Skip to content

La Minusma virée de son siège

by sur 22 janvier 2016

Les relations entre le gouvernement malien et la Minusma, la force internationale de l’ONU chargée d’aider le Mali à s’en sortir, n’ont jamais été excellentes. Au point que le Mali a émis (à nouveau) le souhait de la voir quitter le pays.

Très franchement, on ne voit pas bien comment les Forces Armées du Mali, tout comme l’administration, pourraient se passer de cet appoint, aussi contesté fut-il. Surtout au moment où la France souhaite alléger son dispositif Barkhane (3000 hommes sur quatre pays) au profit d’une intensification de la lutte contre Daesh en Syrie et en Irak.

Dans le même temps, on apprend que la Minusma, dont l’ensemble des services était regroupé dans l’hôtel Laico, ex-hôtel de l’Amitié face à l’Office de la radio télévision du Mali, doit le quitter pour cause… d’aménagements en vue du sommet France-Afrique de janvier 2017.

En effet, c’est dans son périmètre qu’une dizaine de villas de standing pour les dirigeants invités au sommet doivent être construites d’ici moins d’un an.

Mali : la Minusma doit quitter son quartier général de l’hôtel Laico de Bamako

Jeune Afrique – 22 janvier 2016 à 12h25 — Mis à jour à 14h46 -Par Baba Ahmed

Exclusif. La Minusma qui a installé son quartier général depuis juillet 2013 au luxueux hôtel Laico Amitié, au centre-ville de Bamako, se prépare à évacuer les lieux au plus tard le 31 mars à la demande de l’État malien.

Dans le cadre de l’organisation du sommet Afrique-France qui se doit se tenir à Bamako au mois de janvier 2017, le comité d’organisation et le gouvernement du Mali ont notifié à la Minusma qu’elle devait quitter son quartier général de l’hôtel Laico Amitié au plus tard le 31 mars prochain. La mission de l’ONU  envisage de se réinstaller à Bamako, mais à deux endroits diffèrent.

L’administration sera installée dans les anciens locaux du Pnud, dans le quartier central de Badalabougou, sur la rive droite du fleuve Niger, tandis que que ses services de logistique, dont le transport, seront installés dans le quartier Sotuba sur la rive gauche du fleuve Niger, à la sortie est de la ville.

La location privilégiée pendant près de trois ans

Une solution qui reste provisoire, l’État malien devant fournir à la Minusma, selon les termes du contrat passé entre Bamako et l’ONU en 2013, un siège officiel. « Il y a eu plusieurs négociations pour que l’État malien nous fournisse cet emplacement, que ce soit sous la forme d’un bâtiment ou d’un terrain à construire, mais ça a bloqué sans qu’on sache exactement pourquoi. C’est la raison pour laquelle nous avons privilégié la location depuis trois ans », explique à Jeune Afrique une source proche du dossier.

Radhia Achouri, porte-parole de la Minusma, assure de son côté que l’État malien a octroyé à la fin de 2015 la jouissance d’un terrain à côté de l’aéroport, qui est actuellement en cours d’aménagement. Selon bon nombre d’observateurs, il n’est cependant pas étonnant d’avoir vu le gouvernement malien traîner les pieds dans ce dossier, tant les autorités du pays, au plus haut niveau, espèrent que la présence de la Minusma, avec plus de 10 000 Casques bleus, ne perdurera pas.

EDIT : une première version de cet article laissait entendre que l’État malien n’avait pas fourni de terrain à la Minusma pour qu’elle puisse y installer son siège. Une erreur qui a été rectifiée dans la dernière mise à jour.

Le Mali sollicite le retrait de la Minusma, sera-t-il entendu ?

A. Diakité – MaliJet – 21 janvier 2015

Le 11 janvier dernier, une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies s’est tenue à New York, au siège des Nations Unies, au cours de laquelle le ministre des Affaires étrangères du Mali, Abdoulaye Diop, a officiellement demandé à l’ONU de se pencher sur un plan de départ de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (Minusma).

Après avoir éclairé le Conseil de sécurité sur « les avancées significatives » intervenues dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale et les défis qui s’imposent au Mali, le ministre Diop a terminé son intervention par une invitation à la « réflexion » sur une stratégie de retrait de la Minusma.

« Je voudrais, à la lumière de toutes les avancées enregistrées dans mon pays par la présence de la mission des Nations Unies, inviter le Conseil de sécurité à solliciter le secrétariat de mener dès à présent une réflexion approfondie dans la perspective de l’élaboration d’une sorte d’exit strategy de la Minusma au Mali », a déclaré le chef de la diplomatie malienne.

« Il s’agira à terme d’alléger progressivement le dispositif de la mission avec l’atteinte d’un certain nombre de milestones dans cette direction qui sera pris en charge au fur et à mesure par l’Etat malien, en particulier ses forces de défense et de sécurité reconstituées, et dans le cadre aussi des missions régaliennes qui sont les nôtres et qui s’inscrivent pleinement aussi dans le cadre de la mission de stabilisation de notre pays », a détaillé Abdoulaye Diop.

Ce message du gouvernement malien porté au Conseil de sécurité des Nations Unies sera-t-il entendu ? C’est la question qui se pose. Les Maliens souhaitent voir la Minusma plier bagages le plus rapidement possible, sauf que cela n’est pas généralement dans les mœurs des Nations Unies. 

On les voit venir, mais il n’est pas facile de les voir partir, sauf si elles sont contraintes de partir sur la pointe des pieds comme ce fut le cas au Rwanda. Sur les 17 missions de l’ONU en cours, la Minusma n’est plus âgée que de la seule Minusca (Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique). Elle vient après 15 autres, dont la première, l’Onust (Organisme des Nations Unies chargé de surveiller la trêve), date de 1948. Cette mission se passe entre Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Syrie et Territoires palestiniens occupés.

C’est dire qu’il ne sera pas facile de voir les casques bleus quitter de si tôt le Nord sablonneux du Mali quand bien même ils essuient d’énormes pertes en vies humaines. Quelqu’un disait que la Minusma n’a pas intérêt à que le Mali se stabilise maintenant !

Advertisements
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :