Skip to content

Bousculade de Mina : la douleur des familles

by sur 4 octobre 2015

Plus d’une semaine après la tragique bousculade de Mina, au pèlerinage de La Mecque,  tout ce que l’on sait au Mali, c’est qu’il y a 60 morts identifiés et plus de 100 disparus.

C’est peu de choses pour des familles qui vivent dans l’angoisse…

Bousculade meurtrière à la Mecque : portés disparus ou corps non identifiables ?

PAR ABUBAKR DIALLO –  Afrik – 3 octobre 2015

L’inquiétude autour de la bousculade meurtrière survenue le jeudi 24 septembre dernier à Mina, à quelques encablures de la Mecque, en Arabie Saoudite, ne baisse pas. Outre les près de 800 morts annoncés, près d’un millier de personne blessées, 600 autres seraient portées disparues.

Une question se pose cependant : ces personnes ont-elles disparu ou sont-elles tout simplement non identifiables pour avoir été piétinées puis ramassées à la pelleteuse ?

La douleur et la consternation enflent dans le monde entier suite au drame survenu à Mina, en Arabie Saoudite, qui a fait 769 morts et 934 blessés lors du drame le plus meurtrier depuis 25 ans à La Mecque. Ce qui heurte le plus à l’international, c’est le nombre important de portés disparus.

Près de 20 pays ont chiffré leurs pèlerins disparus à plus 600 au total et leurs morts à 990, dépassant de loin les chiffres officiels de Riyad qu’ils contredisent. La question est aujourd’hui de savoir si ces portés disparus ne sont pas des morts, identifiés pour ne pas dire identifiables, car des sources font état de ramassage de cadavres à la… pelleteuse.

Parmi les pays ayant signalé des disparus figurent notamment le Nigeria (244), l’Egypte (72), la Côte d’Ivoire (77), l’Indonésie (74), Pakistan (40), le Sénégal (52), le Maroc (29) et la Libye (16).

Au titre des morts, l’Iran a payé le plus lourd tribut lors de ce drame, avec un nouveau bilan chiffré à 464 morts. Le Mali évoque 60 morts. de même, le Sénégal, qui a perdu officiellement sept pèlerins, avait dans un premier temps annoncé le chiffre de 37 disparus avant de le pousser à 52. Les autorités donnent ainsi raison à ceux qui étaient d’avis que les chiffres données par les autorités sont en deçà de la réalité.

De son côté, l’Algérie a enregistré neuf morts et une douzaine de blessés, le Maroc par la voix de son ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, indique que cinq pèlerins marocains sont décédés et huit autres (5 hommes et 3 femmes) ont été blessés dans le drame de la bousculade de Mina.

Au titre des disparus, près de 600 au total selon les chiffres de près 20 pays, la question est de savoir si réellement les disparus annoncés ne sont pas des morts que les autorités saoudiennes n’arrivent pas à identifier. Ce qui pourrait facilement porter le nombre à plus de 1500, compte tenu des 990 morts annoncés par les pays concernés

Pèlerinage 2015 : les vérités de Mahmoud DICKO

Ousmane THIÉNY KONATÉ – © maliactu.net – 3 octobre 2015

Mahmoud DICKO : quand on craint Dieu on dit la vérité aux grands. Hier, vendredi, 02 octobre 2015, s’est tenue à la grande mosquée de Bamako, la prière collective en la mémoire des martyrs maliens lors du rite de la lapidation à Mina. Suite à une énorme bousculade, des centaines de pèlerins ont perdu la vie dont des dizaines de Maliens, piétinés ou asphyxiés.

Cette cérémonie a été marquée par un coup de gueule du président du Haut conseil islamique, Mahmoud DICKO qui, après avoir indiqué que les morts maliens sont des bienheureux car ils sont morts sur le chemin de Dieu, a ensuite dénoncé la responsabilité humaine à travers les plus de 160 agences qui ont vu le jour uniquement à la faveur du hadj.

En effet pour Mahmoud DICKO, la multiplication des agences de voyages exclusivement fonctionnels qu’au moment du hadj dénote de la vénalité des promoteurs au détriment de la sécurité et du confort des pèlerins.

En effet, de nombreux pèlerins dénoncent depuis des années les conditions difficiles dans lesquelles ils ont effectué le hadj du fait de la mauvaise organisation des agences de voyage. Ceci est totalement inacceptable. On ne peut pas prendre l’argent des pèlerins (plus de 2 millions de FCFA/personne) et ne pas s’occuper d’eux dans un pays où plus deux millions de personnes sont réunies chaque année pour le pèlerinage. C’est cette vérité que Mahmoud DICKO a dite au Président de la République, droit dans les yeux.

Le président du Haut conseil islamique en a profité pour dénoncer la misère généralisée dans laquelle vit la majorité des Maliens et a appelé le chef de l’Etat à une reprise en main de la situation pour soulager ses concitoyens.

En vérité, il est trop tôt pour accuser les agences de voyages dont on ignore le degré d’implication dans le drame de Mina. En revanche, les autorités saoudiennes ont mis en cause la responsabilité des autorités maliennes sans qu’on sache exactement en quoi. S’il s’agit d’un problème d’organisation ou de manquement à la discipline et aux consignes données alors et la filière gouvernementale et les agences de voyages auraient des comptes à rendre sur leurs responsabilités dans le drame de Mina.

Cependant le plus difficile reste l’impossibilité d’établir une liste définitive des victimes, des disparus et des blessés. Cela n’est pas imputable aux autorités maliennes mais à l’incapacité des Saoudiens d identifier les pèlerins concernés. Cette situation est insupportable pour les familles qui n’ont aucune information sur leurs parents ou proches. Et le fait qu’on parle de centaines de disparus maliens laisse croire que le bilan de 60 à 79 victimes n’est que malheureusement provisoire.

La cellule de crise mise en place par le Gouvernement du Mali communique très peu. Sans doute a-t-elle des difficultés à s’informer du fait que les Saoudiens semblent dépassés par le drame de Mina. Les difficultés sont réelles et la gestion d’une telle crise peut demander encore quelques temps qui seront très longs pour ceux qui attendent de connaître le sort de leurs parents. Il faut donc prendre son mal en patience et prier pour que la centaine de disparus figure parmi les milliers de blessés admis dans les hôpitaux saoudiens.

En attendant, le Président de la République a promis de mettre de l’ordre dans les agences de voyages s’occupant du hadj. Il faut ici plus que des mots et des promesses. Si des agences ont commis des fautes, elles doivent être sanctionnées. Pour cela une évaluation s’impose afin de situer les responsabilités de chacun. Il est seulement regrettable qu’il aura fallu ce drame et la colère de Mahmoud DICKO pour que le Président de la République prenne la mesure de la situation du hadj. Un Gouvernement doit prévenir d’autant plus qu’il existe un ministère exclusivement destiné au culte. Quoi qu’il en soit, IBK sera attendu au tournant pour le hadj 2016. Et il n’aura aucune excuse car le peuple entier est témoin de ce qu’il a dit.

Bousculade de Mina : l’angoisse des familles…

Par Célia d’ALMEIDA – 02/10/2015-Le Journal du Mali

Une semaine après et toujours pas d’informations ou si peu… Les parents des victimes cherchent à savoir ce qui est advenu de leurs proches et chaque jour qui passe voit l’espoir s’amenuise

« Nous ne savons pas, nous ne savons rien ! » se lamente M. Sy,sa parente. « Chaque jour, je me rend à la Maison du hadj, mais ils n’ont rien de nouveau là-bas. Ça ne fait qu’augmenter mon angoisse ». Angoisse, c’est bien le mot qui revient à la bouche de tous ceux que nous avons interrogé.

Le deuil de trois jours décrété le 26 septembre dernier par le Gouvernement n’aura pas amenuisé ce sentiment et aujourd’hui, tous les moyens sont bons pour se renseigner. « Je suis sur facebook, en permanence puisque c’est la seule source plus ou moins fiable d’information », assure D. Diarra dont la tante n’a toujours pas été retrouvée.

« Ma mère se meurt d’inquiétude » ajoute-t-il. Les agences de voyage tout comme les organisateurs de la filière gouvernementale « nous ont laissé tomber », alors que « nous avons besoin de soutien » déclare de son côté A. Traoré qui publie les images de son parent sur le réseau social où des initiatives se multiplient pour aider les familles. « Personne n’est préparé à une telle situation », plaide Mme Cissé Fatoumata Kouyaté, Présidente de l’Association des agences de voyages. « Le problème est complexe, compte tenu du lieu du drame », assure-t-elle en pointant un doigt accusateur sur les organisateurs saoudiens. « Les choses peuvent et doivent être mieux organisées que cela. En plus, avec ces incessants chantiers, la situation sur place est vraiment compliqué », explique-t-elle.

Une liste de numéro de téléphones d’hôpitaux en Arabie Saoudite a ainsi été publiée ce mardi pour permettre à ceux qui n’en peuvent plus d’attendre de se renseigner à la source. Habib Sylla, le Président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur est l’un des plus actifs en ce sens, publiant liste, bilan et photographies au fur et à mesure que les informations arrivent. Alors que le gouvernement ne n’a donné aucun chiffre depuis des jours, M. Sylla a publié un bilan de près de 80 morts, autant de blessés et plus de 250 disparus. En précisant que « parmi les disparus, il y a des décédés qui n’ont pas encore été identifiés, mais aussi des pèlerins qui sont juste égarés dans la foule ou blessés hospitalisés dans des hôpitaux sans leurs papiers ».

Les parents espèrent en ces deux dernières hypothèses. Et de toutes leurs forces, prient pour que s’accomplisse le miracle. « Ils étaient au pèlerinage et Dieu est grand », soupire D. Diarra.

Advertisements
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :