Skip to content

Réconciliation : la CMA suspend sa participation

by sur 24 août 2015

Défaite à Anéfis par le GATIA, un groupe armé pro-Bamako, la Coordination des Mouvements Armés (rebelles du Nord) dernière signataire des accords de paix le 20 juin, a décidé, hier, de quitter la Commission de Réconciliation Nationale.

Elle accuse le Gatia d’avoir violé les accords de cessez le feu (voir la précédent article sur la difficulté d’application des accords de paix et leur mise en panne).

Mali : la rébellion « suspend » sa participation au comité de suivi de l’accord de paix d’Alger (responsable)

Maliactu – 23 août 2015    

La rébellion à dominante touareg dans le nord du Mali a suspendu dimanche sa participation au comité de suivi de l’accord de paix d’Alger, après des heurts armés, a annoncé dimanche un de ses représentants à l’AFP.

« Nous venons de rencontrer la médiation internationale au siège de la mission de l’ONU au Mali. Jusqu’à ce que les groupes de la plateforme (pro-gouvernementaux) quittent la ville d’Anéfis (sous leur contrôle depuis mi-août), nous suspendons notre participation aux travaux du comité de suivi des accords d’Alger », a déclaré Sidi Brahim Ould Sidati, représentant de la coordination des mouvements de l’Azawad (CMA).

L’accord de paix d’Alger a été signé au printemps pour mettre fin au conflit au Mali. Il a été signé par le gouvernement et les groupes rebelles touareg du nord du Mali.

Mais de nouveaux accrochages ont opposé le 15 août dernier des groupes armés pro-gouvernementaux aux rebelles de la CMA, faisant 10 morts selon l’ONU, chaque partie accusant l’autre d’avoir violé le cessez-le-feu. Les groupes pro-Bamako ont notamment pris le contrôle d’Anéfis, à 120 kilomètres au sud de Kidal, bastion des rebelles touareg.

La mission de l’ONU au Mali, la Minusma, a établi après ces incidents une « zone de sécurité » autour de Kidal (située à 1.500 km au nord-est de la capitale Bamako), pour tenter de faire baisser la tension.

Le comité de suivi, dirigé par l’Algérie, avait été mis en place en juin, après la signature de l’accord de paix d’Alger par la CMA, afin de superviser sa mise en application.

Sidi Brahim Ould Sidati a néanmoins ajouté que son mouvement armé « reste pour le dialogue, tant que sur le terrain, il n’y a pas d’autres violations de cessez-le-feu ».

Une source sécuritaire au sein de la mission de l’ONU au Mali, qui a assisté à la même réunion, a confirmé l’information du retrait de la CMA, mais s’est cependant déclarée « optimiste ».

Une rencontre de la médiation élargie avec le gouvernement malien était prévue dimanche dans la nuit « pour arrondir les angles », selon la même source. « Après cette rencontre, la médiation va sortir un communiqué d’apaisement et de clarification dimanche nuit ou lundi matin. Avec cette décrispation, on espère voir lundi la CMA assister à la réunion du comité de suivi’, a précisé la source.

Selon Sidi Brahim Ould Sidati, son groupe participera bien lundi à la réunion du comité de suivi, mais seulement « pour annoncer » la suspension de sa participation.

Malgré l’accord de paix, le nord du Mali reste instable et sous la menace d’attaques de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, malgré l’intervention armée internationale en cours depuis 2013.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :