Skip to content

Kidal après l’attaque du camp

by sur 17 février 2016

L’attaque du camp de la Minusma à Kidal est à marquer d’une pierre blanche. D’une part, parce qu’il interfère dans le processus de rapprochement des touaregs entamé entre la CMA et la plate forme (ce dont Iyad Ag Ghali ne veut absolument pas !), et d’autre part parce qu’il met en lumière la fragilité de la sécurisation des structures de la Minusma.

Les kamikazes sont en effet membres du personnel civil (des agents chargés, de l’évacuation des ordures) employé par la Minusma, qui conduisaient un camion benne et qui ont pu pénétrer facilement dans l’enceinte un vendredi, jour de grand rassemblement au sein du camp. Fort heureusement, ce grand rassemblement avait été décalé, sinon c’est par centaine qu’on aurait compter les victimes…

Cela au grand dam des casques bleus guinéens, qui ont perdu 7 soldats, 30 blessés et toute leurs infrastructures (logements, dépôts, logistique, installations numériques et de communication).

Il n’est donc pas étonnant que le représentant spécial de l’ONU se soit rendu immédiatement sur place (lire son interview ci-dessous).

Kidal Minusma attentat 5Le Commandant de la Force de la MINUSMA, le Général Michael Lollesgaard et, ci-dessous, un casque bleu guinéan dans les ruines du camp de Kidal

Kidal Minusma attentat 4

Trois jours après l’attaque du camp de MINUSMA : Une rencontre cruciale CMA-Plateforme reportée

l’indicateur du renouveau – Posté le 16/02/2016      

Après l’attaque de vendredi à Kidal, la rencontre synthétique prévue entre la CMA et la Plate-forme a été reportée au 23 février. Cette rencontre, qui devait avoir lieu lundi prochain, vise la mise en place d’une commission de sécurisation de la ville de Kidal par les deux mouvements armés. Pour l’instant, chacun des mouvements se contente de sécuriser la zone qu’il occupe.

Au micro de Studio Tamani, Fahad Ag Almahmoud, un des responsables du Gatia, a confirmé que “pour le moment, on se contente de sécuriser la partie où nos troupes sont présentes dans la ville. Nous sommes vers le côté nord. Chacun va sécuriser là où il se trouve. Il doit y avoir une entente de coordination qui n’a pas encore eu lieu, mais chacun doit sécuriser présentement là où il se trouve”.

Sur la rencontre du 15 février, il a répondu ceci : “La rencontre du 15 février a été reportée, pour le moment, faute de moyens et ayant entraîné beaucoup d’engagements dans les agendas. Pour le moment, la date retenue, c’est le 23 février. Il y a une présence de quatre acteurs différents, Barkhane, Minusma, CMA et Plate-forme. Si chacun sécurisait normalement la zone où il se trouve et que les gens de la Minusma et de Barkhane font un peu d’efforts pour sortir du camp, la ville pourrait être sécurisée”.

Attaque contre le camp de la MINUSMA à Kidal : Des informations qui accablent la mission onusienne

  Daouda T. Konaté –  Le Challenger – Posté le 16/02/2016    

Sur l’attaque de son camp à Kidal, des sources militaires proches des soldats guinéens à Kidal citées par Guineenews fournissent des informations qui accablent la mission onusienne.          

Des sources militaires proches des soldats guinéens à Kidal, citées par Guineenews, indiquent que « les terroristes ont infiltré le siège de la MINUSMA ». « Vous savez, c’est le contingent guinéen qui contrôle toutes les voies d’accès stratégiques à Kidal.  Ce qui ne plait ni aux mouvements djihadistes encore moins à certains barrons (trafiquants) du Mali et de la MINUSMA qui ont des intérêts dans les trafics d’armes et de drogue », ont-elles confié à Guineenews.

« C’est un camion benne utilisé pour le ramassage habituel des ordures au niveau du quartier général qui était bourré d’explosifs…. Paradoxalement, les kamikazes qui ont fait sauter ces explosifs étaient tous des employés civils de la MINUSMA. Donc, ils étaient habilités à travailler comme personnel contractuel et connaissaient tous les plans du QG.

Les vendredis étant habituellement les  jours de rassemblement, heureusement qu’il n’y avait pas de rassemblement à cette heure, sinon les dégâts seraient beaucoup plus catastrophiques.

Toute la logistique du contingent guinéen est partie en fumée, y compris la transmission, les unités centrales, les outils informatiques, les unités médicales ou pharmaceutiques, les denrées, les engins, etc. Il n’y a plus rien comme équipements pour le contingent guinéen, à part quelques armes individuelles…Ils n’ont aucun toit en ce moment …….Tous les dortoirs sont partis en feu, donc plus de bureaux, ni rien… », ont détaillé à Guineenews les mêmes sources militaires.

Selon elles « les soldats guinéens à Kidal commencent à faire quelques mouvements de colère face à leur hiérarchie de la MINUSMA et à l’état major des armées. Ils disent ne pas être bien protégés et ne sont pas permis d’attaquer, ils doivent juste se défendre. Au fait, ils veulent en découdre avec ces djihadistes mais ils ne sont pas autorisés à le faire. Conséquence, le moral de nos soldats est très bas et ils semblent être sacrifiés, surtout après ces attentats meurtriers… », apprend-t-on sur le site internet guinéen.

Vrai ou faux ? Toujours est-il que le Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, s’est rendu le 13 février à Kidal, soit 24 heures après l’attaque pour « apporter son soutien aux travailleurs de l’ONU et évoquer la sécurité de la Mission ».

A Conakry la grogne monte. Une réunion de crise du Conseil National Guinéen de Sécurité a eu lieu le même jour à la Présidence sous l’égide d’Alpha Condé. Au camp Alpha Yaya, les femmes et les enfants des militaires ne cachent pas leur colère.

« Au camp Alpha Yaya, vers le bloc des officiers, les femmes et les enfants des soldats guinéens présents à Kidal ont manifesté ce vendredi 12 février pour réclamer le retour de leurs maris/pères/mères au pays vu qu’ils sont en danger. Après cette manif, nous avons été reçus par la hiérarchie militaire du camp Alpha Yaya pour recueillir nos points de vue afin de les transmettre à l’état major général des armées puis au Ministère de la défense et au Président de la République. Mais, certains individus ont essayé d’étouffer le mouvement sans succès alors que la vie de nos familles est en danger au Mali », a affirmé l’une des épouses à  la rédaction de Guineenews.

Parmi les victimes, figurent deux capitaines (Henry Haba et Nilon Camara), une femme du nom de Micheline Lamah (gendarme) et Moussa Dabo (sous officier).

Les trois autres sont aussi des sous-officiers. Contrairement à ce bilan, le Gouvernement guinéen a annoncé dans un communiqué diffusé le samedi dernier la mort de six soldats et un deuil national de trois jours, à compter d’hier dimanche 14 février.

L’attaque a été revendiquée par le mouvement islamiste Ansardine d’Iyad Ag Aghaly. Selon le communiqué du groupe terroriste, l’opération qui « fait des dizaines de morts et de blessés a été menée par un vaillant jihadiste mauritanien ».

Mahamat Saleh Annadif : «J’ai le devoir d’exprimer notre révolte»

Mahamat Saleh Annadif, le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU au Mali (RSSG), a déclaré vendredi que la MINUSMA était « révoltée » par l’attaque meurtrière survenue sur son camp à Kidal.

Vendredi vers 7h, le camp de la MINUSMA basé à Kidal a été la cible d’une attaque complexe qui, selon un bilan provisoire a entraîné la mort de trois Casques bleus et une trentaine de blessés.

Le RSSG a exprimé son indignation “J’ai le devoir, au nom du Secrétaire général, d’exprimer notre révolte par rapport à cet acte odieux et irresponsable qui survient une semaine après les arrangements locaux intervenus entre la CMA et la Plateforme et, 48h après mon passage à Kidal.” “Cet acte grave, traduit le désarroi du camp des ennemis de la paix, car il intervient au moment précis où la mise en œuvre de l’Accord de paix devient de plus en plus une réalité au Mali.”

Annadif exprime enfin ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Vendredi 12 février 2016

Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur le Mali

Le Secrétaire Général condamne l’attaque complexe contre un camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), ce matin à Kidal, qui a causé la mort d’au moins cinq casques bleus et blessé environ 30 autres. Le Secrétaire Général souligne que les attaques ciblant les casques bleus des Nations Unies peuvent constituer des crimes de guerre en vertu du droit international et appelle à ce que les assaillants soient traduits en justice.

Le Secrétaire Général réitère que les attaques perpétrées contre la MINUSMA n’affaibliront pas la détermination des Nations Unies à soutenir le gouvernement malien, les parties signataires de l’accord de paix et le peuple malien dans leurs efforts pour parvenir à une paix et une stabilité durables.

Le Secrétaire Général présente ses sincères condoléances aux familles des défunts ainsi qu’aux gouvernements concernés. Il exprime sa plus profonde compassion et son soutien aux blessés, en leur souhaitant un prompt rétablissement.

 New York, 12 février 2016

Attaque contre la MINUSMA à Kidal : Interview du Chef de la MINUSMA

Par MINUSMA – 15 février 2016 

Monsieur le Représentant Spécial, nous sommes au lendemain d’une terrible attaque à Kidal, nous allons bientôt partir pour Kidal, c’est important pour vous d’aller voir vos équipes après un tel événement ?

Le Représentant Spécial du Secrétaire Général, Monsieur Mahamat Saleh Annadif :

Comme je vous l’ai dit, je l’avais dit dans mon communiqué, ce qui s’est passé est révoltant. C’est odieux. Je ne sais pas quel terme est approprié pour le qualifier. Et donc, j’estime qu’il est de notre devoir après un tel acte irresponsable, inqualifiable, de se rendre vraiment auprès de nos collègues là-bas. D’abord, pour les réconforter après tout ce qui s’est passé, leur dire que nous sommes avec eux, que nous partageons leur peine.

Il n’est plus question de se décourager. C’est quelque chose qui est dommageable, regrettable, odieux, mais c’est arrivé ; il faut essayer plutôt d’en tirer quelques leçons. Je veux aussi dire aux auteurs de cet acte que de toutes les façons, notre détermination à la mise en œuvre de cet accord, elle demeure totale, parce que personnellement, comme je l’ai dit dans le communiqué, le camp des ennemis de la paix se sent au désarroi, il jette ses dernières cartouches, pour pouvoir vraiment arrêter ce processus. Or, je l’ai dit et je le répète, il n’y a pas d’autre issue pour la paix au Mali sans la mise en œuvre correcte de cet accord.

On sent une véritable détermination dans votre discours

La détermination, c’est la clef de la réussite. Il faut croire à ce qu’on fait, et ce qu’on fait est noble. Il est au service de nos frères maliens, il répond à notre mandat des Nations Unies. Nous représentons une noble organisation des Nations Unies qui a pour mission principale de faire régner la paix dans la monde ; et il faut être digne partout où on est de cette mission noble des Nations Unies. Il faut surtout lever haut le drapeau des Nations Unies ; c’est ce qu’on essaie de faire au quotidien, les hommes et les femmes qui, dans des conditions souvent difficiles que j’ai vues la semaine dernière, se battent jour et nuit, qui travaillent 7 sur 7, 24 heures sur 24. Il est de mon devoir de les encourager, de les inciter à faire encore davantage, afin que vraiment, nous puissions être à la hauteur de cette mission qui nous est confiée.

Cet évènement s’est déroulé 48 heures seulement après votre visite à Kidal, vraiment vous les avez tous rencontrés, ces soldats de la paix à Kidal C’est ça qui est choquant!

Quand je dis révolte, je parle d’une vraie révolte. Survient d’abord l’incident 48 heures après mon passage, une semaine après la rencontre CMA-Plateforme qui nous a donné un peu plus d’espoir pour dire que désormais, ils s’entendent sur la gestion de la ville et en filigrane, s’entendent sur la sécurisation et la défense de cette ville. Est-ce que ce n’est pas ça qui explique cela ? Est-ce que les ennemis de la paix n’ont pas senti que les choses ont commencé à bouger et qu’ils ont tout simplement voulu perturber cela ? Je me pose des questions.

Vous allez passer une bonne partie de la journée auprès de vos troupes, auprès des soldats de la paix, mais aussi auprès de tous les civils qui travaillent pour la Mission de la paix à Kidal. On sent que vous êtes un homme de terrain, vous venez de passer toute une semaine dans le nord. Ce n’était pas prévu de repartir et il y a eu cet évènement tragique. Vous aimez ça le terrain ?

Je n’aime pas le qualificatif ‘’homme de terrain’’. Quand on est dans ce genre de mission, il faut faire son travail, il ne faut pas se ménager, parce que c’est un travail difficile. Tout mon temps, je pense plutôt aux collègues qui sont sur le terrain, qui vivent dans des conditions difficiles, et si ce n’était pas ma semaine passée à leurs côtés, j’imaginerais mal dans quelles conditions ils vivent. J’ai un devoir de partage avec eux, un devoir de solidarité, un devoir d’entraide. Indépendamment d’être homme de terrain ou pas, je voudrais vivre les choses, je voudrais vraiment toucher les choses, je voudrais vraiment connaitre les choses parce que toutes les décisions que nous prenons dans nos bureaux, à partir de rapports que nous recevons, n’ont aucun sens si je ne touche pas cela concrètement. Je suis quelqu’un qui aime toucher du doigt, aime voir avant de croire. Donc, c’est en cela que j’estime que mon passage auprès de tous ces frères, auprès de tous ces hommes de troupe, qu’ils soient policiers, qu’ils soient militaires, qu’ils soient civils est pour moi extrêmement important.

 

 

Le Commandant de la Force de la MINUSMA, le Général Michael Lollesgaard

 

 

Publicités

From → Revue de Presse

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :