Skip to content

Elections locales : ce sera le 25 octobre

by sur 20 mai 2015

Rencontre, hier, entre le ministre de l’administration territoriale Abdoulaye Idrissa Maïga et les partis politiques et confirmation de la date : les élections régionales et communales couplées auront bien lieu le 25 octobre 2015. Et le délai de mise à jour des listes électorales est prolongé de 10 jours.

Élections communales et régionales couplées : CE SERA BIEN LE 25 OCTOBRE 2015

M. CISSE – L’Essor – Publié le 20/05/2015

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation l’a confirmé hier, lors d’une rencontre avec les représentants des partis politiques

Deux informations essentielles sont à retenir de la rencontre, hier, du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Abdoulaye Idrissa Maïga, et des représentants des partis politiques : la prolongation de 10 jours de la mise à jour des listes électorales au regard des insuffisances reconnues et la forte probabilité de couplage des élections communales et du scrutin régional. L’esprit de la rencontre, a indiqué le ministre, est non seulement de mettre tout le monde au même niveau d’information, mais aussi de recueillir les avis des partis politiques sur les grands dossiers.

La rencontre a permis de partager les résultats de la révision exceptionnelle des listes électorales 2015 et la situation des stocks et de la distribution des cartes Nina. Le ministre Maïga a également soumis aux partis politiques, le projet de décret déterminant les modalités des opérations de vote, de dépouillement et de centralisation des résultats en cas de couplage des scrutins à l’occasion des élections des conseillers communaux, régionaux et du District de Bamako.

Le président de la Commission nationale indépendante (CENI), Mamadou Diamoutani, a informé les partis politiques que sur les 703 communes que compte le pays, la révision exceptionnelle des listes électorales n’a pas eu lieu dans 31 communes tandis que le calendrier des opérations n’avait pas été respecté dans 4 communes. Cette révision des listes électorales, effectuée du 1er février au 2 mars 2015, n’a pu avoir lieu dans la région de Kidal pour d’évidentes raisons de sécurité, a fait remarquer le ministre Maiga.

La CENI a émis des réserves sur certains cas où la commission de révision a été installée hors de la commune. Le cas de la commune de Tilemsi est emblématique de cette délocalisation : la commission de révision de cette circonscription avait pris ses quartiers à Gao, à plus de 150 km de la localité. Ce déplacement n’est pas conforme à la législation électorale en vigueur, juge le président de la CENI. Le ministre qui dit comprendre la remarque de la CENI, relève que la situation sécuritaire dans certaines localités complique le travail des équipes sur le terrain. Il s’est cependant rangé à l’avis de la CENI qui appelle au respect strict des lois en vigueur, les textes étant faits pour être appliqués.

Certains partis politiques ont préconisé le report pur et simple des élections communales pour mieux les préparer. Cette suggestion a vite été écartée par le ministre Maïga qui juge qu’un report supplémentaire ne profiterait pas à notre pays. Il faut aller de l’avant, assure-t-il en précisant que les insuffisances sont en cours de traitement.

D’autres responsables politiques ont milité pour une relecture urgente du Code électoral avant d’envisager les scrutins de proximité. « Les marges de manœuvres sont limitées », a réagi Abdoulaye Idrissa Maïga en reconnaissant cependant le bien fondé de la suggestion. Quelques représentants de partis politiques ont pointé la situation sécuritaire de notre septentrion pour estimer que la stabilité doit primer sur les élections. « Après tant de reports, il faut aller de l’avant en corrigeant les insuffisances », a répondu Abdoulaye Idrissa Maïga qui maintient la date du 25 octobre 2015 pour le rendez-vous électoral.

Le point de la distribution des cartes Nina a été fait aux partis politiques. Ainsi, sur 6 582 854 cartes, 5 968 487 ont été remises à leurs destinataires. 614 367 cartes dorment encore dans les tiroirs.

Mais la grande déception est venue de la Commune V où une élection législative partielle est prévue dans moins de deux semaines. Le gouvernorat peine à ventiler les cartes des électeurs. Seuls 5,5% (2 648) d’un stock de 48 080 cartes ont été distribués. Le ministre et les émissaires des partis politiques ont demandé au gouverneur de Bamako de mettre le turbo pendant qu’il est encore temps. La société civile sera mobilisée pour la sensibilisation, a promis le ministre Maïga.

Réagissant au projet de décret portant sur le couplage du scrutin, les représentants des partis politiques ont fait des remarques de fond et de forme que le ministre a promis de prendre en compte. Le texte qui sera très prochainement soumis au Conseil des ministres réglemente, de façon spécifique, l’équipement des bureaux de vote, en cas de couplage des deux scrutins.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :