Skip to content

Les besoins humanitaires en 2016

by sur 26 décembre 2015

En date du 23 décembre 2015, l’Office de Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA, dépendant des Nations Unies) a dressé un « plan de réponse humanitaire 2016 pour le Mali ».

Rappelons que selon des chiffres de l’ONU actualisés en mai dernier, environ 137.500 réfugiés maliens se trouvent toujours dans les pays voisins, dont 33.400 au Burkina Faso,  52.000 en Mauritanie, et quelque 50.000 au Niger.

OCHA Mali – Aperçu des besoins humanitaires 2016

ACCÈS HUMANITAIRE :

De janvier à septembre 2015, 66 contraintes d’accès ont été enregistrées au Mali, soit 3 fois plus que pour toute l’année 20141517.

Les contraintes rapportées touchent principalement les trois régions du Nord (Tombouctou, Gao et Kidal) ainsi que la région de Mopti. Au total, 90% des contraintes d’accès rapportées ont concerné les régions de Tombouctou (46%) et de Gao (44%).

En 2015, près de la moitié des contraintes d’accès enregistrées concernaient les violences contre le personnel, les biens et/ou les infrastructures humanitaires (49%), et près d’un tiers étaient liées au conflit et/ou à la poursuite des hostilités (32%). Au Mali, l’accès humanitaire reste donc extrêmement dépendant du contexte sécuritaire. La poursuite des hostilités, les attaques et les restrictions de mouvements qui en découlent sont autant de contraintes qui suspendent ou retardent l’assistance humanitaire dans les régions centre et nord.

ÉDUCATION :

Dans les régions du Nord, au niveau fondamental, il est estimé que 380 411 enfants sont en dehors du système éducatif (non-scolarisés et déscolarisés). Aux niveaux préscolaire et secondaire, ce chiffre est de 11 089 enfants16 19. En outre, en prenant en compte les pourcentages d’enseignants reconnus par le Ministère de l’Éducation Nationale au niveau national, on évalue à 8 500 enseignants le besoin en personnel éducatif dans ces localités.

Dans les régions du Sud, 3 882 enfants en âge préscolaire et scolaire (3-18 ans) sont déscolarisés et non-scolarisés.

Par ailleurs, 9 542 écoles doivent être réhabilitées et/ou renforcées par rapport aux risques de catastrophes naturelles. Dans les zones exposées à ces catastrophes, 2012 écoles ne possèdent ni latrines ni point d’eau, et n’offrent en pas conséquence un environnement sain et favorable à l’apprentissage.

Ce sont 454 écoles dans les trois régions du Nord (Gao, Kidal et Tombouctou) et dans le centre du pays (régions de Mopti et Ségou) qui demeurent fermées en raison de l’insécurité.

SANTÉ :

Dans les régions du Nord, les besoins de santé des personnes continuent de s’accroître en même temps que leur vulnérabilité. Pour un bon accès aux soins de santé, la réhabilitation des structures sanitaires et l’organisation de cliniques mobiles sont nécessaires. Il s’agira de combler les besoins importants en personnel, en personnel spécialisé, équipements, médicaments et autres intrants.

La lutte contre les épidémies constitue une priorité par le renforcement du système de surveillance et d’alerte précoce afin de dépister et d’organiser la riposte aux épidémies, et d’en limiter la propagation et les conséquences. Enfin, la malnutrition constitue l’un des problèmes prioritaires auquel il faudrait s’attaquer en améliorant la surveillance et la détection communautaire. Les partenaires du cluster veilleront à l’intégration de la prise en charge de la malnutrition dans le paquet d’activités des centres de santé.

SÉCURITÉ ALIMENTAIRE :

L’évolution de la campagne agropastorale est jugée de moyenne à bonne à travers le pays avec des niveaux de réalisation supérieurs à ceux de 2014. Les perspectives de récoltes en 2016 sont donc supérieures à la moyenne.

En parallèle, les ménages les plus vulnérables, affectés par le conflit dans les régions du Nord et une mauvaise campagne agropastorale en 2014, nécessitent un appui sur plusieurs années afin de reconstruire durablement leurs moyens d’existence et de réduire leur vulnérabilité.

Les interventions d’assistance alimentaire et la stabilité relative des marchés ont permis de stabiliser le prix des céréales, notamment pendant la période de soudure de juin à septembre.

 

PLAN DE REPONSE HUMANITAIRE 2016 POUR LE MALI

Mali

United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs

Water Sanitation Hygiene (Mali)

Abri (Mali)

Sécurité Alimentaire (Mali)

Action contre les Mines (Mali)

Nutrition (Mali)

Protection (Mali)

Education (Mali)

Logistics (Mali)

Early Recovery (Mali)

Protection de l’enfant (Mali)

Health (Mali)

Emergency Telecommunications (Mali)

Inter Cluster Coordination (Mali)

Publication Date:

23 Dec 2015

Document type:

Humanitarian Needs Overview

Locations:

Bamako

Themes:

Humanitarian Needs Overview

Coordination hubs:

Bamako

HumanitarianResponse.info is provided by UN OCHA to support humanitarian operations globally

Learn more about HumanitarianResponse.info

Read our Blog

Publicités

From → Revue de Presse

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :