Skip to content

La préparation des élections locales

by sur 31 juillet 2015

Le décret officiel n’est toujours pas passé en conseil des ministres, mais l’administration fait comme si les élections communales et régionales devaient bien se tenir le 25 octobre 2015.

Tenue des élections couplées en octobre prochain : la classe politique divisée

Bakary SOGODOGO – Le Prétoire du 30 Juillet 2015

L’optimisme des uns heurte le pessimisme des autres par rapport au respect de la date du 25 octobre, prévu pour la tenue du scrutin. Face au ministre de l’Administration territoriale et du Désenclavement, chaque camp est allé de ses arguments.

Le vendredi 24 juillet 2015, la convocation du collège électoral fut au cœur du traditionnel cadre de concertation entre le ministre en charge de l’Administration territoriale et les partis politiques. Ce, dans la perspective des élections communales, régionales et du District, prévues le 25 octobre 2015.

Puisque le Code électoral veut que le collège soit convoqué 60 jours avant la date du scrutin, le ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a élaboré un projet de décret qu’il a discuté avec ses interlocuteurs du jour dont il a voulu recueillir les avis avant de soumettre ledit projet de texte à l’examen du Conseil des ministres. Au cours des débats, un fossé s’était nettement creusé entre les différentes formations politiques par rapport à l’échéance du 25 octobre.

D’un côté, il y a ceux qui estiment que cette date est tenable, même s’ils se sont montrés conscients des défis qui doivent être relevés en amont. Ils sont relatifs notamment au retour effectif des réfugiés et autres déplacés, mais surtout le redéploiement de l’Administration publique et des forces armées et de sécurités dans certaines localités des régions Nord du pays.

D’autres, par contre, ont exprimé leurs inquiétés par rapport à l’échéance du 25 octobre. Selon eux, au regard de la situation sécuritaire qui prévaut dans le pays, ces élections couplées ne pourront pas se tenir sur l’ensemble du territoire nationale. Aussi, mettent-ils en avant l’accord de paix et de réconciliation dont bien des dispositions traitent des questions relatives à ces élections.

Par conséquent, ils estiment que les conditions ne sont réunies pour tenir le scrutin en octobre, au risque d’organiser des élections partielles. Au nombre de ces partis, figure l’URD, principal parti de l’opposition.

Pour sa part, le ministre de l’Administration territoriale et du désenclavement a souligné la nécessité de respecter ce délai, rappelant que chaque report crée de nouvelles charges financières pour le l’Etat. Or, avertira-t-il, celui-ci ne peut pas, seul, financer ces élections. Les représentants de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et de la Délégation générale aux élections (DGE) ont tous abondé dans le même sens, insistant sur la nécessité de mettre fin à ce cycle infernal de report.

Quoiqu’il en soit, le Gouvernement, par la voix du ministre en charge des élections, se dit disposé à aller aux élections à la date indiquée, mais surtout à respecter ses engagements dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation, signé les 15 mai et 20 juin derniers.

Communales et régionales du 25 octobre: Les listes des candidatures à déposer au plus tard le 10 septembre 2015

Daba B. KEITA – Tjikan – 31 juillet 2015

Après deux reports successifs du fait de l’insécurité, surtout dans la région de Kidal, les Maliens seront dans les urnes le 25 Octobre prochain pour les élections communales, régionales et du District de Bamako. Ce double scrutin sur l’ensemble d’un territoire aussi vaste comme le Mali (1 241 000km2) et qui sort à peine d’un long conflit, mobilise d’énormes ressources et d’importantes énergies.

Le ministère de l’Administration Territoriale  et de la Décentralisation, cheville ouvrière dans l’organisation des élections au Mali, est entrée de plein pieds dans les préparatifs.  Un chronogramme actualisé à cet effet est en train être mis en œuvre depuis Mai 2015. Comment les partis politiques qui ont pour objectif la conquête et l’exercice du pouvoir se préparent à s’affronter dans les urnes ?

COMMUNICATION ET SENSIBILISATION

Le chronogramme actualisé des élections communales et régionales dont nous nous sommes procuré une copie, comporte un plan de communication et de sensibilisation dont la mise en jour a été effectuée entre le 15 et le 31 Mai 2015.

Du 15 Mai et le 25 Juin 2015, des supports d’information, de sensibilisation et de communication ont été produits, validés et diffusés. Ledit chronogramme nous apprend la conception d’un film didactique sur les opérations de vote du 10 Juin jusqu’à ce vendredi 31 Juillet 2015.

Le 25 Juin dernier, il y a eu le lancement des opérations et activités de communication et de sensibilisation sur les communales, régionales et du District de Bamako. Du 1er Juillet au 30 Novembre 2015, ce sera la période de mise en œuvre du plan de communication et de sensibilisation des dites élections.

DES RENCONTRES DE CONCERTATION ENTRE PARTENAIRES

Pour la réussite des élections communales, régionales et du District de Bamako, le ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MATD), maître d’ouvrage et maître œuvre dans l’organisation, s’appuie sur ces partenaires que sont : les partis politiques, les organisations de la société civile, ainsi que les partenaires techniques et financiers.

Avec ses partenaires, le MATD entend redynamiser le cadre de concertations qu’il a avec ses partenaires. Ainsi, avec les partis politiques, quatre (4) réunions ordinaires mensuelles auront lieu, en raison d’une réunion par mois. La 1ère réunion a eu lieu le 01er Juin dernier, tandis que la dernière est prévue pour le 01er Octobre 2015.

Avec les organisations de la société civile, le ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MATD) compte également organiser quatre (4) réunions mensuelles ordinaires entre le 04 Juin et le 08 Octobre 2015.

Avec les partenaires techniques et financiers, le département en charge de l’organisation matérielle desdites élections entend tenir trois (03) réunions mensuelles.

La loi électorale prévoie une révision exceptionnelle des listes électorales. Après le traitement des données issues des commissions administratives de révision, des électeurs potentiels seront sur un fichier qui sera transmis à la Délégation Générale aux Elections (DGE). Une fois ce fichier transféré, il sera informatisé ; entre le 28 et le 29 Juin 2015, il est prévu que des techniciens de la DGE rendront visite aux Commissions Administratives…

DES BUREAUX DE VOTE ET DES CARTES NINA

La confection des cartes comportant des Numéros d’Identification Nationale (NINA) et la distribution des dites cartes aux électeurs constituent des étapes importantes du processus électoral. Sur le document à notre disposition, après l’appel d’offre le marché a été scindé en deux lots. Il est prévu la mise en place des commissions de distribution des cartes Nina. Ces opérations vont se poursuivre jusqu’au 23 Octobre 2015.

DE LA GESTION DES CANDIDATURES

Sous réserve de la prise de décret portant convocation du collège électoral, les partis politiques et les candidatures indépendantes ont jusqu’au 10 Septembre 2015 pour le dépôt des dossiers de candidature. Une période de contestation ou réclamation des listes de candidature auprès des juges civils. Et la Cour d’Appel et le dernier recours de protestation contre les listes de candidature. Les listes définitives seront proclamées le 05 Octobre 2015.

Selon nos informations, les partis politiques sont dans la dynamique d’élaboration des listes de candidatures. Déjà, en prélude aux deux scrutins, certains partis ont convoqué des assises nationales ordinaire ou extraordinaire pour se fixer des cadres à suivre. Histoire de donner la parole aux militants à la base pour qu’ils se prononcent. Puisse qu’il s’agit d’élections de proximité, l’avis des militants à la base doit être déterminant dans le choix des listes de candidatures et les alliances électorales avec d’autres formations.

Le scrutin étant prévu pour le 25 Octobre 2015, la date de clôture de la campagne électorale est fixée au 23 Octobre 2015. Avant, les partis politiques et les candidats sont invités à déposer le nom de leurs délégués dans les bureaux de vote et les commissions de centralisation des résultats avant le 20 Octobre 2015. Vu l’urgence, le gouvernement entend se donner tous les moyens pour réussir une élection avec moins de reproche possible. C’est pourquoi, même la date de proclamation des résultats provisoires est bien calée. Elle est fixée au 30 Octobre 2015 par les préfets de cercles, et les gouverneurs de régions.

Est-ce besoin de rappeler que les contentieux post électoraux sont gérés par le juge administratif en 1erressort et par la Cour Suprême en dernier ressort au plus tard le 13 Mars 2016.

Mali : Élections communales et régionales : Des doutes persistent sur l’organisation

Issa Kaba-  L’express de bamako – 30 juillet 2015

La date du 25 octobre a été choisie pour la tenue des élections communales et régionales dans notre pays, mais le temps passe, plus le doute persiste sur l’organisation même de ces élections.

Pour preuve, le vendredi dernier lors d’une rencontre entre le Ministre de l’Administration du Territoire et les leaders des partis politiques beaucoup de questions sont restées sans répons et cela a mis un grand doute quant à la tenue des élections à la date prévue par l’administration, c’est-à-dire le 25 octobre prochain.

Les représentants des partis politiques  étaient  invités pour discuter  sur le projet de convocation du collège électoral que le département s’apprête à soumettre au Conseil des ministres, mais la rencontre s’est vite transformée en une séance d’interpellation du Ministre  Maiga.

D’abord sur le plan sécuritaire,  la question des dispositions sécuritaires sur toute l’étendue du territoire pour permettre l’organisation des dites élections est restée sans réponse.

Ou encore le retour de l’administration dans les régions du nord de notre pays, et le vote des refugiés, les anciens rebelles ont-ils retiré leurs cartes d’électeurs ? Peuvent-ils se présenter comme candidats ?

La distribution des cartes d’électeurs dans les zones ou l’administration n’est toujours pas présente entre autres sont les questions sans réponses. Cependant le Ministère est confronté à un problème de texte. En effet,  lors du  dernier report, le département avait violé  la constitution, car il n’est autorisé que deux reports et  pour un troisième report il devrait mettre en place une délégation spéciale en attendant l’élection.

En tout cas, c’est l’histoire qui nous édifiera sur cette élection du 25 octobre dont tous les signes prédisent encore un autre report. Wait and see !

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :