Skip to content

Ménaka attaquée par la CMA

by sur 16 mai 2015

Nous avons relaté, dans notre livraison d’hier vendredi 15 mai, que, tandis que les préparatifs de la signature du pré-accord d’Alger battaient leur plein à Bamako, des combats avaient lieu dans les secteurs de Tombouctou et de Ménaka.

La Coordination des Mouvements de l’Azawad, non signataire, voulait prendre le contrôle d’une ville symbolique pour affirmer sa  capacité à réoccuper des portions du territoires et pas seulement ses capacités de nuisances ponctuelles en commettant attaques et attentats.

Bilan des combats entre groupes armés autour de Ménaka : 24 morts, 18 prisonniers, 3 véhicules récupérés, et 2 autres brûlés du côté de la CMA et 6 blessés pour la Plateforme

A. Diakité – Malijet – 15 mai 2015

Les combats de ce vendredi 15 mai 2015 entre groupes armés autour de la ville de Ménaka viennent de prendre fin avec la véritable fessée militaire que la Plateforme a d’administrée aux assaillants de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). Au cours de la journée, le bilan  provisoire que nous avons eu faisait état de 14 morts, 10 prisonniers, 2 véhicules saisis et 2 autres brûlés au compte de la CMA.

Par contre, une autre source a révélé que ce même vendredi, des combats ont opposé le Gatia à la CMA à Tin-Fadimata à 35 km au Nord de Ménaka. Ce bilan provisoire indiquait que la Plateforme a tué12 combattants, fait 8 prisonniers, récupéré 2 véhicules et poursuivi la CMA en repli vers Inkadewane.

Mais finalement, notre source nous a signifié que le bilan définitif est de 24 morts, 18 prisonniers, 3 véhicules saisis et deux autres brûlés du côté de la CMA alors que la Plateforme enregistre 6 blessés.

Par ailleurs, la sécurisation de la ville de Ménaka a failli entrainer des tensions entre l’armée malienne et la Minusma. Alors que les FAMA qui sont avec la Minusma à Ménaka voulaient sortir pour sécuriser la ville qui était sous la menace des narco-séparatistes, des hélicoptères de la mission onusienne au Mali ont tenté de les empêcher. La Minusma tentait d’obliger les FAMA qui étaient sortis pour participer à la sécurisation à l’intérieur de la ville, à retourner dans leur camp.

Cette injonction de la Minusma, si elle avait été respectée, aurait eu pour conséquence de permettre à 17 véhicules de la CMA de rentrer dans la ville de Ménaka par l’Est. Les FAMA ayant compris ce jeu fourbe, ont dû défoncer la barrière de la Minusma pour sortir du camp et se déployer dans la ville de Ménaka.

Dans tous les cas, les combats ont pris fin avec une réorganisation défensive autour de Ménaka. La CMA aurait abandonné beaucoup de morts sur les lieux. La Plateforme déplore 6 blessés.

Pourtant, les assaillants de la CMA étaient déterminés cette fois-ci à reconquérir Ménaka. Ils sont venus cette fois-ci en nombre : entre 80 et 100 pick up. C’est Cheick Ag Aoussa qui a personnellement dirigé l’attaque d’aujourd’hui.

Ces attaques sont faites au moment où à Bamako, l’Accord de paix et de la Réconciliation nationale est en train d’être signé par le gouvernement malien, la Plateforme et la communauté internationale. L’absence de taille reste celle des assaillants de la CMA qui ont paraphé hier jeudi le document, mais ne sont pas à Bamako pour la signature.

 

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :