Skip to content

Cliquez sur www.sgg-mali.ml

by sur 17 février 2016

Après deux ans de travail, le Secrétariat général du gouvernement  dispose désormais d’un site qui donne accès aux textes législatifs : textes de droit malien (journal officiel, conseil des ministres, codes minier, des hydrocarbures, des marches publics etc), droit régional, conventions internationales….

Un grand pas vers la transparence administrative et la mise à disposition rapide du plus grand nombre (disposant d’internet par ordinateurs, tablettes ou téléphones) d’une source d’information officielle.

Le premier ministre Modibo Keïta a inauguré lundi ce gros travail mené par l’équipe de Mme Diakité Fatoumata N’Diaye qui n’a pas oublié son mandat (extrêmement fécond) de médiateur de la République, une institution de l’Etat malien qu’elle a rendue opérationnelle; elle a été à la base de son organisation et elle en a construit le siège.

Avec cette avancée du SGG après celle de la Médiature, Mme Diakité Fatoumata N’Diaye montre une nouvelle fois son sens de l’Etat, son amour d’une administration publique soucieuse de ses devoirs,  et, plus largement, du droit public et aministratif.

Mme Diakité Fatoumata N'Diaye SGG

Mme Diakité Fatoumata N’Diaye, secrétaire général du gouvernement depuis avril 2009.

Accès aux textes législatifs : cliquez sur le www.sgg-mali.ml

AM. TRAORÉ- L’Essor du 16 février 2016

Le Secrétariat général du gouvernement a un nouveau site web. Son lancement a eu hier au Centre international des conférences de Bamako. Le site est logé à l’adresse http://www.sgg-mali.ml. Le Premier ministre Modibo Keïta a officiellement inauguré le site en donnant le premier clic.

Le chef du gouvernement avait à ses cotés, le secrétaire général du gouvernement, Mme Diakité Fatoumata N’Diaye, initiatrice du projet. Des chefs d’institutions de la République, plusieurs membres du gouvernement étaient présents.

Dans son mot de bienvenue, le secrétaire général du gouvernement a expliqué que la construction de ce site s’inscrit dans le cadre d’une démarche globale visant la création d’un véritable service public de diffusion du droit et la modernisation du système de publication et de diffusion du journal officiel. Une démarche qui répond aux préoccupations de nos concitoyens et des partenaires techniques et financiers.

Le projet a été initié en 2014 et sa réalisation technique a été dirigée par la société Droit-Afrique, une entreprise française spécialisée dans la gestion documentaire et l’assistance aux administrations. Le site qui a été lancé est le portail unique du droit malien. Il permet d’accéder de manière libre et continue à l’ensemble des textes nationaux ou internationaux applicables au Mali.

En ce sens, le site propose un accès libre et continu à tous les journaux officiels parus de 1960 à nos jours, à une base de donnée recensant les 60 000 textes déjà parus. De fait, 99% des textes des journaux officiels sont désormais sauvegardés et disponibles.

Les droits international, communautaire et régional sont aussi accessibles en ce qui concerne les conventions ratifiées, par notre pays. Ainsi que les communiqués du Conseil des ministres qui sont mis en ligne dès leur publication.

Le Premier ministre Modibo Keïta s’est réjoui de ce progrès accompli par le secrétariat  général du gouvernement qui mettra à la disposition de tous des savoirs et des savoir-faire.

Le chef du gouvernement  a aussi insisté sur l’accès facile et libre à l’information publique. « Il ne sert à rien de travailler en vase clos », a-t-il souligné. Pour lui, rendre libre l’information publique est le premier devoir de toutes les démocraties.

Après l’intervention du Premier ministre, le directeur de « Droit Afrique », Grégoire Héber-Suffrin, est longuement revenu sur les spécificités et commodités que le site offre aux usagers. Il a précisé que l’adresse www.sgg-mali.ml est la plus performante et la plus moderne des 24 pays francophones avec lesquels la société travaille. « Aucun site ne donne autant d’information que ce site », a-t-il assuré avec fierté.

Mme Diakité Fatoumata N’Diaye, qui est Commandeur de l’Ordre national,  a confirmé que le site est d’un accès facile aussi bien sur écran d’ordinateur que sur une tablette ou un smartphone.

Lancement du site internet du SGG / Journal officiel

Le projet de nouveau site du Journal officiel a été initié par Mme Diakite Fatoumata Ndiaye, Secrétaire Générale du Gouvernement, au cours de l’année 2014.

Les objectifs poursuivis sont multiples :

  • l’accès au droit : l’ensemble du droit applicable au Mali doit être accessible au public (particuliers, entreprises, administrations, investisseurs, organismes étrangers, professionnels du droit).
  • l’amélioration des conditions d’exercice de la justice : les tribunaux disposent d’un ensemble de recueils thématiques de textes juridiques assurant une bonne application du droit.
  • l’aide à la légistique : le travail normatif de l’exécutif et du législateur est facilité par la connaissance exacte des textes en vigueur.
  • la transparence de l’information juridique, facilitant les investissements nationaux ou étrangers.
  • l’arrêt des mauvaises pratiques liées à la méconnaissance du droit malien.

Il s’agit d’un projet moderne et novateur dans les pays d’Afrique francophone, car, outre la publication en ligne des Journaux officiels, une importante base de données juridiques est proposée :

  • accès à l’ensemble des textes de droit : lois, ordonnances, décrets, arrêtés, arrêts de la Cour constitutionnelle, etc. ;
  • accès aux principaux codes consolidés ;
  • accès aux textes internationaux applicables au Mali : droit OHADA, OAPI, CIMA, CIPRES, directes et règlements UEMOA…

Ce projet, démarré en 2015 par le Secrétariat Général du Gouvernement, est réalisé techniquement par la société française Droit-Afrique, en collaboration avec le cabinet malien SEAG.

Madame DIAKITE Fatoumata N’DIAYE, Secrétaire Général du Gouvernement

DiakiteNdiaye

Administrateur civil, Madame Diakité Fatoumata N’DIAYE est née à Bamako en avril 1954. Inscrite à l’école régionale de Ségou, Mme Diakité poursuit ses études fondamentales à l’école de la Mission catholique de Ségou où elle obtient le Diplôme d’Etudes Fondamentales en juin 1968.

Après son baccalauréat, série Lettres modernes au Lycée de Jeunes Filles de Bamako, elle s’inscrit à l’Université des Sciences Sociales de Toulouse où elle obtient en 1976 une maîtrise en Droit civil. Elle poursuivra ses études à Paris où elle obtient en 1978 un DEA de droit civil à l’Université de Paris I, Panthéon Sorbonne.

De retour au Mali, elle intègre la Fonction publique en 1983, et jusqu’en 1991, elle est chargée de travaux dirigés à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), et chargée de cours à l’Ecole des Hautes Etudes Pratiques (EHEP). Elle cumule ces tâches avec ses fonctions successives de Conseiller au Secrétariat général du gouvernement, de chef de la Division Publication et Documentation du même service, puis de Directeur de cabinet du Ministre chargé des Sports et de la Promotion des Jeunes.

A partir de juillet 1991, elle est nommée Ministre de la Santé Publique, de l’Action Sociale et de la Promotion Féminine dans le Gouvernement de Transition.

A partir de 1992, elle est successivement nommée :

  • Commissaire au Tourisme ;
  • Secrétaire Général adjoint du gouvernement ;
  • En 1993, Commissaire à la Promotion des Femmes avec rang de ministre ;
  • En 1997, Ministre de la Santé, des Personnes Agées et de la Solidarité ;
  • En 2000, Ministre du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées.

En avril 2002, elle est nommée Médiateur de la République du Mali. D’octobre 2003 à novembre 2005, elle est vice-présidente, et de novembre 2005 à décembre 2007, présidente de l’Association des Ombudsmans et Médiateurs de la Francophonie.

D’octobre 2008 à la fin de son mandat de Médiateur de la République, elle est Trésorière générale dans le tout premier bureau de l’Association des Médiateurs des Pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (AMP-UEMOA).

Le mandat de Médiateur de la République de Madame Diakité Fatoumata N’DIAYE s’est achevé le 25 avril 2009. Quelques jours plus tard, le Conseil des Ministres du 29 avril, la nommait au poste de Secrétaire Général du Gouvernement.

Parmi ses autres activités, Mme Diakité est présidente fondatrice du Réseau des Femmes Africaines Ministres et Parlementaires, REFAMP/section Mali, ancienne Présidente de l’Association des Femmes de l’Afrique de l’Ouest (AFAO/WAWA).

Il convent de noter que Mme Diakité Fatoumata N’DIAYE est :

  • Chevalier de l’Ordre National du Mali ;
  • Officier de l’Ordre National du Mali ;
  • Commandeur de l’Ordre National du Mali depuis 2013 ;
  • Décorée du Wissan Al Alaouite de l’Ordre de Commandeur, décerné en mars 2008 par Sa Majesté Mohamed VI, Roi du Maroc ;
  • Chevalier de la Légion d’honneur de France.
  • a également reçu la distinction «Paul Harris Fellow» (P.H.F) du Rotary.

Madame Diakité est mariée et mère de trois enfants.

 

 

Publicités

From → Revue de Presse

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :