Skip to content

9000 passeports attribués dans les dix jours !

by sur 25 juillet 2015

C’est dit, c’est écrit, c’est « promis-juré », dans les dix jours, 9000 passeports seront délivrés par l’administration !

9000 ?

En 10 jours ?

Comment se peut-ce alors qu’il faut plus de un à  trois à mois pour obtenir une convocation ?

On se souvient qu’une vingtaine d’enfants cardiaques n’ont pu gagner Paris, où tout était prêt pour les opérer, faute de détenir le précieux sésame.

Est-ce la goutte d’eau qui a fait déborder un vase déjà bien plein ?

On ne sait qui d’Oumar Mariko ou de Rokia Traoré ont fait mouche.

Sont-ce les interpellations à répétition du bouillant élu SADI à l’encontre du Général Sada Samaké qui s’est très mal défendu à la tribune de l’assemblée nationale ?

Est-ce l’intervention médiatique particulièrement pertinente, au ton aussi ferme que mesuré, mais aux affirmations précises et tranchantes comme un sabre, de la jeune et talentueuse artiste ?

Toujours est-il que les choses ont bougé.

IBK comme Modibo Keïta se sont fâchés tout rouge et le 21 juillet un comité inter-ministériel a pris le taureau par les cornes.

Le porte parole gouvernemental-ministre du numérique Choguel Maïga a annoncé une série de mesures drastiques… dont on se demande bien pourquoi elles n’avaient pas été prises plus tôt !

Avec cette promesse : dans les 10 jours, 9000 passeports seront délivrés.  

Incroyable non ?

Bko - file d'attente passeports

File d’attente pour déposer la demande de passeport dés 5h30 du matin…

Crise de passeports au Mali : Voici les nouvelles mesures prises par le Gouvernement

Source MENCI-PG – Le 22 Septembre du 23 Juillet 2015

Ces mesures ont été annoncées par le ministre de l’économie numérique, de la communication et de l’information porte parole du Gouvernement. Il était l’invité du journal TV de l’ORTM le mardi 21 juillet 2015. Nous vous proposons l’intégralité de son intervention.

Monsieur le ministre aujourd’hui, ce n’est pas facile d’avoir un passeport malien, doit-on parler de pénurie ou de spéculation ?

Dr Choguel Kokalla Maïga : La question relative à l’obtention du passeport malien a fait beaucoup de débats dans l’opinion, et même à l’Assemblée Nationale. Le Gouvernement a été interpellé plusieurs fois sur la question. Le caractère récurent des débats, j’allais dire des polémiques autour de cette question de passeports a conduit le Chef du Gouvernement, à l’issue d’une réunion, tenue le 16 juillet dernier, à instruire à un comité interministériel, mis en place à cet effet, de trouver définitivement une réponse à cette question lancinante de passeports.

Et cela, sur des orientations très fermes du Président de la République, SEM Ibrahim Boubacar Kéita. C’est donc ce comité interministériel qui a rendu compte au Premier ministre, lors d’un conseil de cabinet, tenu le mardi 21 juillet 2015. Le Premier ministre a pris une série de décisions que je suis chargé d’annoncer solennellement à l’opinion publique.

Je dois dire d’abord, qu’il faut faire un certain nombre de constats.

Le premier, c’est que cette année, nous avons enregistré une insuffisance importante dans la délivrance des passeports. Alors qu’en 2014 à la même période nous avions enregistré 80.000 arrivées de passeports, cette année la quantité de passeports livrée à l’Administration oscille pratiquement entre 40 000 et 50 000.

Le second constat, c’est qu’il y a une très forte demande constatée sur l’ensemble du territoire national, de Kayes à Kidal. Un phénomène nouveau qui mérite d’être étudié.

Pourquoi cette forte demande, et surtout de la part de la jeunesse ? 

Le troisième constat fait ressortir que dans notre pays, nous avons à date, c’est-à-dire aujourd’hui près de 9 300 demandes non satisfaites. Mais ce n’est pas ça qui intéresse l’opinion. Ce qui intéresse les citoyens, c’est qu’ils aient leurs passeports. Et dans cette problématique, vous avez trois acteurs.

Le premier, c’est l’Etat, qui a l’obligation de donner le passeport aux citoyens. Le deuxième acteur, c’est l’administration (les agents de l’Etat) et enfin le troisième acteur ce sont les citoyens.

Ainsi, chacun des acteurs doit prendre ses responsabilités. Et l’Etat a pris les siennes à partir d’aujourd’hui à travers les conclusions que le Chef du Gouvernement a tirées, et qui doivent s’appliquer impérativement à partir de ce jeudi.

Ces mesures sont les suivantes, et je vais vous les annoncer de façon très précise.

D’abord le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile a mis en place depuis hier mercredi, plusieurs brigades, autrement-dit plusieurs équipes, qui vont se relayer nuit et jour pour liquider en 10 jours, au plus tard, toutes les demandes en attente, en raison de 700 à 1000 passeports délivrés par jour.

Deuxièmement, il sera désormais exigé la présence physique des demandeurs de passeports. Pour ce faire, les rendez-vous seront désormais fixés entre 06h30 à 8h00. A partir de 8H00, il n’y aura plus de queues devant les services de la police. Et cela, durant tous les jours ouvrables.

Le Chef du Gouvernement a aussi décidé que désormais, la période qui s’écoule entre le dépôt et le retrait du passeport sera de 2 semaines, contre 1 à 3 mois dans certains pays. Tout cela pour qu’il n’y ait plus d’attroupements au niveau des services de l’immigration.

Guichet spécial pour les cas d’urgence

Il sera mis en place un guichet spécial pour les cas d’urgence, (malades, étudiants boursiers, agents de l’Etat en mission, sportifs). Ceux qui sont concernés par cela, doivent prouver leur statut ou état avec leur papier. L’accès des environs des services de l’immigration sera désormais interdit catégoriquement à toute personne qui n’est pas demandeur de passeport.

Autrement dit, les différents intermédiaires qui évoluent dans ce milieu doivent être mis en garde. Il a été décidé aussi d’ouvrir plusieurs endroits de dépôts, il y a aura plusieurs guichets, afin que là où l’on dépose et là où l’on retire soient différents. Également, les fiches à remplir pour obtenir le passeport seront disponibles à 100% pour les citoyens.

Nous avons aussi décidé au niveau du Gouvernement, qu’une fois les demandes enregistrées, un communiqué sera fait avec l’affichage des listes comportant les noms de ceux dont les demandes ont été satisfaites.

Il ne sera plus autorisé au même citoyen d’avoir deux passeports en moins de cinq (5) ans. Car, il y a des gens qui détiennent, ou retirent plusieurs passeports. Tout cela est terminé, conformément à la décision qui a été prise.

Vous savez que pour avoir le passeport, il y a des documents de base qu’il faut fournir. Donc, il y aura désormais un système de vérification. Et lorsque les documents de demande de passeports s’avéreront faux, les agents de l’Etat responsables de cette situation, les maires, les commissaires, les chefs de brigade de la gendarmerie et autres… La décision a été prise de les sanctionner sévèrement, pour que l’exemple soit donné.

Nous avons aussi pris la décision au niveau du comité interministériel, qu’au ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, soit mis en place un contrôle interne qui permettra de déceler tous les cas de fraudes. A cet effet, tout agent pris dans cette situation sera purement et simplement licencié.

Et concernant les personnes qui tentent de jouer aux intermédiaires, dans le temps on annulait leurs demandes, mais à partir de maintenant, ils seront mis à la disposition de la police judiciaire et des poursuites seront engagées contre eux. Voilà une série de mesures qui ont été prises par le chef du Gouvernement. Elles sont immédiatement en vigueur, à partir d’hier mercredi, et ce jeudi les citoyens doivent constater leurs effets.

On ne pouvait plus continuer sur ce problème de passeport. Il devenait tellement récurent, qu’au lieu de s’occuper des problèmes de développement du pays, la question préoccupait tous les membres du Gouvernement, c’est pourquoi le Président de la République a donné des instructions afin qu’il soit résolu définitivement. Voilà ce que je suis venu vous dire. Mais aussi demander aux citoyens que lorsqu’ils constatent des anomalies de les signaler à qui de droit.

Afin que des mesures correctives puissent être apportées au fur et à mesure. Par ce que chaque fois que des mesures sont prises, il me semble qu’il y a des malins qui cherchent à les contourner.

Je dois terminer par dire que dans le processus d’enregistrement, la priorité est donnée aux vieilles personnes, aux femmes enceintes, aux femmes, aux enfants et après aux hommes.

Vous avez évoqué deux (2) heures comme temps indiqué pour les dépôts, est ce que cela n’est pas courte au regard de la forte demande ?

Vous savez lorsque les rangs deviennent plus longs cela ne règle pas le problème, car c’est cela qui fait qu’on voit les citoyens dans la rue toute la journée en rangs. C’est ce qu’on ne veut plus. Maintenant si les services d’immigration estiment qu’ils peuvent aller au-delà des heures dans le processus d’enregistrement, ils peuvent faire plus en termes de temps.

Notre préoccupation est qu’il n’y ait plus de pénurie de passeports, et des dispositions sont prises pour qu’il y ait plus de 150 000 passeports disponibles d’ici la fin de l’année.

A titre d’information, alors qu’il y a quelques jours, on avait que 800 passeports disponibles, aujourd’hui il y a plus de 30 000 passeports disponibles. Et ce nombre ne diminuera plus, afin qu’on ne parle plus de cette question. Maintenant pour ceux qui s’organisent pour créer la pénurie, il appartient aux services compétents de l’Etat de faire leur travail à leur encontre.

Car, tant qu’on n’aura pas sanctionné ceux qui seraient responsables de la pénurie, le phénomène ne sera pas endigué.

On parle également de la réattribution du marché de la confection des passeports à une nouvelle société, que pouvez-vous dire à ce sujet Monsieur le ministre ?

Ce sont des questions que certains ont voulu mettre en avant pour justifier, ou expliquer la crise. En fait, il appartient à l’Etat de s’organiser et de décider souverainement. Ce qui est important pour les citoyens est qu’il n’y ait pas de pénurie.

Pour le reste, les questions de procédure, je crois qu’il y a un appel d’offres international qui a été lancé dans les règles de l’art.

Est-ce que le Gouvernement a pris des mesures contre la spéculation des passeports ?

Évidemment, la spéculation, il y a deux types de personnes qui l’organisent. Il y a ceux qui font l’intermédiaire, qui, certainement, ont des relais dans l’administration, et les agents de l’Etat qui fabriquent des faux papiers.

A cet effet, comme j’ai eu à le dire, les instructions du Premier ministre ont été données pour qu’il y ait un contrôle interne au sein du service de l’immigration. Les cas de fraude qui seront détectés sur la base des faux documents, il faudra remonter la chaine pour déterminer les auteurs.

Lorsque c’est des agents des services de l’immigration, ils seront purement et simplement radiés de l’effectif du personnel de l’Etat. C’est la décision qui a été prise. Je pense qu’il faut que ces mesures s’appliquent et dans toute leur rigueur. Car, tout produit qui est rare pousse à la spéculation. C’est ainsi que la première décision que le Gouvernement a prise est de rendre disponibles les passeports. Et le reste des mesures d’accompagnement suivra.

Pénurie de passeports : « Les agents publics fautifs seront sanctionnés sévèrement » , dixit le ministre Choguel Maïga

Nana Cissé – 24 Juillet 2015

Sur le plateau du Journal télévisé de l’ORTM du mardi soir, le ministre de l’Economie Numérique, de l’Information et de la Communication, porte-parole du gouvernement, Dr Choguel Maïga a levé tout équivoque sur la détermination du gouvernement de Modibo Kéita à prendre à bras le corps le problème récurent de pénurie de Passeports

Invité du JT de 20 Heures sur l’ORTM, le ministre de l’Economie Numérique, de l’Information et de la Communication, Porte parole du Gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga a levé le voile sur les nouvelles mesures prises par les plus hautes autorités, sous l’égide du Premier ministre Modibo afin de trouver des palliatifs urgents à la question d’acquisition de passeports, qui défraie la chronique depuis plusieurs semaines.

« Le caractère récurent des débats, plutôt des polémiques autour de la question de passeports a conduit le Chef du Gouvernement, à l’issue d’une réunion interministérielle tenue le 16 Juillet dernier, à instruire au comité ministériel de trouver une solution définitive à cette question de pénurie de passeports », a d’entrée de jeu indiqué le porte- parole du gouvernement , tout en soulignant que cette instruction émane des orientations données par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita.

C’est donc ce comité ministériel qui a rendu compte au Premier ministre, des nouvelles mesures prises pour endiguer la crise de passeports au Mali. C’était à travers un conseil de cabinet, tenu le mardi 21 juillet.

Auparavant, le ministre Maïga a tenu à partager certains constats. Au nombre desquels, il évoquera l’insuffisance constatée cette année dans la délivrance des passeports. A titre d’exemple, il dira qu’en 2014 à la même période le nombre de passeports livrés à l’Administration était plus de 80.000, contre seulement environ 40 000 cette année. A ce constat s’ajoute la très forte demande constatée cette année.

Dans le même ordre d’idée, Choguel Kokalla Maïga révélera qu’aujourd’hui, le nombre de demandes non satisfaites est à l’ordre de près de 9300 demandes.

Les agents publics fautifs passibles de sanctions sévères

Dans un langage délayé de toute ambigüité, le Porte parole du Gouvernement, dans son compte rendu du conseil de cabinet extraordinaire sur la pénurie de passeports, a indiqué que la crise de passeports tire son origine aussi de la multiplication de faux documents.

A cet effet, le ministre Choguel Maïga dira : « Lorsque les documents de demande de passeports s’avéreront faux, les agents de l’Etat responsables de cette situation, les maires, les commissaires, les chefs de brigade de la gendarmerie, seront sanctionnés sévèrement afin que l’exemple soit donné ».

Dans cette démarche de transparence sur toute la chaine de délivrance de passeport, le ministre Maïga n’a pas gardé sous silence, la mesure instituant le contrôle interne pour détecter les cas de fraude.

Sur ce chapitre, il n’a pas fait de détour sur l’instruction donnée par le Premier ministre. « Tout agent pris en faute sera purement et simplement licencié » a déclaré le porte-parole du Gouvernement. Idem pour, ceux qui officient au niveau de la direction de la Police des frontières comme intermédiaires. A en croire le ministre Maïga, tous ceux qui seront pris dans ce lot seront traduits devant les tribunaux.

« Ce problème de passeport devenait tellement récurent, qu’au lieu de s’occuper des problèmes de développement du pays, la question préoccupait tous les membres du gouvernement, c’est pourquoi le président de la République a donné des instructions afin qu’il soit résolu définitivement », a indiqué le ministre Choguel Maïga avant de rappeler que tant qu’on ne sanctionnera pas ceux qui organisent de la ‘’Mafia’’ autour du passeport malien la question ne sera pas résolue.

Après le tollé soulevé sur la question et sur instruction du président IBK : Les services de l’immigration mieux organisés pour faciliter l’obtention du passeport

Mamadou FOFANA – L’Indépendant du 23 juillet 2015

Les 9.000 demandes déposées seront satisfaites dans un délai de dix jours

Il aura fallu que des enfants malades du cœur soient empêchés d’aller subir des traitements médicaux en France, pour défaut de passeports, pour que les autorités prennent à bras-le corps cette situation de manque de passeport pour satisfaire toutes les demandes. En tout cas, de nouvelles mesures devront entrer en vigueur dès aujourd’hui pour mettre fin au calvaire des demandeurs du précieux document.

C’est le ministre de l’Economie numérique, de l’information et de la communication, Choguel Kokalla Maïga, qui est intervenu, avant-hier, sur le plateau de la télévision nationale pour annoncer la bonne nouvelle. A compter d’aujourd’hui, de nouvelles mesures sont mises en œuvre, auprès des services de l’immigration pour faciliter l’obtention du passeport qui était devenue un véritable parcours du combattant.

Selon le ministre porte-parole du Gouvernement, sur instruction du président de la République, les mesures suivantes ont été prises pour entrer en vigueur à compter d’aujourd’hui jeudi, à savoir : les 9.000 demandes de passeports déjà déposées seront satisfaites dans un délai de dix jours, les demandes de passeports sont reçues, chaque jour ouvrable, de 6h30 à 8 heures. La présence physique de tout demandeur est obligatoire et les fiches de demande de passeports seront disponibles à 100% pour tous les demandeurs.

A partir de 8 heures, les lieux devront être libérés et aucune présence de demandeurs de passeport ne sera acceptée devant les services de l’immigration. Après traitement, le demandeur recevra son passeport dans un délai maximum de quinze jours à compter de la date de dépôt. La liste pour le retrait sera affichée et communiquée éventuellement par voie de presse. De même qu’il ne sera plus autorisé de prendre plus d’un passeport en cinq ans.

D’autre part, il est prévu plusieurs guichets afin de raccourcir le temps d’attente tant pour le dépôt que pour le retrait. En plus, un guichet spécial sera ouvert pour les cas d’urgence : malades en attente d’évacuation sanitaire à l’étranger (avec documents à l’appui), étudiants boursiers, agents de l’Etat en mission.

Afin que le dispositif mis en place fonctionne normalement, le gouvernement a prévu des sanctions à l’endroit des agents qui délivrent des faux documents en vue de l’obtention du passeport. Un système de contrôle interne sera également mis en place au sein des services de l’immigration. A ce niveau, tout agent pris dans la fraude sera purement et simplement licencié, selon le ministre porte-parole du gouvernement.

Voilà des décisions qui, une fois appliquées, devront résoudre, une bonne fois pour toutes, ce problème de passeports qui était devenu un véritable casse-tête malien.

 

Advertisements
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :