Skip to content

Production agricole : vers un record ?

by sur 12 novembre 2015

Se dirige-t-on vers une production agricole record en 2015 ?

Abondantes, les pluies se sont bien  réparties en août et en septembre, assurant même des possibilités de cultures de contre saison.

Campagne agricole 2015-2016 : vers une production record

A.Y. WAGUE – L’essor du 10 Novembre 2015

Selon différentes enquêtes, les perspectives de récoltes sont globalement bonnes, voire très bonnes en maints endroits dans le pays

Le Cadre harmonisé d’analyse et d’identification des populations en insécurité alimentaire est un processus permettant d’atteindre un consensus technique valorisant les informations générées par tous les systèmes d’informations existants (enquêtes nationales et toute autre analyse). Basé sur la combinaison de plusieurs indicateurs, il se présente comme un outil fédérateur permettant de classifier la nature et la sévérité de l’insécurité alimentaire aigüe pendant les évaluations de sécurité alimentaire et nutritionnelle courantes et projetées.

La première session du Cadre au titre de la campagne agricole 2015-2016 s’est ouverte hier. La cérémonie d’ouverture des travaux qui se déroulent au gouvernorat du District de Bamako était co-présidée par le Commissaire à la sécurité alimentaire, Nango Dembélé, et la représentante du Programme alimentaire mondial (PAM), Mme Sally Haydock.

Selon ses organisateurs, cet atelier est l’aboutissement d’un travail réalisé en amont par le Système d’alerte précoce (SAP), les services techniques et tous les partenaires. L’atelier vise à générer suffisamment de données de qualité permettant une analyse fiable et objective de la situation alimentaire et nutritionnelle.

La représentante du PAM a rappelé que le Cadre harmonisé est mis en œuvre depuis un peu plus de deux ans. Pour elle, la forte mobilisation du Commissariat à la sécurité alimentaire, du SAP et de ses partenaires, notamment le PAM, l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) et les ONG, a permis d’améliorer considérablement le processus d’analyse et de classification des cercles du Mali en terme de sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Mme Sally Haydock a par ailleurs salué les efforts de renforcement des capacités des experts en sécurité alimentaire et nutritionnelle afin de maîtriser les outils du Cadre harmonisé. Les enjeux de l’atelier sont, de son point de vue, extrêmement importants car ses résultats permettront d’élaborer le plan national de réponse ainsi que les plans de réponse des partenaires humanitaires pour l’année 2016.

Le Commissaire à la sécurité alimentaire a, pour sa part, constaté que le Mali, à l’instar des autres États du Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS) et de l’Afrique de l’ouest, s’est engagé depuis quelques années dans un processus d’harmonisation des méthodologies d’évaluation de l’insécurité alimentaire aigue appelé « Cadre harmonisé ». « En tant qu’outil consensuel et fédérateur, a-t-il indiqué, le Cadre harmonisé est implémenté par les informations issues des différentes évaluations de la situation alimentaire et nutritionnelle à travers le pays et les données classiques produites par les structures nationales, les PTF, les ONG et la société civile ».

Nango Dembélé a expliqué que l’expertise classique de la situation alimentaire du Système d’alerte précoce, l’analyse de l’économie des ménages (HEA) et l’enquête nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle (ENSAN) sont les principales évaluations du Cadre harmonisé validées au cours d’ateliers en octobre dernier. Malgré ces évolutions méthodologiques, les résultats de la campagne agro-sylvo-pastorale 2015-2016 restent les facteurs contributifs les plus déterminants pour l’évaluation de la situation alimentaire dans le pays.

« Les informations qui nous sont parvenues montrent que les perspectives de récolte sont globalement bonnes, voire très bonnes en maints endroits dans le pays. Les fortes quantités de pluie enregistrées d’août à début septembre cette année ont provoqué des inondations. Elles ont aussi causé des dégâts matériels importants et même des pertes en vies humaines dans certaines zones. Ce qui est de nature à fragiliser les populations affectées.

Sur le plan pastoral, la soudure a été prolongée pour le cheptel, provoquant des mortalités inhabituelles de bétail dans les régions de Tombouctou, Gao et dans le nord de la région de Mopti.

La pêche est aussi prometteuse avec la bonne inondation des frayères pour la reproduction des espèces et l’expansion de la pisciculture », a encore constaté le Commissaire à la sécurité alimentaire.

Selon le CSA, les résultats des enquêtes montrent également une certaine amélioration de la situation alimentaire par rapport à l’année dernière avec toutefois l’existence de zones où les populations ne se sont pas totalement relevées des difficultés antérieures. « Si toutes ces tendances se confirmaient, le Mali connaitra une production agro-pastorale record cette année. Ce qui laisse présager une situation alimentaire et nutritionnelle apaisée », a conclu Nango Dembélé.

 

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :