Skip to content

Les élections locales reportées une troisième fois

by sur 6 mars 2015

C’est désormais officiel : les élections, locales (communales et régionales) prévues le 26 avril et déjà reportées deux fois comme le permet la constitution malienne, le sont une troisième fois.

Sans que l’on sache encore la forme que prendra l’exercice du pouvoir ainsi maintenu en place ; maires et présidents de conseils de cercle et de régions seront-ils flanqués de  commissions spéciales ou obtiendront-ils des délégations de pouvoirs à titre exceptionnel ?

Elections communales et régionales : Le report confirmé

Madiassa Kaba Diakité – Lerepublicainmali – 6 mars 2h (heure Paris)

Les dates des élections municipales et régionales ont été déjà modifiées deux fois, et un troisième report vient d’être confirmé par le ministre de l’administration territoriale Abdoulaye Idrissa Maiga.

L’annonce a été faite, le 5 mars 2015 au ministère de l’administration territoriale, lors de la réunion du cadre de concertation entre le ministre de l’Administration territoriale, les représentants des partis politiques, la Délégation Générale aux Elections et la Commission Electorale Nationale Indépendante.

«  Le report des élections municipales et communales n’a été que confirmé.  Parce que le 24 février, lors de notre dernière rencontre, vous l’avez admis mais il fallait le valider. Je peux considérer que le report est donc validé », tels ont été les mots de conclusion du ministre de l’Administration Territoriale à l’endroit des représentants des partis politiques lors de leur rencontre.

Pour la durée du report, le ministre a indiqué que les références restent les textes en vigueur. «  Restons dans le cadre légal. Les textes parlent d’une possibilité de report de six mois. Les élections peuvent se tenir, donc, dans six mois. Cela veut dire qu’au plus tard au mois d’octobre, les élections pourront se tenir. Il y aura une mesure dérogatoire pour encadrer cette procédure », a expliqué le ministre.

Auparavant, lors des discussions, les représentants des partis politiques, pour la plus part, ont proposé le dernier semestre de l’année 2015 pour la tenue de ces élections. Selon le représentant de la CODEM, Alassane Abba, il n’y avait pas d’échappatoire au report. Il a, néanmoins, souhaité la mise en place des mesures d’accompagnements. Pour sa part, le président de l’UFD, le colonel Youssouf Traoré a indiqué que pour des questions sécuritaires et techniques, il fallait ce report exceptionnel.

Avant d’ajouter que c’est au gouvernement de faire ces calculs afin de proposer une nouvelle date. Le président de l’APR, Oumar Ibrahim Touré abondera dans le même sens. Tout en indiquant qu’il faut tenir compte de l’accord d’Alger que le gouvernement vient de parapher. « Il y a beaucoup de choses dans l’accord qui doivent être pris en compte lors de ces élections », a-t-il indiqué.

Abba Touré du CNID a demandé, dans son intervention, une révision de la loi électorale afin de tenir compte de l’accord d’Alger. Le président du PACP, non moins maire de la Commune de Ouelessebougou, est, aussi, d’accord pour le report. Mais il a souhaité que cela soit mis à profit pour améliorer le processus. « Il faut penser à découpler ces élections. Il faut donner la chance aux perdants des municipales  de pouvoir se présenter aux régionales », a-t-il soutenu.

Pour rappel, le conseil des ministres du mercredi 18 février 2015 avait fixé les dates des élections communales, régionales et du District de Bamako au 26 avril 2015. Cette projection a été compromise par l’impossibilité d’organiser des élections dans toutes les localités.

En effet, il y a une insécurité galopante dans le septentrion malien et une partie du centre. Selon les partis politiques, des communes suivantes ne pouvaient pas être prêtes pour la date fixée : Nampala, Anefis, Tabankort, Gao, Ménaka, Inarinkidane, Tessalit, Ber, Mandiakoye, Bamba, Zarho, Tenenkou, Agouni, Kano, Bamba, et Tonka sans oublier Kidal, Abeibara,  Aguel Hoc…

Et c’est au vu de cette situation actuelle que les partis politiques, lors de leur rencontre avec le ministre de l’administration territorial le 24 février 2014, ont demandé un nouveau report.

 Elections communales et régionales : LE GOUVERNEMENT ET LES PARTIS S’ACCORDENT SUR LE REPORT

Cheick Moctar TRAORE – L Essor du 6 mars 2015

C’est désormais officiel : les élections communales et régionales qui étaient prévues pour le 26 avril prochain sont reportées. L’annonce a été faite hier au cours d’une rencontre qui a réuni le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Abdoulaye Idrissa Maïga, les présidents des partis politiques et les responsables des structures chargées de l’organisation et de la supervision des élections, notamment le président de la Commission électorale nationale indépendante et le délégué général aux élections.

La réunion s’est déroulée en présence du ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication, porte-parole du gouvernement, Choguel Kokalla Maïga.

L’on se rappelle que le 24 février dernier, lors d’une rencontre du cadre de concertation entre le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et les partis politiques, nombre de ceux-ci avaient demandé le report des élections régionales et communales arguant que la révision des listes électorales n’avait pu s’effectuer dans une partie des régions du Nord et de celle de Mopti et que les conditions sécuritaires n’étaient pas réunies pour organiser les scrutins dans le Septentrion.

La rencontre d’hier avait deux points à son ordre du jour : le report des élections communales et régionales et les frais de participation aux deux scrutins.

« Si nous allions aux élections, ce sont 35 communes qui seraient exclues du processus. Pas plus tard qu’hier, des présidents de partis m’ont contacté pour me faire part des difficultés qu’ils éprouvent à constituer les dossiers de candidature à cause de l’insécurité», a reconnu le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Abdoulaye Idrissa Maïga.

Les partis politiques, il va de soi, ont très favorablement accueilli la démarche du gouvernement. « Je suis de Goundam. L’administration y est presque absente. Comment peut-on organiser des élections sans sa présence sur une partie du territoire ? », s’est interrogé Alassane Abba, le secrétaire général du parti Codem.

L’autre élément à prendre en compte est, selon Alassane Abba, l’accord d’Alger que le gouvernement et certains groupes armés ont paraphé la semaine dernière.

Niankoro Yeah Samaké, le président du Parti pour l’action civique et patriotique, a témoigné que les partis politiques ont unanimement souhaité ce report. « Compte tenu de l’accord d’Alger, il était sage de reporter ces scrutins », a-t-il jugé. Le même avis est partagé par le chargé aux élections de l’Union pour la République et la démocratie (URD) qui a également exprimé l’adhésion totale de sa formation à la proposition du gouvernement. Il a cependant invité l’exécutif à respecter les dispositions de la loi électorale qui prévoient un report d’une durée de six mois.

S’agissant des frais de participation, la plupart des partis politiques ont jugé raisonnables leurs montants : 500 Fcfa pour les communales et 5 000 Fcfa pour les régionales par candidat. Certains intervenants ont souhaité l’intégration de critères de moralité et d’intégrité dans les conditions d’éligibilité aux scrutins.

Pour le moment, aucune date n’a été retenue pour l’organisation des scrutins. Afin d’éviter un nouveau report qui pourrait décrédibiliser ces élections, certains ont proposé au gouvernement de mener des études techniques et d’analyser les implications de l’accord d’Alger.

Le ministre  de l’Administration territoriale et de la Décentralisation estime, lui, qu’il faut peut-être envisager les scrutins au plus tôt pour octobre. Abdoulaye Idrissa Maïga a assuré que le gouvernement allait prendre une mesure dérogatoire pour encadrer ce report et que les propositions pertinentes des partis politiques seront prises en compte. Il a invité à garder le cap en ce qui concerne la préparation matérielle des scrutins.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :