Skip to content

Un dixième soldat français tué

by sur 28 novembre 2015

 

Un dixième militaire français est décédé au Mali, après que son véhicule ait sauté sur une mine le 13 octobre; les médecins n’ont pas pu le sauver; il s’agit du sergent chef Alexis Guarato, membre des commandos de l’air et des forces spéciales françaises. 

2015-11-26 Sgt chef Alexis Guarato

Un membre des forces spéciales qui avait sauté sur une mine est mort

Mis à jour le 26.11.2015 à 12:29

Le sergent-chef Alexis Guarato, membres des forces spéciales françaises et des commandos de l’air,  avait été blessé grièvement le 13 octobre lors d’une opération dans le Nord du Mali.

Un soldat français blessé lors d’une opération au Mali est décédé durant la nuit, annonce l’Elysée ce jeudi matin. Le véhicule du sergent-chef du commando parachutiste de l’Air n°10 avait sauté sur une mine posée par des terroristes, le 13 octobre.

Dans un communiqué, la présidence de la République fait part de sa « grande tristesse » et de son « profond respect pour le sacrifice de ce sous-officier des forces spéciales ». Ce dernier s’était grièvement blessé avec deux de ses camarades des forces spéciales, à bord du même véhicule. Ils avaient ensuite été rapatriés à la base aérienne de Villacoublay et dirigés vers plusieurs hôpitaux militaires parisiens.

Dans un communiqué, François Hollande a dit tout « son profond respect pour le sacrifice de ce sous-officier des forces spéciales» et a salué le courage des soldats français engagés «pour consolider la souveraineté du Mali et lutter contre les groupes terroristes».

Dix morts français

L’opération Barkhane compte 3.500 militaires français, dont environ 1.300 au Mali. Elle vise à lutter contre les groupes djihadistes de la région. Elle a succédé à l’opération Serval, lancée en janvier 2013 pour traquer les groupes islamistes armés liés à Al-Qaida qui occupaient depuis plus de neuf mois le nord du Mali.

Le décès de ce soldat porte à dix le nombre de soldats français morts au combat au Mali dans ces opérations. Fin août, un soldat de 23 ans était par ailleurs décédé à la suite d’un « tir accidentel » effectué par l’un de ses camarades dans l’enceinte d’un camp de la force Barkhane, à Gao.

 

Advertisements
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :