Skip to content

Insécurité aussi dans la région de Ségou

by sur 2 mars 2016

Trois régions du Mali ont été envahies et occupées durant un an par les jihadistes-terroristes-indépendantistes : Tombouctou, Gao et Kidal. Même si la situation s’améliore, même si des rencontres prometteuses sont enregistrées, il n’y a pas de jours sans attentats ou attaques.

Mais les deux régions tampon entre ces régions du Nord et le reste du Mali, celle de Ségou et celle de Mopti, sont également sous pression.

Dans la région de Mopti, on a initié depuis novembre, l’opération militaire Seno vers la frontière avec le Burkina-Faso, via la falaise dogon; des postes militaires ont également été créés à Dourou et Koro, le Front de Libération du Macina d’Amadou Koufa était l’une des cible.

Dans la région de Ségou, c’est vers le Nord et la frontière mauritanienne que les difficultés sont enregistrées, dans les cercles de Nampala, Sokolo et Nara notamment,  et ce en raison de la présence de la forêt du Ouagadou (ou wagadou) qui, depuis des lustres, abrite bases de vie et caches d’armes déjà plusieurs fois attaquées (y compris par l’armée mauritanienne), mais jamais complètement éradiquées.

L’insécurité dans la Région de Ségou : BRANLE-BAS DE COMBAT

A.O. DOLO – AMAP-Ségou – l’Essor – Posté le 02/03/2016    

La salle de conférences du gouvernorat de la Région de Ségou a abrité le 24 février, une importante réunion sur la situation sécuritaire dans la Région. La rencontre a regroupé autour du gouverneur, Georges Togo, les préfets et les présidents des conseils de cercle, les maires, les, chefs des services techniques, les responsables des organisations socioprofessionnelles, des forces armées et de sécurité, le député Abdoulaye Fofana qui représentait ses collègues, et les conseillers nationaux.

En introduisant les débats, le gouverneur Georges Togo a fait état d’une dégradation avérée de la situation sécuritaire dans la Région de Ségou. Le cercle de Niono a connu à lui seul 28 cas d’attaques armées de supposés jihadistes, attaques qui ont causé 28 morts et plus de cinquante blessés. Le cercle de Ké-Macina a essuyé 8 attaques faisant 5 morts et des blessés.

A la suite du gouverneur, chaque cercle a  partagé ses préoccupations  sécuritaires à l’aide d’un tableau présenté par le commandement  de la 2è Région militaire représenté par le lieutenant-colonel Aboubacar Sermé.

Les grands pôles ou zones d’insécurité sont nombreux et les populations y subissent de multiples formes d’exactions : de Nampala, à San en passant par Dogofri, Sokolo, Monimpébougou, Doura, Diabaly, la zone appelée  « l’interfleuve » (intersection des cercles de Ké-Macina, Macina-Ténenkou, San, Djenné et Youwarou).

A la veille de la rencontre de Ségou,  la directrice de l’école fondamentale d’Alatona où la coopération  entre le Mali et les États-Unis a mis en œuvre une stratégie de développement global intégré, a reçu un message menaçant : « Nous ne voulons pas d’école des Blancs dans notre localité ».

Bien qu’ayant fait l’objet de plusieurs ratissages menés par nos forces armées (avec parfois leurs alliés), la forêt de Ouagadou reste un nid de bandits armés. Beaucoup sont aujourd’hui d’avis que les FAMAS doivent y mener une action d’envergure pour tuer  le mal dans l’œuf une fois pour toute.

Il a aussi été question de la création d’une opération militaire autonome pour la Région de Ségou. Si l’ordre militaire de poursuite d’assaillants doit provenir, comme aujourd’hui, du siège de  l’opération Maliba à Gao, les terroristes et autres bandits ont tout le temps de perpétrer leur forfait avant de s’évaporer dans la nature.

D’autres mesures préconisées sont le renforcement des moyens humains, logistiques et matériels des unités opérationnelles présentes, la répartition rationnelle des effectifs militaires dans les zones d’insécurité, la création d’un poste militaire basé soit dans les secteurs de Sokolo, Dogofri, Monimpébougou, Dioura, Timissa,  soit dans l’inter-fleuve.

Il a été proposé également l’implantation d’un peloton de la Garde nationale dans chaque arrondissement et d’une compagnie de ce même corps dans chaque cercle afin d’assurer l’occupation du terrain par les forces de défense et de sécurité ; l’installation d’un service de la Protection civile et d’un commissariat de police à Bla et  l’ouverture d’un poste de Gendarmerie à Falo.

La rencontre de Ségou a préconisé également la multiplication des patrouilles et une présence dissuasive et permanente de l’armée sur le terrain ; l’organisation, en partenariat avec l’association Tabital Pulaku, d’une campagne de sensibilisation des populations et d’éducation citoyenne à grande échelle afin d’endiguer les risques d’expansion de l’extrémisme religieux sous toutes ses formes, une surveillance renforcée de la frontière avec la Mauritanie, la révision du système de communication interprofessionnelle et l’implication des élus, des collectivités et des populations dans la gestion sécuritaire.

Enfin, proposition a été faite de doter les maisons d’arrêt en armements adéquats et de renforcer le personnel pénitencier.  Le gouverneur de la Région de Ségou a été invité à solliciter une participation à l’effort de sécurisation de la Région, des collectivités, des sociétés et entreprises implantées dans la Région, des opérateurs économiques, des députés et conseillers nationaux, des services techniques de l’Etat, des syndicats de travailleurs, etc.

A la fin de la rencontre, le gouverneur a salué l’esprit patriotique  qui a guidé les débats et la volonté manifeste de chaque participant de s’investir pour la paix dans la Région et dans l’ensemble du pays.

 

Publicités

From → Revue de Presse

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :