Skip to content

Mali : la population en péril

by sur 20 avril 2015

Human Rights Watch a ren du son rapport sur la situation au Mali. Un sérieux cri d’alarme… et peu de motifs d’espoir.

Mali : HUMAN RIGHTS WATCH : La population malienne en péril du fait de l’insécurité

Aminata Traoré – Les Echos – 19 avril 2015

Selon le dernier rapport de l’Organisation internationale Human Right Watch, la fragilité de l’Etat de droit et les abus mettent en péril la population malienne. L’organisation appelle Le gouvernement du Mali à agir pour rétablir la sécurité et le système judiciaire.

            Publié mardi 14 avril 2015, le rapport de Human Rights Watch déclare que « le gouvernement malien devrait prendre des mesures pour stopper les crimes violents et les abus de plus en plus fréquents, commis par les groupes armés et les forces de sécurité de l’État, qui menacent la sécurité de la population dans le nord et le centre du Mali« .

L’organisation fait savoir que depuis janvier 2015, un nouveau groupe armé islamiste a lancé une vague d’attaques contre des civils dans le centre du Mali.

« La criminalité endémique, les attaques perpétrées par les groupes armés et les abus commis par les forces de sécurité constituent un risque pour les citoyens ordinaires au centre et dans le nord du Mali « , a déclaré Corinne Dufka, directrice de recherches sur l’Afrique de l’Ouest à Human Rights Watch. « Les groupes armés doivent cesser les violences et le gouvernement malien devrait prendre des mesures urgentes pour inverser cette tendance qui menace les progrès en matière de sécurité et d’État de droit des deux dernières années« , a-t-elle lancé.

Les conclusions de Human Rights Watch s’appuient sur les recherches menées dans le pays depuis 2012 auprès de 150 victimes et témoins dans la ville de Gao et dans la capitale, Bamako.

Human Rights Watch a constaté une recrudescence des crimes violents depuis la mi-2014 par des bandes criminelles et des groupes armés dans le Nord, avec peu, voire pas de réaction de la part du gouvernement. Des bergers, des commerçants, des chauffeurs ont affirmé avoir subit des violences dans le Nord du Mali.

Human Rights Watch préconise au gouvernement du Mali de travailler avec la Minusma pour garantir une meilleure sécurité aux civils résidant hors des grandes villes, notamment les jours de marché, par exemple en augmentant le nombre de patrouilles. Aussi que le gouvernement devrait également mener des enquêtes et traduire en justice les membres des forces de sécurité, des forces progouvernementales et des groupes armés non étatiques impliqués dans les récents abus graves, et devrait accélérer le déploiement de la police, des gendarmes et du personnel du ministère de la Justice dans les villes et les villages du Nord.

Human Right Watch appelle Les groupes armés à cesser leurs violences et leurs menaces à l’encontre des civils et des travailleurs humanitaires.

« Le Mali est inondé par les armes et les bandits, et le rythme des attaques s’intensifie », a expliqué Corinne Dufka. « le gouvernement malien a besoin de rétablir sa présence dans le Nord afin que tout le monde bénéficie de la sécurité élémentaire indispensable pour vivre normalement« .

 

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :