Skip to content

Le miel sans les piqûres d’abeilles ?

by sur 23 octobre 2015

Pour reprendre le proverbe sénoufo : « celui qui veut du miel doit vouloir affronter les abeilles« , à propos de la rentrée scolaire à Kidal, le Prétoire s’interroge sur les véritables motivations des groupes armés au Nord après la signatures de leurs accords.

On  se pose souvent la question de savoir s’ils ne se sont pas réconciliés sur le dos de l’Etat malien pour, profitant d’une remise en route de la régionalisation, s’orienter davantage vers un Etat fédéral.

Un reproche que l’on entend aussi beaucoup dans les rangs de l’opposition à Bamako.

Reconstruction des régions du nord du Mali : La Minusma lance deux projets à impact rapide à Kidal

Boubacar SIDIBE – Le Prétoire – 23-10-2015

Dans le cadre de son appui au processus de stabilisation du Mali, la Minusma vient de lancer deux projets à impact rapide dans la région de Kidal. Le premier projet porte sur l’approvisionnement en médicaments pour la population de la ville de Kidal et ses environs  et le deuxième porte sur la réhabilitation et l’équipement du stade de Kidal.

L’annonce a été faite par Radhia Achouri, porte-parole de la Minusma lors du point de presse Hebdomadaire.

Pour la porte-parole de la Minusma, le premier projet  portant sur l’approvisionnement de médicaments vise à fournir des soins de santé à la population du nord du Mali de manière ponctuelle et en coordination avec le Directeur Régional de la santé et d’autres partenaires du secteur. « Ce projet à impact rapide  a permis à la Force de la Minusma à Kidal de distribuer des médicaments de première nécessité et de prodiguer des consultations médicales gratuites aux populations » a-t-elle déclaré. Avant d’ajouter que le coût total est estimé  à  (19 303 350 FCFA).

S’agissant du deuxième projet qui   porte sur  la réhabilitation et l’équipement du stade de Kidal, elle a précisé que ce projet  est financé par la Minusma et mis en œuvre par une ONG partenaire locale « Assahssal ». « Face au chômage et à la fermeture de toutes les écoles, ce projet permettra aux jeunes de Kidal de participer aux activités sportives. Ce projet a  permis de réhabiliter et d’équiper le stade de Kidal avec des espaces pour la trafique des disciplines telles que le football, le basket-ball et le volley-ball » a-t-elle souligné. Partant, elle fera remarquer que ce projet contribuera à l’émergence d’une nouvelle dynamique sportive dans la région, à l’adhésion des jeunes aux activités sportives et renforcera la capacité du comité de gestion du stade.

Le coût total du projet est de (21 979 500 FCFA).

Par ailleurs, elle a tenu à rappeler que la Minusma a condamné avec vigueur l’attaque terroriste du 13 octobre qui avait comme cible un convoi de véhicules civils, escorté par des éléments des forces armées et de sécurités du Mali, sur la route Douentza-Gao, qui a fait 6 morts, tous des civils, et deux blessés, dont un militaire. « Les attaques contre les civils constituent des crimes graves au regard du droit international, donc les responsables doivent répondre devant la justice. La Minusma ne ménagera aucun effort pour identifier et appréhender les responsables de ce crime odieux et lâche perpétré contre des civils innocents » a indiqué Radhia Achouri.

Concernant le processus de cantonnement, « elle a fait savoir que du 28 septembre au 13 Octobre, la section DDR-SSR a participé à la reconnaissance de quatre futurs sites de cantonnement dans les régions de Tombouctou et de Gao. Le travail a été organisé par la  Commission Technique de Sécurité (CTS) en coordination avec les représentants de la Minusma, de l’Unops, du Gouvernement du Mali et de la Plateforme. » a-t-elle précisé.

 

Réouverture des classes à Kidal : La CMA veut du miel sans affronter les abeilles

Oumar KONATE – Le Prétoire du 23 octobre 2015

Le centre de la ville de Kidal

Annoncée avec  faste et enthousiasme, la réouverture des classes à Kidal n’a pas eu lieu ce lundi 19 octobre comme le souhaitait le gouvernement. La Coordination des mouvements armés de l’Azawad (CMA) a posé son veto contre la présence du ministre de l’Education nationale.

Dans notre parution du lundi 19 octobre, nous annoncions que la rentrée des classes à Kidal après plus de trois ans de fermeture était tant attendue.  Mais l’espoir né de l’annonce de cette nouvelle, considérée comme un signe avant coureur  de la normalisation de la situation au nord, s’estompe.

Car ce projet ne bénéficiait pas l’adhésion des principaux acteurs. Notamment les enseignants et la CMA qui dirige la zone.  Sans triomphalisme, l’histoire nous a donné raison. Minutieusement préparé pour donner un éclat solennel à la rentrée des classes après plus de 3 ans de fermeture dans cette localité, le département en charge de l’éducation s’est vu interdire par la(CMA), de se rendre à Kidal. Et ce, malgré son accord d’effectuer la rentrée à la date susmentionnée. Comme pour dire que cette Coordination veut du miel sans vouloir affronter les abeilles.

Le gouvernement malien, pour ne pas dire humilié par les groupes armés du nord a convoqué ses communicateurs de la télévision nationale pour donner la parole aux représentants de la CMA et de la Plateforme à une rencontre qu’il a eu avec ses derniers. Histoire de prouver à l’opinion nationale qu’elle a fait de son mieux.

Mais les «maîtres» des lieux n’ont pas donné leur quitus.  Visiblement frustrés, aucun des deux ministres présents à cette rencontre n’a daigné parler. Ce sont les représentants des groupes armés qui ont saisi cette occasion pour semer la confusion dans la tête des gens.

Si pour le représentant de la Plate forme, la rentrée des classes s’est effectuée ce lundi 19 octobre, pour celui de la CMA, les cours ont repris bien avant cette date. Seulement, pour lui, le lundi devrait être consacré à la cérémonie officielle de la rentrée.

Il faut le dire sans ambages, au sujet de cette interdiction du sol Kidalois aux autorités maliennes, Mamadou  Djéri Maïga a fait preuve d’une malhonnêteté intellectuelle  dans son argumentaire à caractère mensonger. A ses dires, la population n’a pas posé de veto à l’arrivée des autorités maliennes. Mais qu’elle exige d’être préalablement informée  de cette situation. Or, il y a plus de deux semaines, outre des techniciens de l’Etat pour évaluer tous les besoins de Kidal en termes de services sociaux de base, une équipe du ministère de l’Education a séjourné dans la région pour évaluer les besoins au plan éducatif en vue de procéder au lancement de la rentrée scolaire. Dans ce contexte, dire que la population n’était pas informée, c’est une malhonnêteté intellectuelle.

Pour faire avaler cette couleuvre à l’opinion publique, Maïga ajoutera qu’après cette rentrée qui a eu lieu le lundi 19 octobre, le gouvernement pourra aller vérifier l’effectivité de la reprise des cours. Mais pour le moment, les ministres du gouvernement sont des persona non gratta.

Or, un adage Sénoufo dit que «Celui qui veut du miel doit avoir le courage d’affronter les abeilles». Mais la CMA semble ne pas partager cette assertion. Elle veut du miel sans affronter les abeilles en comptant sur l’aide du gouvernement sans vouloir les autorités dans les zones qu’elle contrôle. Le gouvernement aurait pu éviter cette humiliation, car depuis la semaine dernière, les responsables et militants de la CMA lui ont fait savoir leur désaccord par rapport à l’arrivée d’un membre du gouvernement à Kidal.

Mais vouloir coûte et coûte  effectuer cette rentrée avant l’arrivée du Président IBK en France qui nous a conduits à ce scénario. Vivement une visite du ministre de l’Education nationale à Kidal dans les tous prochains jours !

 

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :