Skip to content

Après « Seno », « Djiguiya »

by sur 5 novembre 2015

Après les exactions de groupes armés entre le pays dogon et la frontière burkinabé dans la région de Mopti, ainsi que dans la région de Sikasso en lisière de la frontière avec la Côte d’Ivoire, deux opérations de sécurité mettant en oeuvre les différents forces de sécurités maliennes (FAMAS, gendarmerie, garde nationale) sont en cours. Elles devraient durer trois mois.

Lutte contre le terrorisme dans la Région de Sikasso : L’OPERATION « DJIGUIYA » SE DEPLOIE

C.BATHILY AMAP-Kadiolo – Essor 4 novembre 215

Le cercle de Kadiolo situé à l’extrême sud de la Région de Sikasso partage des kilomètres de frontière avec la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. La circonscription a toujours connu le banditisme transfrontalier. Mais elle doit aujourd’hui faire face à une menace d’un type totalement nouveau : le terrorisme.

Rappelons que les localités de Misseni et Fakola avaient été le théâtre d’attaques terroristes respectivement les 19 et 29 juin derniers. Le 2 juillet, les forces de défense et de sécurité menaient une opération d’envergure dans la forêt de Sama pour en déloger des hommes armés suspectés d’être les auteurs des attaques. Un gendarme avait perdu la vie dans l’opération.

Depuis, l’armée et les autres forces de sécurité ont mis en branle leurs dispositifs de protection des personnes et des biens dans les localités des cercles de Kadiolo et Kolondiéba où des attaques similaires ont été également enregistrées.

Après avoir dressé l’état des lieux, les autorités nationales et régionales de la défense et de la sécurité viennent d’installer un dispositif de traque de toutes les formes de terrorisme et de banditisme transfrontalier. L’opération baptisée « Djiguiya », couvre les cercles de Sikasso, Kolondiéba et Kadiolo.

Selon le colonel Adama Berthé, le commandant de la légion de gendarmerie de Sikasso, ce dispositif est place depuis le 26 octobre. Le chef des opérations est le commandant d’escadron Seydou Konaté. Celui-ci explique que « Djiguiya » est un groupement tactique composé d’éléments de la 8è région militaire, de la garde nationale, de la légion de la gendarmerie, d’unités des forces spéciales que sont  le peloton d’intervention de la gendarmerie nationale, les éléments de la section cynophile, la section logistique et le service de santé.

Toutes les opérations sont menées avec l’appui des avions de reconnaissances « Tetra» de l’armée de l’air. Les différentes forces sillonneront toutes les localités situées le long des frontières de jour comme de nuit.

Le déclenchement de l’opération « Djiguiya » a été salué par le maire de la commune rurale de Fourou, Salif Koné, qui s’est félicité de la stratégie choisie par le gouvernement. L’opération, juge-t-il, vient à point nommé pour dissiper la psychose qui avait commencé à gagner la zone. Cet avis est partagé par le préfet du cercle, Lassana Sékou Camara.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :