Skip to content

Le tourisme sinistré cherche à se relever

by sur 30 septembre 2015

Le secteur du, tourisme au Mali, qui commençait à prendre son envol avec la découverte des richesses autres que celles, très fréquentées du pays Dogon s’est complètement effondré depuis l’invasion djihadiste et la rebellioàn armée.

Provoquant la disparition de séjours complets, la fuite des tours opérateurs et plongeant la population en vivant (personnels des hôtels, guides touristiques, campements villageois) dans le plus profond désarroi, à l’instar de l’Egypte, de la Tunisie, de la Mauritanie et de la Syrie.

Le retour de la Paix et de la sécurité dans le pays est néanmoins anticipé par le secteur et cela a commencé par la visite des environs de Bamako à l’occasion des journées mondiales du tourisme.

C’est aussi pour tenter de soutenir le secteur que Proparco, la filiale de l’Agence française de développement destinée à accompagner les entreprises, et son homologue belge BIO, viennent d’annoncer l’octroi d’une ligne de crédit au groupe hôtelier Azalaï, l’un des plus importants de la sous-région.

Journée mondiale du Tourisme : DES MERVEILLES AUX PORTES DE BAMAKO

A.SOW – L’Essor du 29 septembre 2015

La Journée mondiale du tourisme a été célébrée dimanche sur le thème : « un milliard de touristes, un milliard d’opportunités ». L’événement a été marqué dans notre pays par des visites de sites touristiques organisées par le ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme et l’Office malien du tourisme et de l’hôtellerie (OMATHO).

Les visites ont eu lieu à Siby à 45 km de la capitale, sous la conduite de Sékou Dissa, chargé de mission au ministère en charge du Tourisme, en présence de Drissa Keita, le directeur général adjoint de l’OMATHO, et de plusieurs agents des structures techniques du département.

La journée a mobilisé plus de 200 élèves d’Enda Tiers Monde, de l’Amaldeme et d’autres établissements scolaires du district de Bamako. L’objectif de ces visites était de donner un coup de fouet au tourisme local, a expliqué Drissa Keita.

« C’est à travers cette activité que nous voulons montrer que le tourisme est une affaire de tous », ajoutera-t-il, estimant que les enfants doivent connaître leur pays et son histoire car ils sont l’avenir du pays. Pour lui, le tourisme ne peut se développer sans la promotion locale. C’est pourquoi, il est impératif de trouver d’autres alternatives pour développer le secteur du tourisme. Voilà qui justifie la réflexion engagée par le département pour dégager de nouvelles pistes à la promotion du secteur de tourisme.

Arrivée à Siby vers 9 heures, la délégation a été accueillie à la mairie par les responsables administratifs et politiques locaux. Le maire Kamadjan Camara s’est montré enchanté à la perspective de développer le tourisme car sa localité dispose de potentialités qui méritent d’être montrées aux enfants. « Nous avons formé des guides, des restaurateurs et des hôteliers pour répondre aux besoins du tourisme », a précisé l’édile. Le chef de village a exprimé sa satisfaction de voir plus de 200 enfants venus découvrir le Mandé. « Nous sommes entièrement à votre disposition pour la réussite du développement de notre localité », a indiqué le notable.

La délégation a visité trois sites touristiques en commençant par le Puits sacré de Tabou « Dougourenin Koloni ». Ce site naturel existe depuis plusieurs siècles, selon le chef de village de Tabou. C’est un lieu de sacrifice très important pour la population qui vient ici demander aux esprits d’exaucer ses voeux. La zone reste toujours entourée de mystère. L’eau de ce puits est un signe de bonheur qui ne tarit jamais, selon notre guide. Les enfants ont été émerveillés par l’histoire du site où beaucoup ont puisé de l’eau à rapporter à la maison.

La délégation a ensuite visité « L’enclume de Niéguena », entaillé dans les Monts Manding. Les connaisseurs donnent deux explications à l’origine de cette merveille géologique. L’explication rationnelle dit qu’elle a été sculptée par l’érosion. Quant à la légende, elle soutient qu’il s’agit de la statue d’une femme qui aurait refusé d’obéir aux normes sociales et qui a été bannie par la société. « C’est le sort des gens qui transgressent les règles établies par la société », explique-t-on.

Le troisième site était l’Arche de Kamadjan, une merveille naturelle et historique que la légende présente comme étant l’impact de la flèche de l’ancêtre des Camara qui aurait percé la montagne lors de la grande bataille entre le roi du Mandé, Soundiata Keita, et le grand sorcier Soumangourou Kanté.

Pour accéder au Kamadjan, il faut grimper la colline. La montée n’a pas manqué d’éreinter certains enfants. Seuls les plus endurants ont pu satisfaire leur curiosité. Le guide a expliqué aux enfants l’histoire de Soundiata et la grande rencontre qui a rassemblé les 12 localités du Mandé. Les enfants ont été émus et ravis de découvrir l’histoire de Soundiata en dehors de la classe. Oumou Guindo de la 8ème, s’est dit très contente de cette découverte touristique. « Je retiens l’histoire d’un grand Soundiata et l’histoire de Siby mais aussi tout ce que le guide nous a expliqué sur le rôle des arbres », a-t-elle témoigné. Assétou Cissé, historienne et archéologue, a confié que cette visite était une occasion de connaître notre pays car c’était son tout premier voyage à Siby.

En plus de ces trois sites, la localité dispose de plusieurs autres merveilles touristiques comme les hauts fourneaux, les grottes préhistoriques Daguèba et Fanfaba, la case sacrée de Kéniéro, le refuge de Tiékoroni.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :