Skip to content

Remaniement ministériel

by sur 24 septembre 2015
Mis à jour le 26 septembre à 17h30

Il y a eu un léger remaniement ministériel ce jeudi 24 septembre ; longtemps annoncé, sa composition a été proclamé ce jour où l’on fête la Tabaski . Léger car aucun membres des groupes armés du Nord signataires de l’accord d’Alger n’y figure.

De 29, le Gouvernement Modibo Keïta passe à 31 ministres dont deux partants : Sada Samaké et Mamadou Diarra, respectivement ministres de la sécurité et de la justice.

Le général Sada Samaké est remplacé au poste de Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile par le Colonel Salif TRAORE.

Colonel Salif Traoré ministre de la sécurité intérieure

Le Colonel Salif TRAORE.

Mamadou Diarra se voit remplacé au poste de Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux par Mme Sanogo Aminata Mallé.

Le portefeuille d’Abdoulaye Diop, ministre des affaires étrangères, est scindé en deux. M. Diop reste en poste aux Affaires étrangères, mais un ministère est créé pour l’Intégration africaine et la Coopération internationale, il est occupé par Cheickna Seydi Ahamady Diawara.

Autre changement, il est créé un ministère de la réforme de l’Etat occupé par  M.  Mohamed Ag Erlaf, ancien DG de l ANICT et Ministre sortant de l ‘assainissement,  de l’environnement et du développement durable,  ce  qui consacre l’éclatement du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, toujours occupé par Abdoulaye Idrissa MAIGA. 

Mohamed Ag Erlaf est remplacé à son poste par M. Ousmane Koné, le pourtant très efficace ministre de la santé qui a jugulé de main de maître l’épidémie de la fièvre Ebola dans le pays. Il est remplacé à la santé par Mme Marie Madeleine Togo

Le ministère du Travail, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, chargé des relations avec les Institutions est scindé aussi en deux départements.

Ce qui fait au total 31 ministres dans le Gouvernement II de Modibo Keïta. Il faut noter qu’il y a quatre nouveaux entrants dans la nouvelle équipe qui compte désormais cinq femmes dont une au poste régalien de ministre de la justice et garde des sceaux.


Mohamed Ag Erlaf M.  Mohamed Ag Erlaf, ancien directeur général de l’ANICT et an cien Ministre sortant de l’Assainissement,  de l’Environnement et du Développement durable, devient ministre de la décentralisation et des réformes de l’État.

Gouvernement : Les Femmes timidement représentées

Ousmane THIÉNY KONATÉ – © maliactu.net – 26 septembre 2015

Le nouveau gouvernement du Mali a été connu en ce jour de Tabaski, quand les Maliens étaient préoccupés par les multiples obligations liées à la fête musulmane. Si le Président a voulu annoncer ce léger remaniement à la sauvette, il ne pouvait mieux faire.

Si le départ de Sada SAMAKE avait été largement annoncé depuis des mois par la rumeur et la presse, celui du ministre de la Justice garde des Sceaux et des Droits de l’Homme, Mahamadou DIARRA, a été une petite surprise, comme l’a été son remplacement par une femme.

Au regard de ce qu’il a accompli à la tête du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, particulièrement dans la lutte contre Ebola, le changement de poste de Ousmane KONE a surpris aussi. Son remplacement par une professionnelle de la santé, une femme d’expérience, est sans doute lié au souci de dynamiser le secteur et de répondre peut-être à la volonté des agents de la santé de voir un des leurs s’occuper de leur département de tutelle.

Les trois arrivants au Gouvernement, deux femmes et un homme, sont de parfaits novices. Aucun n’a assumé auparavant des responsabilités à un si haut niveau. Les feux seront particulièrement braqués sur le Colonel/major Salif TRAORE qui est surtout connu pour avoir été Gouverneur de Kayes. Il n’a jamais assumé de hautes responsabilités dans la hiérarchie militaire. Il hérite du difficile ministère de la Sécurité, au moment où le pays tente selon ses moyens de contenir la vague d’attaques terroristes qui s’étend de plus en plus sur le pays. Des trois rentrants, c’est sans doute celui dont la tâche est la plus compliquée car il sera attendu au tournant. Il devra faire montre de grandes connaissances militaires en s’appuyant sur des hommes et des femmes capables de l’aider à instaurer une meilleure sécurité dans le pays.

On retiendra aussi l’entrée de deux nouvelles femmes au Gouvernement aux postes clé de la Santé et de la Justice. Cela porte le nombre de femmes à 5, soit 16,12%. La représentation des femmes est l’une des grandes faiblesses des différents Gouvernements d’IBK. On s’étonne qu’un Président et un Premier ministre connus pour être des intellectuels rigoureux accordent si peu de crédit aux femmes alors que notre pays regorgent de capacités féminines qui n’ont rien à envier aux ministres hommes, des hommes que des femmes sont en mesure de remplacer valablement.

Le Président est-il influencé par les chefs religieux et les notabilités traditionnelles qui sont hostiles à l’association des femmes à la gestion de la nation comme ce fut le cas lors de la nomination de Mariam Kaïdama CISSE au poste de Premier ministre ?

Quoi qu’il en soit, IBK déçoit les millions de femmes qui ont été d’un poids certain dans son élection en août 2013. Car aussi longtemps que les femmes seront mises à l’écart des affaires pour des raisons contestables très éloignées des capacités intellectuelles et de gestion de la chose publique de celles-ci, ce sera non seulement une grande injustice mais surtout une mise à l’écart de personnes qui pourraient apporter beaucoup à la construction nationale. Il n’y a aucune raison que le Gouvernement du Mali ne compte que 5 femmes sur 31. Moussa TRAORE, qui était un militaire, a fait mieux. Nos actions seront vaines si nous n’intégrons pas les femmes dans nos programmes de développement.

Mali : Ibrahim Boubacar Keïta remanie son gouvernement

24 septembre 2015 à 19h07 — Mis à jour le 24 septembre 2015 à 19h19

Le remaniement était attendu depuis plusieurs semaines. Il a été officialisé jeudi. Parmi les grands changements, ceux à la tête des ministères de la Santé, de la Sécurité intérieure et de la Justice.

Plusieurs grands ministères maliens changent de mains à compter de ce jeudi 24 septembre, date laquelle Ibrahim Boubacar Keïta a procédé à la nomination de plusieurs nouveaux ministres. Marie-Madeleine Togo arrive ainsi à la tête de la Santé et de l’Hygiène Publique, en lieu et place d’Ousmane Koné, nommé au portefeuille de l’Assainissement, de l’Environnement et du Développement durable.

Le ministère de la Sécurité et de la protection civile change également de locataire, le colonel Salif Traoré remplaçant le général Sada Samaké au portefeuille. À la Justice et aux Droits de l’Homme, le garde des Sceaux, Mamadou Diarra, est remplacé par Mme Sanogo Aminata Mallé. Enfin, le ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Cheickna Seydi Hamady Diawara, cède sa place à Sambel Bana Diallo.

Le gouvernement malien nommé le 24 septembre 2015

  • Ministre du Développement rural : Bocary Tréta
  • Ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord : Hamadou Konaté
  • Ministre des Domaines de l’État et des Affaires foncières : Me Mohamed Aly Bathily
  • Ministre de la Réconciliation nationale : Zahabi Ould Sidi Mohamed
  • Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable : Ousmane Koné
  • Ministre de la Défense et des Anciens combattants : Tiéman Hubert Coulibaly
  • Ministre des Affaires étrangères : Abdoulaye Diop
  • Ministre de l’Administration territoriale : Abdoulaye Idrissa Maïga
  • Ministre de la Coopération internationale et de l’Intégration africaine : Cheickna Seydi Ahamady Diawara
  • Ministre de l’Économie et des Finances : Mamadou Igor Diarra
  • Ministre de l’Économie numérique, de l’Information et de la Communication, porte-parole du gouvernement : Choguel Kokalla Maïga
  • Ministre de la Sécurité et de la Protection civile : Colonel Salif Traoré
  • Ministre de la Décentralisation et de la Réforme de l’État : Mohamed Ag Erlaf
  • Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, garde des Sceaux : Madame Sanogo Aminata Mallé
  • Ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne : Mahamane Baby
  • Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique : Me Mountaga Tall
  • Ministre de l’Éducation nationale : Kénékouo dit Barthélémy Togo
  • Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique : Madame Marie Madeleine Togo
  • Ministre du Commerce et de l’Industrie : Abdel Karim Konaté
  • Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat : Dramane Dembélé
  • Ministre des Maliens de l’extérieur : Abdourhamane Sylla
  • Ministre de l’Équipement, du Transport et du Désenclavement : Mamadou Hachim Koumaré
  • Ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population : Sambel Bana Diallo
  • Ministre du Travail et de la Fonction publique chargé des Relations avec les institutions : Madame Diarra Raky Talla
  • Ministre de l’Énergie et de l’Eau : Mamadou Frankaly Kéïta
  • Ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille : Madame Sangaré Oumou Bah
  • Ministre des Mines : Boubou Cissé
  • Ministre de la Promotion de l’investissement et du secteur privé : Me Mamadou Gaoussou Diarra
  • Ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme : Madame N’Diaye Ramatoulaye Diallo
  • Ministre des Affaires religieuses et du Culte : Thierno Amadou Omar Hass Diallo
  • Ministre des Sports : Housseini Amion Guindo

Remaniement ministériel au Mali : composition du nouveau gouvernement

Par Malijet – 24 septembre à 17h.

DECRET N° 2015 – 0603 /P-RM DU 24 SEPTEMBRE 2015
PORTANT NOMINATION DES MEMBRES DU GOUVERNEMENT

LEPRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

Vu la Constitution ;
Vu le Décret N° 2015- 0003 / P-RM du 08 janvier 2015 portant nomination du Premier ministre;

Sur proposition du Premier ministre,

DECRETE :

Article 1er : Sont nommés membres du Gouvernement en qualité de :

  1. Ministre du Développement Rural
    Bocary Tréta
  2. Ministre de la Solidarité, de l’Action Humanitaire et de la Reconstruction du Nord
    Hamadou Konaté
  3. Ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires Foncières
    Me Mohamed Aly Bathily
  4. Ministre de la Réconciliation Nationale
    Zahabi Ould Sidi Mohamed
  5. Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable
    Ousmane Koné
  6. Ministre de la Défense et des Anciens Combattants
    Tiéman Hubert Coulibaly
  7. Ministre des Affaires Etrangères
    Abdoulaye Diop
  8. Ministre de l’Administration Territoriale
    Abdoulaye Idrissa Maïga
  9. Ministre de la Coopération Internationale et de l’Intégration Africaine
    Cheickna Seydi Ahamady Diawara
  10. Ministre de l’Economie et des Finances
    Mamadou Igor Diarra
  11. Ministre de l’Economie Numérique, de l’Information et de la Communication, Porte-parole du Gouvernement
    Choguel Kokalla Maïga
  12. Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile
    Colonel Salif TRAORE
  13. Ministre de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat
    Mohamed Ag Erlaf
  14. Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux
    Madame Sanogo Aminata Mallé
  15. Ministre de l’Emploi, de la Formation Professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne
    Mahamane Baby
  16. Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
    Me Mountaga Tall
  17. Ministre de l’Education Nationale
    Kénékouo dit Barthélémy Togo
  18. Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique
    Madame Marie Madeleine Togo
  19. Ministre du Commerce et de l’Industrie
    Abdel Karim Konaté
  20. Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat
    Dramane Dembélé
  21. Ministre des Maliens de l’Extérieur
    Abdourhamane Sylla
  22. Ministre de l’Equipement, du Transport et du Désenclavement
    Mamadou Hachim Koumaré
  23. Ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population
    Sambel Bana Diallo
  24. Ministre du Travail et de la Fonction Publique chargé des Relations avec les Institutions
    Madame Diarra Raky Talla
  25. Ministre de l’Energie et de l’Eau
    Mamadou Frankaly Kéïta
  26. Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille
    Madame Sangaré Oumou Bah
  27. Ministre des Mines
    Boubou Cissé
  28. Ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur Privé
    Me Mamadou Gaoussou Diarra
  29. Ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme
    Madame N’Diaye Ramatoulaye Diallo
  30. Ministre des Affaires Religieuses et du Culte
    Thierno Amadou Omar Hass Diallo
  31. Ministre des Sports
    Housseini Amion Guindo

Article 2 : Le présent décret, qui abroge toutes dispositions antérieures contraires, notamment celles du Décret N° 2015-0004/P-RM du 10 janvier 2015 portant nomination des membres du Gouvernement, sera enregistré et publié au Journal officiel.

Bamako, le 24 septembre 2015

Le Président de la République,
Ibrahim Boubacar KEITA

Le Premier ministre
Modibo KEITA

 

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :