Skip to content

« Dieu sauve la République ! »

by sur 7 janvier 2016

On a frôlé une insurrection populaire à l’occasion de la fête du Maouloud, et l’emprise du religieux sur le pouvoir politique se confirme avec l’incident qui a opposé Chérif Ousmane Madani Haïdara et le gouvernement.

La hache de guerre est officiellement enterrée; on est en droit de se demander jusqu’à quand ?

Car le leader d’Ansar Eddine n’entend visiblement pas se laisser distancer par son rival wahhabite président du Haut Conseil Islamique du Mali dans la défense de l’islam au sein de la république laïque du Mali…

Comme l’écrit subtilement le Prétoire : « Dieu sauve la République » !

Ousmane Madani Haidara à propos du Maouloud «Si on était descendu dans la rue, c’était pour ne plus revenir»

 Le Prétoire – Posté le 07/01/2016        

Décidément, on a frôlé la catastrophe lors de la célébration du Maouloud dernier. Lors de sa conférence de presse d’après Maouloud, Ousmane Madani Haïdara a déclaré devant le parterre de journalistes présents que   que l’Etat les prive de tous leurs droits. Or, affirme-t-il, ils ont donné leurs vies et leurs richesses à ce pays. Que «la chèvre acculée finit par mordre, trop c’est trop !».

Haïdara a soutenu que les autorités sont conscientes que s’ils avaient battu le pavé, c’était pour ne plus rentrer.  Cela a laissé supposer qu’ils auraient tenté de marcher sur les institutions de la République. Selon certaines indiscrétions, c’est cette menace que les autorités ont vu venir et sont revenus sur leur décision en affirmant que l’Etat d’urgence n’interdit pas les regroupements sur les lieux de prêche.

Dieu sauve la République !

Présentation d’excuses d’IBK a Haidara: La Présidence se refuse à tout commentaire

Oumar KONATE – Le Prétoire – Posté le 06/01/2016  

A la suite de sa mise en garde contre toute dérive du pouvoir, le Guide spirituel d’Ançardine, Chérif Ousmane Madani Haïdara a été compris par le Président de la République IBK. Pour apaiser la tension, le Chef de l’Etat lui a présenté ses excuses le mardi 5 janvier 2016, nous ont confié des sources proches du célèbre prêcheur.

Frustré de n’avoir pas reçu un seul agent des forces de sécurité maliennes pour sécuriser ses 73 000 fidèles lors de la célébration du baptême du Prophète Mahomet (PSL), le guide spirituel d’Ançardine n’avait pas décoléré. Au cours de sa traditionnelle rencontre avec la presse pour faire le bilan des festivités de la naissance et du baptême du Prophète, il a ouvertement dénoncé la mauvaise gestion du pays par le Président de la République IBK.

«On nous a demandé de célébrer le Maouloud dans la journée pour des raisons de sécurité. Au motif que la sécurisation d’environ 73 000 personnes qui assistent à mon prêche posait des problèmes au gouvernement. Nous avons obtempéré à cette demande comme nous l’avons toujours fait. Malgré cela, excepté nos propres agents de sécurité, nous n’avons reçu aucune force de l’ordre ou de sécurité malienne», s’indignait Chérif Ousmane Madani Haïdara.

Or, affirmait-t-il, au même moment, l’Etat assure la sécurité des bars et des concerts. En réalité, ils sont nombreux les responsables d’Ançardine à qualifier cette attitude du pouvoir d’une tentative de sabordage du Maouloud. C’est pourquoi, dans son commentaire, le guide spirituel, Chérif Ousmane soulignera qu’il n’y a aucune raison que dans un pays comme le nôtre, à majorité musulmane, les questions de l’Islam soient reléguées au second plan.

«Si vous ne faites pas attention, ce sont les musulmans qui vont prendre le pouvoir. Si nous voulons qu’un Imam soit au pouvoir, il le sera. Trop c’est trop !», avait-il menacé. Cette sortie musclée du patron d’Ançardine a été prise au sérieux par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Quelques heures plus tard, précisément le mardi 5 janvier 2016, le chef de l’Etat a rencontré Chérif Ousmane Madani Haïdara.

Au cours de leur entrevue à la Présidence de la République, affirment les mêmes sources, les deux «hommes forts» se sont expliqués. IBK a présenté ses excuses à Haïdara pour les désagréments qui lui ont été causés dans l’organisation des fêtes du Maouloud. En ce qui concerne son absence aux lieux de prêche de son prêcheur adoré, le Chef de l’Etat a avancé des raisons de sécurité.

Convaincu des explications de son interlocuteur, Haïdara a pardonné. Pour mettre davantage à l’aise IBK, il aurait renoncé à son projet de porter un imam à la tête du pays comme il l’avait annoncé. Joint au téléphone, la direction de la cellule de communication de la Présidence de la République se refuse à tout commentaire au sujet de cette affaire. «On ne veut pas nous étendre sur cette affaire pour créer une polémique», a déclaré le directeur de la communication de la Présidence, Racine Thiam. En tout cas, cette paix des braves met ainsi fin au bras de fer entre religieux et politiques, notamment les tenants du pouvoir.

Religieux versus gouvernement : IBK et Haidara se sont expliqués hier

Maliki – L’Indicateur du Renouveau – 6 janvier 2015

Trois jours après sa sortie pour le moins musclée contre le gouvernement accusé d’avoir tenté de saboter sa fête du Maouloud, le leader d’Aneçardine, Cherif Ousmane Madani Haïdara a rencontré hier dans la journée le président de la République. Il a fait hier dans l’après-midi le compte-rendu de cette rencontre avec IBK au regroupement des leaders religieux à qui il a surtout annoncé son renoncement à son projet de porter « un imam » à la présidence de la République.

Au cours d’une réunion d’évaluation la manifestation du Maouloud avec ses camarades du regroupement des leaders religieux, le leader d’Aneçardine, Cherif Ousmane Madani Haïdara a révélé avoir rencontré hier dans la journée le président de la République. Cette rencontre qui intervient trois jours après sa sortie pour le moins musclée contre le gouvernement accusé d’avoir tenté de saboter sa manifestation du Maouloud, a été une explication entre le plus populaire des leaders religieux au Mali et IBK qui, à en croire le premier, a présenté ses excuses pour les désagréments causés par le gouvernement à l’organisation de la fête du Maouloud.

Le chef de l’Etat aurait justifié son absence par les problèmes d’insécurité. Ces explications ont convaincu Haïdara qui a annoncé hier avoir décidé de renoncer à son projet de porter « un imam » à la tête de l’état comme il avait menacé samedi dernier lors d’une conférence de presse. A l’occasion, il avait déclaré que “Si les autorités ne font pas attention, les musulmans prendront le pouvoir.

Nous ferons en sorte que nul ne devienne président de la République s’il n’est un de nos imams ! Je jure au nom d’Allah que nous le ferons si les autorités ne font pas attention! Pour qu’on n’en arrive pas là, respectons-nous mutuellement!”. Depuis hier, la colère du leader d’Aneçardine s’est apaisée et il n’a plus intention de s’engager dans la politique. C’est bien ainsi.

Advertisements
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :