoud Dicko, a interpellé le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita,  le lundi 29 décembre 2014 lors de la présentation des vœux de nouvel an des autorités traditionnelles et religieuses à Koulouba.

D’aucuns ont cru savoir que le rapport de l’OMS fait de notre pays le 3e consommateur d’alcool dans le monde sur 194. Il a été dit que le rapport souligne que le taux de consommation d’alcool est l’un des plus élevés avec 29 litres d’alcool par an et par buveur dans notre pays et que le Mali est devancé par deux autres pays musulmans à savoir le Tchad et la Gambie,  qui totalisent respectivement 34 et 30 litres par buveur et par personne dans l’année.

Après une analyse approfondie du rapport de l’OMS, il ressort que la consommation d’alcool au Mali n’a quasiment pas évolué depuis 1961. Elle reste très basse.

Dans la période étudiée (2008-2010), la consommation moyenne au Mali est de 2,2 litres par personne, alors que la moyenne est de 6 en Afrique. Le Mali se classe ainsi parmi les derniers au niveau africain, et même mondial.

En réalité, les 29 litres qui ont été commentés dans la presse, c’est la consommation par personne qui déclare prendre de l’alcool. Ce qui fait de notre pays 3e en Afrique. Et même là, certains pensent que ce chiffre est discutable, car peu de Maliens reconnaissent boire de l’alcool et que la conséquence est que le nombre de litres par personne qui déclare boire est mécaniquement élevé.

Dans le rapport de l’OMS, à la page 311, la consommation par buveur (litre), le Mali est 3e avec 29.3 et par buveurs. Par contre, le taux de consommation de l’alcool au sein de la population malienne est de 0,1 %. C’est dire que c’est seulement 0,1% de la population malienne qui consomme de l’alcool.

Bien évidemment, une large part de la population tchadienne ou malienne ne consomme pas d’alcool, pour des raisons religieuses ou simplement des raisons de santé, mais lorsqu’ils boivent, les Africains sont champions, et privilégient surtout la bière. Bien qu’au Tchad on consomme en toute discrétion ce que l’on appelle « le coca-cola El Hadj », une recette à base de boisson gazeuse agrémentée de spiritueux. Ils devancent largement les buveurs russes qui n’ingurgitent que 22 litres d’alcool pur par an, principalement sous forme de vodka. Les Français font figure de nains avec à peine 13 litres par an.

Chérif Ousmane Madani Haïdara ne croit pas au fait que le Mali soit 3e pays consommateur d’alcool au monde

Par MaliJet – Abdoulaye Diakité  – 2 janvier 2015

Le coordinateur du groupement des leaders spirituels du Mali, Chérif Ousmane Madani Haïdara ne croit pas à la sincérité du rapport qu’on dit de l’OMS et qui classe le Mali au 3e rang des pays consommateurs d’alcool dans le monde.

Cheick Ousmane Haïdara - Ançar Dine

Il l’a dit le jeudi 1er janvier 2015 chez lui à Banconi lors d’un point de presse en prélude au Maouloud, prévu pour ce samedi. Il était entouré pour la circonstance des autres leaders spirituels du Groupement comme l’imam Mahmoud Diallo de Torokorobougou, le prêcheur connu sous le nom de Bagadadji Moussa, le président de l’Union des jeunes musulmans du Mali, Mohamed Macki Bah etc.

Cette année, le Groupement entend célébrer le Maouloud sous le thème : « Réconciliation nationale- lutte contre Ebola ».

Selon Chérif Ousmane Madani Haïdara, ce choix s’explique par le fait que le Mali est dans une phase où la réconciliation nationale est d’une priorité palpable, et la lutte contre Ebola, un combat national.

En ce qui concerne la réconciliation nationale, le Cheick a expliqué que la réconciliation a été une denrée rare au Mali pendant 2014.

« La réconciliation a été difficile entre les chefs religieux en 2014. Au Mali, les religieux et les politiques sont divisés. Or, Dieu a fortement recommandé l’entente entre ses esclaves. En témoigne l’histoire de Moïse avec le pharaon. C’est pourquoi nous avons choisi ce thème ».

S’agissant d’Ebola, Haïdara explique que c’est une émanation divine et que Dieu lui-même a dit qu’il ne punit jamais un peuple sans qu’il ne l’ait mérité par son comportement pervers. Toutefois, a souligné le Cheick, la lutte contre cette maladie doit engager tout citoyen malien.

« Dieu nous a aidés à ce que la maladie soit contrée au Mali, mais les mesures préconisées par les autorités sanitaires doivent être respectées surtout de la part des leaders religieux, généralement en contact avec les foules ».

A en croire Chérif Ousmane Madani Haîdara, des mesures de protection contre la maladie ont été prises à l’occasion de ce Maouloud. Des mesures qui ont même impressionné le bureau de Dakar pour la lutte contre Ebola dont les responsables lui ont rendu visite.

« Nous n’avons pas besoin d’attendre nos autorités pour accomplir notre devoir dans la lutte contre cette maladie. Ils ont promis de nous aider depuis longtemps mais jusque-là cette aide se fait attendre », a expliqué le Chérif lequel s’est quand même réjoui du fait que le Centre opérationnel d’urgence ait pu former 250 agents de son organisation, Ançar Dine, dans la lutte contre Ebola.

Interrogé au sujet de cette 3e place du Mali dans le classement des pays consommateurs d’alcool dans le monde comme indiqué dans le fameux rapport de l’OMS, Haïdara dit ne pas croire à ces allégations. Selon lui, il y a des pays dont la consommation par quartier est plus élevée que celle du Mali tout entier.

Et même si ce que dit le rapport s’avérait réel, le Cheick dit en vouloir aux musulmans qui, malgré l’interdiction de la consommation de l’alcool par leur religion, sont généralement les promoteurs des bars.

« C’est un déficit éducationnel dans notre société. Je ne m’en prends pas à un vendeur d’alcool, mais aux propriétaires des bars où on le vend. Si tu es réellement musulman, tu dois interdire à ton enfant la consommation de l’alcool », a expliqué Haïdara.

Alors que nous sommes environ 95% de musulmans, le dernier rapport de l’OMS (rapport 2014) classe le Mali à la 3e place des pays consommateurs d’alcool dans le monde sur 194. Le taux de consommation d’alcool est l’un des plus élevés avec 22 litres d’alcool par an et par buveur dans notre pays, selon le rapport. Le hic de ce classement est que le Mali est devancé par deux autres pays musulmans à savoir le Tchad et la Gambie,   qui totalisent respectivement 34 et 29 litres par buveur et par personne dans l’année. Curieux !

Le Mali classé 3e pays consommateur d’alcool au monde par l’OMS en 2014 : les religieux en colère….IBK calme le jeu

31/12/2014 15:04

Dans son rapport, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) classe notre pays comme 3e consommateur mondial d’alcool sur 194. Surprenant pour un pays qui compte environ 95% de musulmans, et colère des leaders religieux notamment le Haut conseil islamique dont le président, Mahmoud Dicko n’a pas manqué d’interpeller le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, le lundi dernier, lors de la présentation des vœux des autorités traditionnelles et religieuses à Koulouba.

Incroyable mais vrai. Alors que nous sommes environ 95% de musulmans, le dernier rapport de l’OMS (rapport 2014) classe le Mali à la 3e place des pays consommateurs d’alcool dans le monde sur 194. Le taux de consommation d’alcool est l’un des plus élevés avec 22 litres d’alcool par an et par buveur dans notre pays, selon le rapport. Le hic de ce classement est que le Mali est devancé par deux autres pays musulmans à savoir le Tchad et la Gambie,   totalisent respectivement 34 et 29 litres par buveur et par personne dans l’année.

Ces deux pays sont suivis par le Mali dans le classement de l’OMS. Il y a donc de quoi interpeller les consciences religieuses dans chacun de ces pays à forte appartenance musulmane et dont la religion condamne fermement la consommation d’alcool.

Le président du Haut conseil islamique du Mali, Mahmoud Dicko a fait son devoir le lundi dernier en interpellant la plus haute autorité du pays sur le sujet. C’est même une recommandation divine qui fait obligation de dire la vérité au chef de l’Etat par rapport à de tels phénomènes. Mahmoud Dicko  n’a pas manqué d’interpeller le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita sur cette déshonorable place qu’occupe notre pays sur l’échiquier mondial de l’alcoolisme, le lundi 29 décembre 2014 lors de la présentation des vœux des autorités traditionnelles et religieuses à Koulouba.

Le président du Haut conseil islamique déplore qu’ il ne fait plus l’ombre d’un doute que la moralité chute considérablement au Mali. IBK, le pays sombre dans une déchéance totale. La consommation d’alcool augmente ».

Il dit avoir récemment interpellé le ministre de l’Enseignement supérieur, Maitre Mountaga Tall, sur la consommation d’alcool dans les milieux universitaires quand on sait que les cafeterias de certaines facultés sont actuellement transformées en espace de consommation d’alcool.

En réponse, Ibrahim Boubacar Kéïta, a mis l’accent sur la sensibilisation précisant que ce travail nécessite l’effort de tout un chacun à quelque niveau que ce soit. Pour lui,  la solution à ce problème n’est pas entre les mains des seuls pouvoirs publics. Peut être une manière pour le chef de l’Etat d’inviter les leaders religieux et les autorités coutumières à plus de responsabilité.

L’usage nocif de l’alcool entraine dans le monde 3,3 millions de décès chaque année. C’est un facteur étiologique dans plus de 200 maladies et traumatismes. 5,1% de la charge mondiale des maladies et  traumatismes  est attribuable à l’alcool.

C’est un problème qui doit être pris au sérieux car, l’alcoolisme ne peut qu’engendrer la déchéance sociale. Le grand banditisme citadin se nourrit généralement de l’alcoolisme.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :