Skip to content

Autopsie de la police par son directeur

by sur 22 janvier 2016

Le directeur de la police nationale M. Moussa Ag Infahi, nommé il y a trois mois, a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a fait l’autopsie de son service.

Apparemment sans langue de bois… et sans illusion !

Cet exercice de communication directe entre la direction de la police et les journalistes devrait se renouveler chaque mois, avec comme objectif de renouer les liens de confiance entre la population et sa police : il y a du boulot !

Le DG de la Police Nationale Moussa Ag Infahi face à la Presse : « Le prix du passeport est 50.000 FCFA et tout spéculateur qui sera pris sera sanctionné… »

Lassina NIANGALY – Tjikan – Posté le 22/01/2016 

Dans l’optique d’éclairer la lanterne des hommes de média sur les sujets ayant trait à la sécurité des hommes et leurs biens, le directeur général de la police nationale, l’Inspecteur Général, Moussa Ag Infahi a animé une conférence de presse, hier jeudi 21 janvier 2016 à la direction générale de la police nationale.

Le directeur général de la police nationale, l’Inspecteur général, Moussa Ag Infahi, était face aux hommes de média, hier jeudi, en compagnie de plusieurs de ses proches collaborateurs. Objectifs : éclairer la lanterne des journalistes sur les missions de la police nationale et sur divers sujets d’actualité relatifs à la sécurité des hommes et de leurs biens. Un exercice qui, à en croire M. Sangho, chargé de communication à la direction générale de la police nationale, s’inscrit dans le cadre des objectifs du centre des communications  du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile.

Exercice auquel, se prêteront les responsables de la police chaque mois afin de s’entretenir avec les hommes de média sur divers sujets d’actualité liés à la sécurité des hommes et de leurs biens.

D’entrée de jeu, le directeur général de la police, l’Inspecteur général, Moussa Ag Infahi, a précisé que la direction générale de la police nationale est un service central du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, chargée d’élaborer et d’assurer la politique nationale en matière de sécurité publique et de maintien de l’ordre. Avec pour missions d’assurer entre autres, la protection des biens et des personnes, le maintien de l’ordre, la sécurité et de la tranquillité publique, de veiller au respect des lois et règlements à travers la police judiciaire et administratives…

Après les mots introductifs du DG Mohamed Ag Infahi, place à la série de questions-réponses avec les dizaines de journalistes conviés pour l’occasion.

Les difficultés d’obtention de la carte d’identité, les spéculations autour de la livraison des passeports, les tracasseries policières en circulation, les problèmes d’effectifs et logistiques auxquels la police nationale est confrontée,…. bref, dans leurs questions, les confrères n’ont occulté  aucun sujet d’actualité.

Des questions auxquelles, l’Inspecteur Général de police, Moussa Ag Infahi a répondu sans détour.

Selon lui, l’arrestation des véhicules ‘’CH’’ et vitres teintées vise à réduire  d’éventuelles attaques terroristes dans un contexte sécuritaire marqué la menace terroriste et le grand banditisme.  A ses dires, tout le monde est concernée que l’on soit porteur d’uniforme ou pas.  Pour preuves, le DG Moussa Ag Infahi, révèle que le mardi dernier, les éléments de police ont poursuivi un véhicule CH, dont le propriétaire s’est avéré être un militaire. A l’en croire, le véhicule en question a été saisi et immobilisé au commissariat du VIème arrondissement.

« Aujourd’hui, je suis venu ici en retard parce que le véhicule d’un officier a été saisi et amené au GMS. En la matière, il y a pas de tri sélectif entre civils et militaires  », a-t-il ajouté.

S’agissant du problème d’effectif, le directeur général,  Moussa Ag Infahi reconnait que l’effectif de la police est insuffisant pour répondre aux besoins sur le terrain. Avant de rassurer que des efforts sont en cours pour corriger ce déficit.

« A l’heure où je vous parle,  la commission de recrutement de la police nationale est en train de travailler pour le recrutement 2200 élèves sous-officiers qui vont bientôt rentrer à l’ENP (Ecole Nationale de Police). Outre cela, d’autres recrutements sont en vue pour augmenter les effectifs. », a-t-il laissé entendre.

« Quand nous arrivions à la DGPN, je disais que la police est un corps malade. Mais, ce corps malade qu’est la police est un sous-corps du corps social qui est l’ensemble du peuple malien », a-t-il constaté. Avant de souligner que des efforts sont en cours pour corriger les déboires de certains agents de police.

La conférence de presse a été suivie par une visite guidée aux services d’immigration qui délivre le passeport. Sur place, pas de fil d’attente comme avant.

A en croire, l’inspecteur Amadou Dolo, au moins 500 demandeurs de passeports  sont enregistrées chaque jour. Lesquels obtiennent leurs précieux sésames dans un délai de trois (3) jours.

Quant au coût du passeport, le DG. Moussa Ag Infahi précise qu’il est de 50.000 FCFA et que tout spéculateur qui sera pris la main dans le sac sera sanctionné.         

Créer la confiance entre la police et la population : Le DG Contrôleur Général Moussa Ag Infahi promet de nouvelles dynamiques

Issiaka M Tamboura – Posté le 22/01/2016     

C’est dans le cadre des rencontres qu’initie chaque mois, le centre de communication du ministère de la sécurité intérieure que le Contrôleur Général Moussa Ag Infahi, Directeur Général de la Police a reçu les hommes de presse. Première du genre, cette rencontre avec le DG de la Police a permis aux journalistes maliens de la presse publique et privée, d’échanger avec lui sur tous les sujets concernant la police au Mali.

            En recevant les hommes de la presse ce jeudi 21 janvier 2016, c’est un Moussa Ag Infahi bien à l’aise qui donne des éclairages sur la nouvelle dynamique entreprise par son département dans le but de rapprocher la Police à la Population.  Bien que dit-il, « cette Police que l’on sait malade, n’est autre qu’une partie de la société dont elle est issue ».

Le concernant en premier, le DG de la Police Nationale a fait un exposé succinct des missions assignées à la Direction dont il est le premier responsable. Ce, après avoir salué la presse pour avoir effectué le déplacement jusqu’à sa Direction.

Ensuite, pour présenter les grandes missions de sa direction, le Directeur Général a notamment fait savoir :

«La direction nationale de la police nationale est un service central du ministère de la sécurité et de la protection civile. Cette direction a pour mission d’élaborer et d’assurer la politique nationale en matière de sécurité et du maintien de l’ordre. Elle assure la protection des biens et des personnes, elle maintien l’ordre, la sécurité et la tranquillité publique, elle veille au respect des lois et des règlements, à l’exécution des missions des polices administratives, des pôles judiciaires, elle contrôle aussi la règlementation sur les armes et minutions, elle assure les activités des structures privées de sécurité, elle participe aussi au renseignement du gouvernement, elle assure la police de l’air,  des frontières, elle participe aussi aux actions de maintien de paix dans les instances humanitaires, elle participe aussi à la protection et à la défense civile ».

En plus, «dans son fonctionnement,  toutes ces missions correspondent à une direction au sein de la police nationale. Nous avons six (6) Directions, une inspection, et des services rattachés, a-t-il ajouté.

Pour le directeur général les effectifs des policiers sont insuffisants face à la demande, certes, mais plus de 2200 sous-officiers rentreront bientôt à l’Ecole de Maintien de Paix  pour que dans cinq ans, le Mali puisse se doter d’un effectif de qualité et qui puisse satisfaisant.

Dans les détails, le DG de la Police a abordé le cas du passeport, de la Carte nationale d’identité, de la vignette et des véhicules immatriculés CH et ceux aux vitres teintées. Pour le premier, il a fait remarquer les avancées que son département a enregistré avec désormais le passeport malien délivré dans un délai de trois jours, pour une somme de 50.000 FCFA.  Même cas pour la Carte nationale d’Identité qui, selon lui, ne coûte que 1000 FCFA dans un délai ne dépassant pas un jour. Au troisième volet, le DG Ag Infahi assimile la nécessité de se rassurer que ces engins sont en règle, et cela à tout moment. C’est aussi, à l’en croire, une manière de se prémunir de beaucoup de risques liés à la situation actuelle du pays.

Et comme, il n’y a pas eu de sujet tabou au cours de la rencontre, DGA Ag Infahi a parlé du cas des policiers hors-la-loi qui, selon lui, du fait de leurs comportements, actes de corruption et trafic d’influence, sont soumis à la sanction dès qu’ils sont dénoncés auprès de la hiérarchie.

Pour lui, il faut que la population ait conscience du rôle de protecteur que joue la Police. Et que cette même population n’hésite pas à dénoncer tout policier qui serait tenté d’user de son pouvoir pour commettre des abus. Car à l’en croire, bien d’agents de la Police auteurs des abus sur le terrain, ont été punis par la Direction.

S’agissant des  failles de la Police face aux récentes attaques terroristes, Ag Infahi dira : «  Nous apprenons des évènements pour savoir ce qui a marché et ce qui n’a pas marché dans le dispositif mis en place pour lutter contre l’insécurité et les attaques terroristes».

Enfin, le DG de la Police d’indiquer que ses hommes opèrent également dans le Nord du Mali malgré faisant face à l’insécurité, et qu’ils participent d’ailleurs aux patrouilles mixtes organisées récemment dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

Moussa Ag Infahi, le Directeur Général de la Police à propos du racket policier : « Les agents qui seront pris en faute seront sanctionnés … »

Moussa Dagnoko- Par Lerepublicainmali- 22 janvier 2016

Moussa Ag Infahi dir nat police

Le Directeur général de la police, Moussa Ag Infahï a animé, le jeudi 21 janvier 2015, une conférence de presse au siège de son département pour édifier les professionnels de la communication sur les missions assignées à la Direction générale de la police et ses services rattachés. En guise de réponse à l’une des questions des journalistes sur les rackets policiers et les trafics d’influence, le DG Moussa Ag Infahï a expliqué : « La police est régie par un statut et règlement dans lequel il existe des sanctions. Les agents qui seront pris en faute seront sanctionnés par la loi. On vient pour servir la police mais on ne vient pas pour se servir de la police. »

La conférence de presse s’inscrivait dans le plan de communication du département de la Sécurité et de la Protection civile en vue de donner plus de visibilité aux actions de ses structures rattachées.

La rencontre a été émaillée par plusieurs questions des journalistes concernant notamment, les rackets et les trafics d’influence au sein de la police surtout au niveau du poste de contrôle de Bougouni et de Bamako ; les passeports et les cartes d’identités nationales ; la collaboration entre la direction et les syndicats ; la coordination des actions de sécurité entre les différents corps ; la cybercriminalité ; l’application correcte des règlements par rapport à la circulation des véhicules (CH et vitres teintées).

En guise de réponse concernant les rackets et trafics d’influence, le conférencier a noté que les investigations sont en train d’être menées pour identifier les agents concernés. « La police est régie par un statut et règlement dans lequel il existe des sanctions. Les agents qui seront pris en faute seront sanctionnés par la loi. On vient pour servir la police mais on ne vient pas pour se servir de la police », a-t-il dit.

Quant aux passeports et les cartes d’identités, il a invité les populations de passer directement par la voie normale où on ne paye que 50 000 FCFA pour avoir son passeport, et cela dans délai de 3 jours. Parlant aussi de la coordination des actions de sécurité, il dira qu’un protocole d’emploi des forces a été crée pour coordonner les actions.

le Directeur Général de la Police nationale, Moussa Ag Infahï a  indiqué que la Direction générale de la police nationale est un service central du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile. A l’en croire, cette direction a six démembrements et une inspection et des services rattachés.

Selon lui, elle a entre autres pour missions d’élaborer et d’assurer la politique nationale en matière de sécurité et de maintien de l’ordre ; d’assurer la protection des biens et des personnes ; de maintenir l’ordre, la sécurité et la tranquillité publique ; de veiller au respect des lois et des règlements par l’exécution des missions de police administrative et de la police judicaire ; de contrôler aussi la réglementation sur les armes et les munitions ; d’assurer la sécurité des services privés et des sociétés de sécurité ; de participer aussi au renseignement du gouvernement ; d’assurer la police de l’air et des frontières ; de participer également aux actions de maintien de la paix et à la protection et à la défense civile. Toutes ces missions, fera-t-il savoir, correspondent à une direction au sein de la police nationale.

Le DG de la police Moussa Ag Infahi, face à la presse : « Notre police est un corps malade »

Oumar B. Sidibé –   l’indicateur du renouveau – Posté le 22/01/2016         

Dans le souci d’insuffler une nouvelle dynamique à la police, le nouveau directeur général de la Police nationale, Moussa Ag Infahi, s’est livré à un exercice d’explication aux hommes de medias sur le rôle et missions  de son service.  C’était hier jeudi 21 janvier 2016 dans la salle de conférence de la DNPN.

Au cours de cette conférence de presse, le DG a affirmé que « la police est un corps malade dont il essaye d’apporter la thérapie nécessaire ».

A l’entame de la conférence, le DG dira que la Direction nationale de la police nationale est un service central rattaché au ministère de la Sécurité et de la Protection civile dont la mission principale est l’élaborer la politique nationale en matière de sécurité et de maintien de l’ordre.

A ce titre, elle assure entre autres la protection des biens et de personnes, le maintien de l’ordre, la sécurité et la tranquillité publique, le respect des lois et règlements mais également participe au maintien de la paix et des assistances humanitaires. Le DG dira ensuite que  la police est composée de 6 directions, une inspection et des services rattachés.

Répondant aux interpellations des journalistes, qui ont porté essentiellement sur les rackets  policières, la circulation des véhicules CH et autres vitres teintées, l’insécurité grandissante, la gestion des passeports et des cartes d’identité, M Ag Infahi  dira que « la police est un corps malade ».

« Nous allons essayer d’apporter, selon nos moyens, la thérapie nécessaire », a-t-il assuré  avant d’ajouter que « ce corps malade est un sous corps social de l’ensemble du peuple malien. Si nous cherchons les tares au niveau de notre police, on le trouvera ailleurs ».

Il a rappelé de n’avoir pas  « de baguette magique pour résoudre le problème d’insécurité, mais nous faisons des efforts ».

La conférence a été sanctionnée par une visite des locaux du service des immigrations qui a la charge l’établissement des passeports.

 Contrôleur Général de Police, Moussa Ag Infahi : Recrutement annoncé de 2200 sous-officiers

Par Daouda Diankoumba, Stagiaire –  Le Pouce – 22 Jan 2016

Hier jeudi 21 janvier 2016, le Directeur Général de la Police Nationale du Mali, le Contrôleur Général Moussa Ag Infahi était face à la presse. Il s’agissait de sa première rencontre avec les hommes de média depuis sa prise de fonction. La conférence de presse s’est déroulée   dans la grande salle de réunion de la Direction Général de la Police Nationale sise à l’ACI 2000.

L’exercice pour le D.G Moussa Ag Infahi était d’entretenir les journalistes sur les  grandes missions de la police nationale et d’échanger sur des questions d’actualité brulante. Le contrôleur Moussa Ag Infahi avait à ses cotés son adjoint le compol Mahamadou Zoumana Sidibé, les différents chefs de services centraux et  rattachés. A retenir que désormais, chaque mois, un responsable de la Police sera face à la presse, comme l’a décidé le département.

Introduisant la rencontre, le Chargé à la Communication du ministre de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile, Mahamadou SANGHO, a campé le décor. Selon lui, l’initiative consiste à créer un cadre de collaboration fécond avec les professionnels de l’information.

D’entrée de jeu, le DG de la police  a  présenté ses vœux de bonne et heureuse année 2016 à la presse nationale et internationale, avant de parler des grandes missions qui sont assignées à son service par l’Etat du Mali. A ses dires. « La direction générale de la Police Nationale est un service central du Ministère de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile. Elle a pour mission d’élaborer et d’assurer  la politique nationale en  matière de  sécurité publique et de maintien de l’ordre.  Elle se décline de manière suivante. Elle assure la protection des biens et des personnes. Elle assure la sécurité et la tranquillité publique .Elle veille au respect des lois et des règlements et à l’exécution des missions de police administrative et judicaire. Elle contrôle la réglementation sur les  armes et les munitions. Elle assure les activités des services de société privée dans la société. Elle participe au renseignement du gouvernement. Elle assure la police de l’air et des frontières. Elle participe aux actions de Maintien de paix et d’assistance humanitaire. Elle participe aussi la protection et défense civiles. »

Après ses propos liminaires, le Directeur Général de la police s’est prêté aux questions des journalistes. Concernant la question portant sur la santé de la policeMoussa Ag Infahi dit que : « A mon arrivée à la tête de la direction, j’avais dis que la police est un corps malade. Nous nous sommes fixés comme vision de redorer le blason de cette corporation afin de donner une lisibilité à nos actions Notre ambition est de réinstaurer la confiance entre la police et de la population. Il faut savoir que cette corporation est aussi un sous corps de la société malienne. Nous allons essayer avec nos moyens de faire la thérapie nécessaire. Pour réussir cette mission nous comptons sur la franche collaboration de la population et l’accompagnement de la presse ».

Un autre confrère a voulu savoir si les porteurs d’uniformes circulant à bord des véhicules immatriculés C.H et  vitres teintées, sont au dessus de la loi. Pourquoi cette politique de deux poids deux mesures. Les usagers civils sont pris en chasse par les policiers à longueur de la journée.

Le Contrôleur Général de Police, Moussa Ag Infahi a fait savoir qu’ils sont soumis au même contrôle que tous les autres citoyens. Il a précisé que hier jeudi matin, une voiture immatriculée en CH  avec à bord un porteur d’uniforme a été pris et conduit au GMS.

Selon lui, il n’ya pas de privilégié dans cette lutte : «  Nous sommes dans un contexte d’insécurité très grave. Nous sommes dans une situation d’Etat d’urgence. Ce contrôle concerne tous les propriétaires de véhicules même au delà des porteurs d’uniformes. Nous avons besoin de savoir l’identité de tous les véhicules et des personnes qui sont à bord J’ai dit d’enlever la plaque CH sur mon véhicule personnel ».

Une autre question portait sur l’insuffisance des effectifs au sein de la corporation  Sur cette préoccupation, le patron de la Police a laissé entendre : «qu’il y a des insuffisances au niveau de l’effectif. Nous faisons des efforts. La commission d’organisation des concours est en train de peaufiner le recrutement de 2200 élèves sous officiers au niveau de l’Ecole Nationale de Police. Nous  travaillons aussi pour la mise en œuvre de la loi sur la refondation et la programmation du secteur de la sécurité qui prévoit des recrutements  quantitatifs et qualitatifs sur les cinq ans  à avenir ».

Une visite guidée a marqué cette matinée.

Publicités

From → Revue de Presse

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :