Skip to content

Kidal se rebiffe contre les « troupes étrangères »

by sur 18 avril 2016

Incidents graves ce matin à Kidal où la population s’est heurté aux forces étrangères (Barkhane et Minusma).

Kidal : Deux morts et quatre blessés dans une manifestation contre la force Barkhane

Aboubacar DICKO – Posté le 18/04/2016      

De sources locales, plusieurs proches de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) ont manifesté, lundi 18 avril vers 9 heures, contre la force anti-terroriste française, Barkhane. « C’est pour protester contre les arrestation et perquisition arbitraires menées par Barkhane depuis plusieurs jours », a affirmé un manifestant joint au téléphone.

Cependant, la manifestation a vite basculé dans la violence entre les jeunes et la MINUSMA, présente à Kidal depuis trois ans. « Les manifestants se sont dirigés vers l’aéroport et ont commencé à secouer les fils barbelés qui entourent la piste, c’est alors que des agents de la MINUSMA ont fait des tirs de sommations », explique un habitant de la ville ajoutant qu’ils (les manifestants) sont même parvenus à accéder à la piste d’atterrissage et ont commencé à répondre par de jets de pierre aux tirs de sommation de la mission onusienne et à saccager des installations.  « C’est à ce moment qu’elle (La MINUSMA, ndlr) a tiré en notre direction », ajoute un autre manifestant selon qui il y aurait deux manifestants tués et quatre autres blessés.

Dans un communiqué rendu public, la mission de l’ONU au Mali a confirmé que « ses installations sécuritaires ont été saccagées » avant de rappeler que l’aéroport de Kidal « est un élément essentiel pour l’approvisionnement de l’aide humanitaire, le soutien aux populations locales, ainsi que pour les opérations de la MINUSMA et des forces partenaires ». Sur le bilan, le communiqué précise que « ces informations sont en cours de vérification », mais confirme toutefois avoir eu des échos selon lesquels il y a eu « des victimes parmi les manifestants ».

Le mardi 12 avril, des hommes armés dont des responsables militaires du MNLA avaient été arrêtés par Barkhane dans la région de Kidal après trois de ses militaires aient été tués, la même semaine, dans l’explosion de leur véhicule. Depuis, des populations accusent Barkhane de perpétrer des arrestations et perquisitions « arbitraires ».

COMMUNIQUE DE PRESSE

Manifestation ce matin à Kidal

Bamako, le 18 avril 2016 – Un rassemblement s’est déroulé ce matin à Kidal.

Des manifestants se sont introduits par effraction vers 10h sur la piste de l’aéroport, zone d’accès restreint, saccageant et mettant le feu aux installations sécuritaires.

La piste d’atterrissage de Kidal est un élément essentiel pour l’approvisionnement de l’aide humanitaire, le soutien aux populations locales, ainsi que pour les opérations de la MINUSMA et des forces partenaires.

Certains médias font état de victimes parmi les manifestants, ces informations sont actuellement en cours de vérification.

La MINUSMA est en contact avec les autorités maliennes et les leaders des communautés locales, ainsi que ceux de la société civile, dans le but d’apaiser les tensions et de comprendre les circonstances des événements qui ont dégénéré ce matin.

En toute transparence, la MINUSMA communiquera sur cet événement ultérieurement.

La rédaction 

 Des tensions entre forces françaises et la population locale à Kidal

Source: aa.com – Posté le 18/04/2016         

La population locale a manifesté, lundi, contre les “arrestations arbitraires” orchestrées par l’opération française, Barkhane, depuis la mort de trois soldats français dans l’explosion d’une mine le 12 avril

AA/ Kidal (Nord Mali)/ Mohamed Ag Ahmedou-Baba Ahmed

Une foule en colère a manifesté lundi à Kidal contre les “arrestations arbitraires” orchestrées par l’opération française Barkhane, a appris Anadolu de sources locales concordantes.

Plusieurs dizaines de manifestants se sont dirigés lundi en fin de matinée, vers le camp de l’opération française Barkhane (intervenant au mali depuis août 2014), à Kidal, pour contester les “arrestations arbitraire orchestrées par cette opération depuis le 12 avril”, date de l’explosion d’une mine dans le Nord malien, ayant coûté la vie à trois soldats français, ont précisé à Anadolu des témoins oculaires.

S’acheminant vers l’aéroport de Kidal où se trouve le camp de Barkhane, la foule a été visée par des tirs de sommation de la part des soldats de la Mission onusienne, Minsuma, ont précisé les témoins, contactés par téléphone depuis Bamako, ajoutant que les tirs ont atteint plusieurs manifestants dont deux auraient perdu la vie et plusieurs auraient été gravement blessés. Ce bilan reste toutefois à confirmer de sources concernées.

Les manifestants ont fini par atteindre l’aéroport où ils siègent en ce moment, a précisé Mohamed Ag Ibrahim, un jeune manifestant, joint au téléphone par Anadolu.

Aucune déclaration n’a été faite au sujet de ces manifestations ni par l’opération Barkhane, ni par la Minusma ni par les autorités maliennes jusqu’à 13h00 gmt.

Le chargé des droits de l’Homme au sein de la Coordination des Mouvement de l’Azawad (CMA), Attaye Ag Mohamed a estimé, dans une publication, lundi, sur son compte twitter que ” Le mode opératoire et les interpellations faites par l’opération française Barkhane dans les zones de Boghassa, Abeibara et Aguelhoc (Kidal), méritent une attention de la part des Organisations internationales des Droits de L’Homme”.

Selon un décompte non exhaustif fourni à Anadolu par un responsable de la CMA, des dizaines de personnes ont été arrêtées par Barkhane depuis le 12 avril et ont été transférées vers Gao et Bamako.

 Mali : une manifestation contre la Minusma dégénère à Kidal

Par francais.rt – Date: 18 avril 2016 16h30  

Lundi 18 avril, des manifestants se sont regroupés près de l’aéroport de la ville où est stationnée la mission onusienne. Ils dénoncent les arrestations de plusieurs habitants de la région accusés d’être impliqués dans divers trafics.

Plusieurs personnes présentes sur place ont affirmé que des habitants de Kidal avaient convergé en fin de matinée vers l’aéroport pour manifester leur colère contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). Cette dernière a procédé à plusieurs perquisitions et des arrestations de personnes accusées de trafics. Selon le site d’information Malinet.net, les manifestants ont  pris d’assaut l’aéroport de la ville et ont attaqué les installations de la MINUSMA dans la ville en brûlant les groupes électrogènes. Selon d’autres sources, les forces étrangères auraient tiré à balles réelles sur des manifestants.

Pour l’heure, les informations restent encore floues. Selon une source médicale, deux victimes ainsi qu’une dizaine de blessés sont à déplorer.

Le Nord du Mali est tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes qui ont été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale, lancée à l’initiative de la France en janvier 2013 et qui se poursuit actuellement. Depuis, la région demeure toujours instable sur le plan sécuritaire et en grande difficulté sur le plan économique.

Advertisements
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :