Skip to content

Attentat : deux suspects arrêtés

by sur 28 novembre 2015

Alors que le ministre de la sécurité, le colonel Salif Traoré, avait confirmé que deux assaillants avaient agi, seuls, au Radisson Blu, les forces spéciales maliennes arrêtaient deux autochtones suspectés de relations avec les terroristes…

Attaque du Radisson Blu : deux présumés complices arrêtés

Seydou Coulibaly – © AFRIBONE – Le 27 Novembre 2015

Une semaine après l’attaque terroriste contre Radisson Blu de Bamako, les enquêtes avancent pour le processus du démantèlement de la chaîne de complicités qui a abouti à l’opération meurtrière du 20 novembre dernier.

Deux suspects arrêtés à Bko

Selon des sources proches des services de renseignement maliens, « deux présumés complices des auteurs de l’attentat » qui a lieu dans l’établissement hôtelier ont été arrêtés hier jeudi 26 novembre. Il s’agit notamment de Seidou Diepkilé et Adama Maïga qui habitent respectivement les quartiers Missabougou et Sangarébougou – Marseille (périphérie de Bamako).

Ce résultat qui est à mettre dans le registre des exploits des forces spéciales maliennes a été possible grâce à une « coordination des différents services de renseignement malien », indique-t-on dans le milieu sécuritaire qui dit également avoir apprécié “la collaboration de certaines bonnes volontés”.

« Les auditions des deux suspects permettront d’apporter plus d’éclairage sur les motivations des auteurs de l’attentat terroriste et sordide perpétré à l’hôtel Radisson », indiquent nos sources. Faut-il rappelé que l’attentat a fait au moins 22 morts et 7 blessés au milieu de plus d’une centaine de personnes qui s’étaient retrouvées otages des deux terroristes également abattu par les forces de l’ordre.

Attaque de l’hôtel Radisson de Bamako : deux suspects arrêtés

RFI Publié le 26-11-2015 Modifié le 26-11-2015 à 22:54

Deux hommes ont été arrêtés jeudi 26 novembre à Bamako. Ils sont soupçonnés d’être en lien avec l’attaque terroriste à l’hôtel Radisson Blu, vendredi dernier, qui avait fait 20 morts, plus les deux assaillants tués.

Les deux suspects ont été arrêtés dans deux endroits différents de la capitale malienne : le quartier de Missabougou et celui de Sangarébougou, également surnommé Marseille. L’un porte un nom Songhaï, une communauté du nord du Mali, et l’autre un nom Dogon, une région du centre-est du pays, à la frontière burkinabè.

De source sécuritaire malienne, c’est l’exploitation d’un téléphone portable et la contribution de civils, suite aux appels à témoins diffusés avec les photos des assaillants, qui ont permis aux services de renseignements maliens de remonter jusqu’à ces deux suspects.

Selon une source proche du dossier, les services de renseignements maliens travaillent d’arrache-pied pour obtenir des résultats. Les deux suspects sont actuellement interrogés. « Dans 24h, voire 48h, on devrait pouvoir avancer », ajoute la même source.

Pour les enquêteurs, les deux jihadistes qui ont attaqué la semaine dernière l’hôtel Radisson Blu de Bamako avaient forcément des complices. Les interrogatoires devront permettre de déterminer si les deux personnes arrêtées sont effectivement des complices et, si oui, à quel niveau.

Renforts internationaux

L’enquête se poursuit, avec de nouveaux renforts internationaux envoyés par le Canada, la Belgique, et les Etats-Unis, qui ont dépêché des agents du Bureau fédéral d’investigations, le FBI, pour poursuivre l’analyse des armes utilisées pendant l’attaque.

Le colonel Christophe est le chef des opérations de la police des Nations unies au Mali. « Ils ont des moyens techniques et ils se proposent de nous aider. Je vous rappelle qu’ils ont une personne qui est décédée, qui était Américaine. » Les armes devraient être envoyées à Quantico aux Etats-Unis, où se trouve la base de l’agence, pour une « analyse balistique », estime le colonel.

Près d’une semaine après les événements, quelques détails supplémentaires sont disponibles. Ainsi, un des deux jihadistes a eu à un moment très faim – comme si il était drogué – et s’est restauré dans la cuisine de l’hôtel. On sait également que l’équipage de la compagnie Air France qui était ce jour-là à l’hôtel était la principale cible des terroristes.

 

 

 

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :